2.500 KM de GOUDRON A VENIR

2 500 km de routes pour désenclaver les régions à fort potentiel économique

Un programme spécial de désenclavement sur trois ans mobilisera 60 entreprises locales, plus de 300 sous-traitants et généreront plus de 50 000 emplois.

Le président sénégalais Macky Sall a annoncé vendredi le démarrage en 2022 d’un programme spécial de désenclavement portant sur plus de 2 500 kilomètres de routes sur l’étendue du Sénégal, pour une durée de trois ans.

S’exprimant dans son message radiotélévisé à la Nation à l’occasion du Nouvel an, Macky Sall a indiqué que les chantiers de ce programme spécial mobiliseront 60 entreprises sénégalaises, plus de 300 sous-traitants et généreront plus de 50 000 emplois. Il a aussi révélé que le montage technique et financier de l’autoroute de Nord Dakar-Tivaouane-Saint-Louis et du chemin de fer Dakar-Tambacounda est en cours.
Désenclaver les régions agricoles et minières

Le 17 décembre dernier, la Banque africaine de développement (BAD) annonçait l’octroi d’un prêt de 161,62 millions d’euros (105,86 milliards de Fcfa) pour la mise en œuvre de la première phase du programme de désenclavement des zones agricoles et minières au nord du Sénégal. Le prêt est supporté à hauteur de 117,62 millions d’euros par la BAD et de 44 millions d’euros par l’Africa Growing Together Fund (AGTF), un fonds créé conjointement par la BAD et la Banque populaire de Chine.

Les travaux concernent la construction de 483 kilomètres de routes sur plusieurs sections : Kidira-Bakel (65 km), Boucle du riz (172,44 km), Louga-Keur Momar Sarr-Richard Toll (116,27 km), Orofondé-Matam dans le Dandé Mayo Nord (104,23 km) et 25 km de la RN2 entre Thiès et Kébémer.
460 milliards de Fcfa pour l’autoroute à péage Mbour-Fatick-Kaolack

Depuis novembre dernier, le chantier de l’autoroute à péage Mbour-Fatick-Kaolack tourne à plein régime. D’un coût global de 460 milliards de Fcfa (quelque 620 millions d’euros), ce projet financé principalement sur un prêt préférentiel fourni par Export-import Bank of China (85 %) devrai être livré fin août 2025.

Le projet est connecté à l’autoroute AIBD-Mbour, reliant la zone économique spéciale, l’AIBD et les régions orientales. Un schéma qui permettra d’améliorer le système d’accès, d’évacuation externe de l’aéroport, mais aussi d’optimiser les réseaux routiers et l’environnement d’investissement de la zone économique spéciale.

latribune.fr

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. issa gibb dit :

    Macky Sall ne fait que du Wade, son mentor et ancien président qui à chaque présentation des vœux durant toute sa présidence, annonçait la création de 50.000 emplois, tous les ans : C’est toujours le même chiffre annoncé d’emplois, pour rien au bout, que de l’enfumage de promesses…
    => Que Macky Sall finisse les chantiers entamés au Sénégal, au lieu de nous enfumer avec de nouvelles promesses qui seront majoritairement non-tenues…
    => Le gros patapouf-pdt pourrait aussi s’occuper des enfants Talibés Esclaves mendiants, exploités et maltraités dans les daaras ignobles et esclavagistes d’enfants pauvres et noirs du pays car c’est une chose réalisable au Sénégal avec un peu de volonté politique : Ce qui le ferait rentrer dans l’Histoire en tant que président qui a libéré les Talibés et faire recouvrer son honneur au Sénégal
    Au lieu de rester complice des mafias Islamo-maraboutiques esclavagistes d’enfants au Sénégal et rester à rien foutre pour aider ces pauvres gosses : Véritable Honte du Sénégal et Crime contre l’Humanité à la face du Monde, toujours et encore en 2022, au 21° siècle…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :