MATCH DIFFICILE

CAN-2022 : sous pression, le Sénégal s’impose sur le fil contre le Zimbabwe

Classés parmi les favoris de la CAN-2022, les Lions du Sénégal se sont fait peur et n’ont réussi à venir à bout du Zimbabwe (1-0) que dans les arrêts de jeu. En l’absence de nombreux joueurs pour cause de Covid, les coéquipiers de Sadio Mané ont manqué cruellement de réalisme face au but.
Publicité

Finalistes de la CAN-2019 en Égypte, où ils s’étaient inclinés face à l’Algérie, les Sénégalais étaient attendus, lundi 10 janvier, pour leur entrée dans la CAN-2022. Contre toute attente, ces prétendants à la victoire finale ont souffert et n’ont battu le Zimbabwe qu’après la fin du temps réglementaire (1-0).

Les Sénégalais ont débuté le match en étant privé de 11 joueurs sur une liste de 28. Dans les cages, le troisième gardien, Seny Dieng, est titularisé en raison des absences combinées d’Édouard Mendy, touché par le Covid, et d’Alfred Gomis, trop juste après avoir été également touché par le Covid.

Malgré ces absences, les Lions de la Téranga font quand même figure au coup d’envoi de favoris face à la modeste équipe du Zimbabwe qui dispute la CAN pour la cinquième fois de son histoire. Logiquement, les hommes d’Aliou Cissé dominent le jeu et monopolisent le ballon. Dès la première minute, l’ancien joueur de l’OM Bouna Sarr s’offre une première frappe à l’extérieur de la surface. L’attaquant du Bayern Munich se montre très en jambes, mais il manque à chaque fois le dernier geste.

À la 24e minute, c’est son coéquipier Sadio Mané qui frôle le but. Après avoir effacé deux joueurs dans le couloir gauche, la star de Liverpool pénètre dans la surface, mais manque son duel face au gardien du Zimbabwe.

Des Lions en souffrance

Accablés par la chaleur, les Sénégalais peinent ensuite à contrôler la partie. Les Zimbabwéens se relancent alors et s’offrent enfin quelques occasions. Même si les Lions de la Téranga amorcent un sursaut avant la mi-temps, ils sont incapables d’ouvrir la marque.

Au début de la seconde période, le Sénégal est le premier à ouvrir les hostilités sur une tête puissante de Pape Abdou Cissé (48e) à la suite d’un corner, mais cela passe encore une fois à côté. L’équipe d’Aliou Cissé est à la peine et manque cruellement de solutions. La rencontre tombe alors dans un faux rythme.

À la 69e minute, les Sénégalais sont proches de débloquer leur compteur. Sur un coup franc, Sadio Mané trouve Abdou Diallo qui reprend de la tête, mais il manque le cadre. Par à-coup, les Lions continuent leurs offensives comme à la 76e minute. Après une belle chevauchée côté droit, Habib Diallo cherche Sadio Mané, mais sa passe est captée par le gardien du Zimbabwe.

Les Sénégalais frôlent même la correctionnelle cinq minutes avant la fin du temps réglementaire. Le gardien Seny Dieng sauve son équipe sur un coup franc en reprenant le ballon juste devant sa ligne. Il faut attendre les arrêts de jeu pour que Sadio Mané libère enfin son équipe grâce à un pénalty transformé (90′ +7) après une faute de main de Kelvin Madzongwe.

Après ce match peu rassurant, le Sénégal va devoir se ressaisir lors des prochaines rencontres face à la Guinée et au Malawi, tandis que le Zimbabwe est passé tout près de l’exploit.

Stéphanie TROUILLARD/france24.com

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Stéphane dit :

    Les Sénégalais ont dominés sans marquer, la victoire sur pénalty à la dernière minute n’est pas volée

  2. issa gibb dit :

    Les footballeurs du Sénégal, même si ils sont donnés favoris, doivent rester humbles et sur leurs gardes : Ce 1° match est un bon avertissement !
    Toutes les équipes, mêmes les petites (terme trop péjoratif) sont là pour gagner la CAN et les joueurs du Zimbabwe ont tout donné en vain, dans l’espoir de gagner ce match comme le feront, toutes les autres équipes sélectionnées pour gagner la CAN 2022…
    Et surtout, ne pas compter uniquement sur Sadio Mané pour gagner cette CAN, cette erreur reconduite d’année en année par Aliou Cissé, en plus des signes religieux communautaires qui n’ont rien à faire dans le sport, comme des prières collectives qui ne servent à rien, sur la pelouse des stades àprès les matchs…
    Au comble du ridicule : Il ne manquerait plus que les 40 marabouts amenés par l’imbécile ministre Matar Bâ pour gagner le Mondial 2018 en Russie ???
    Allez les Lions ! Il faut la gagner cette CAN 2022 pour honorer et rendre heureuse la Jeunesse Sénégalaise qui croupit sans espoir d’un avenir meilleur au pays… Mais, en aucun cas, une victoire pour les pourris, nantis, égoïstes et corrompus qui gouvernent le pays, ces politiciens complices des marabouts esclavagistes au 21° siècle, de vos petits frères, les enfants Talibés esclaves mendiants, exploités et maltraités dans les daaras sordides du Sénégal, qui s’accapareront quand même votre victoire pour leur propagande islamique dévoyée ou leur propagande politico-électoraliste, même si il ne faut pas faire aussi, de la politique dans le sport…
    Allez les Lions ! Vive Ismaïla Sarr et Vive Idrissa Gana Gueye ! Allez les Lions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :