ENFIN DU RECYCLAGE PRO

Proplast va recycler 200 tonnes de plastiques par an, en accord avec l’UCG

Proplast Industrie recyclera 200 tonnes de déchets plastiques par an au Sénégal. C’est le but d’un partenariat signé le 18 novembre 2021 avec l’Unité de coordination et de gestion des déchets solides (UCG), l’organisme public qui assure la gestion des déchets dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Après le lancement en septembre 2020 de « Récuplast », un système de collecte et de vente des déchets plastiques et produits issus du recyclage à Dakar au Sénégal, Proplast Industrie a une nouvelle mission dans le pays. Conformément à la convention de partenariat signée récemment avec l’Unité de coordination et de gestion des déchets solides (UCG), la société sénégalaise spécialisé dans le recyclage devra désormais atteindre le quota de 200 tonnes de déchets plastiques recyclés par an.

En tant qu’organisme public responsable du nettoyage, de la collecte et du transport des déchets ménagers au Sénégal, l’UCG mettra à la disposition de Proplast Industrie, la matière première, c’est-à-dire les déchets plastiques. « Hormis la collecte des ordures au niveau des points de regroupement normalisés de quartiers, l’UCG procédera au tri avant d’acheminer ces déchets vers les chaînes de production de Proplast Industrie », explique Mass Thiam, le coordonnateur de l’UCG.

Parmi les produits fabriqués par Proplast Industrie à partir du plastique recyclé figurent des tabourets, des tableaux, des emballages, etc. En valorisant les déchets plastiques au Sénégal, l’UCG espère réduire les coûts dédiés à l’assainissement et endiguer la pollution. Pour la seule année 2019, le pays d’Afrique de l’Ouest a produit plus de 4 millions de tonnes de déchets avec un impact direct sur le climat à travers les émissions de méthane, selon l’UCG. Ce projet permettra également à la création de nouveaux emplois.
Lire aussi – AFRIQUE : l’économie circulaire au cœur de la préservation des écosystèmes

Le travail effectué par Proplast Industrie vient en complément d’une autre initiative mise en œuvre par l’UCG au Sénégal. Il s’agit du Projet pour la promotion de la gestion intégrée et de l’économie des déchets solides (Promoged). Lancé en mai 2021, le projet porte sur la création de sept centres d’enfouissement techniques, de points de regroupement normalisés, et de centres de tri et de transfert de déchets solides. Promoged contribuera également à la réhabilitation de quelques décharges au Sénégal, notamment le site de Mbeubeuss situé près de la capitale sénégalaise Dakar.

Inès Magoum/afrik21.africa

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. stephane dit :

    De plus en plus cons

  2. issa gibb dit :

    Quand on lit le titre, on se dit : Enfin !
    Ils ont « enfin » compris qu’il faut impérativement s’occuper du plastique sous lequel le Sénégal est recouvert de plus en plus, chaque jour…
    Malheureusement, en lisant l’article : On tombe dans l’incertitude futuriste…
    Comment cette société Proplast pourra recycler un quota minimum de 200 tonnes de déchets plastiques par an, ramassés et livrés par UGC ???
    Quand on sait que l’UGC est un organisme plus que mafieux qui gère le ramassage et la gestion des déchets au Sénégal et qu’on voit le résultat : On se demande encore quand ils ramassent les déchets lorsqu’ils ne sont pas en grèves-chantages pour recevoir toujours plus de subventions de l’état sénégalais, pour continuer à rien foutre ??? This is the problem…
    De plus, la création de 7 centres d’enfouissements des déchets peut déjà faire serrer les dents aux villages voisins à ces projets et ce n’est pas très, très écologique quand on va parader aux diverses COP19, COP20, Cop21, etc… et qu’on fait n’importe quoi quand on rentre chez soi ??? Another problem…
    Enfin, souhaitons « Bonne Chance » à cette société Proplast pour recycler le plastique si il lui est livré comme convenu avec l’UGC ??? Pas gagné, l’affaire…
    Et surtout bon courage à Promoged pour la réhabilitation de la décharge de Mbeubess, l’enfer Sénégalais sur terre pour ceux qui ne l’ont jamais visiter…

    UGC, Récuplast, Promoged, Proplast et NetDay = Même combat et les intentions semblent bonnes ! Les intentions, oui… Mais les actions ???
    Quand on connait la réalité du ramassage des ordures et de la gestion des déchets au Sénégal conjuguée à l’incivisme anarchique des Sénégalais au sujet de leurs déchets, il peut y avoir comme un sérieux doute…
    Le NetDay n’est qu’un leurre pour nettoyer le pays, un seul jour par an et le résultat est que le Sénégal est un pays dégueulasse qui croule sous les plastiques et continue à vivre dans sa merde, malheureusement pour encore longtemps tant que les règles d’hygiène, de salubrité publique et écologiques ne seront pas établies, éduquées ou imposées à tous les niveaux ou strates du pays, en tapant aux portefeuilles avec des amendes, s’il le faut quand on voit des cons ou des connes jetaient encore et toujours, leurs ordures dans les égouts, surs les bords des routes, dans les fleuves ou dans l’océan… In chà Allah ou Y-a pas photo !

  3. Afif dit :

    Mr Gibb a toujours la critique facile en ce qui concerne le Sénégal, chaque pays à ses problèmes, en commençant par la France.
    Les départements d’outre-mer, par exemple, ont de graves problèmes d’alimentation en eau, beaucoup de trafics de drogue et prostitution, pesticides non autorisés encore employés qui provoque de graves séquelles sur la population et leurs descendants, vie extrêmement chers (une salade a 4 Euros !) Un chômage de plus de 20%, 40 % chez les moins de 30 ans, etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :