ENCORE DU PHOTOVOLTAÏQUE

Inauguration ce dimanche d’une centrale photovoltaïque qui permettra d’alimenter 33 000 ménages

Le chef de l’État, Macky Sall, et le chancelier allemand, Olaf Scholz, vont procéder à l’inauguration de la centrale photovoltaïque de Diass, ce dimanche 22 mai de Diass.

En effet, renseigne la Senelec dans un communiqué, « cette centrale d’une capacité de 23 MW est le fruit de la coopération sénégalo-allemande à travers la KFW et est l’une des trois (3) composantes du programme de promotion des énergies renouvelables initié par les deux pays pour un montant de 34 millions d’euros. L’énergie produite par cette centrale d’un coût de plus de 20 millions d’euros permet d’alimenter plus de 33 000 ménages et de générer pour l’Etat du Sénégal à travers Senelec une économie estimée à 1 743 837 888 FCFA par année par rapport à une centrale thermique à fioul ».

D’une capacité de 23 MW, cette centrale est le fruit de la coopération sénégalo-allemande à travers la KFW, un établissement de crédit pour reconstruction. En outre, elle est « l’une des trois (3) composantes du programme de promotion des énergies renouvelables initié par les deux pays pour un montant de 34 millions d’euros« , renseigne le document.

L’énergie produite par cette centrale, d’un coût de plus de 20 millions d’euros, permettra d’alimenter plus de « 33 000 ménages et de générer pour l’Etat du Sénégal, à travers la Senelec, une économie estimée à 1 743 837 888 FCFA par année par rapport à une centrale thermique à fioul« .

L’ouverture de la centrale de Diass a permis selon la note, de générer 15 emplois en phase exploitation et avait permis la création de 350 emplois directs en phase de construction.

« Ce projet participe au mix énergétique prôné par l’Etat du Sénégal et contribue à l’augmentation de la part des énergies renouvelables sur le réseau de Senelec et sensiblement à l’équilibre offre/demande et permet la réduction de l’empreinte carbone avec environ 25 668 tonnes de gaz carbonique évitées. Il concourt à la préservation de l’environnement avec la réduction des émissions des gaz à effet de serre« , indique le document.

Outre la centrale de Diass, le programme comprend deux autres composantes que sont : la réalisation des centrales hybrides solaire/diesel de Goudiry, Kidira et Médina-Gounass et la réalisation des centrales hybrides (solaire/diesel/batteries) de Dionewar, Bassoul, Bettenty et Djirnda dans l’archipel du Saloum.

seneweb.com

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. Ndiaye dit :

    On va aider nos partenaires allemands solvables à se passer du gaz russe. Il est venu pour ça.

    • stéphane dit :

      Vu l’évolution du Sénégal en 60 ans c’ est sur que les allemands seront heureux de recevoir aide et conseil des Sénégalais

  2. Ivan dit :

    Il va falloir bien les aider car après ne pas avoir voté la résolution de l’ONU demandant l’arrêt de l’invasion de Ukraine, le flux des aides occidentales risque d’être moins fluide dans une période où le prix des céréales explose.

  3. Didier dit :

    Le solaire est une source d’énergie idéale pour toute l’Afrique. Mais ce sont des installations qu’il faut ENTRETENIR ! Alors quand on voit les réverbères solaires à Saly ……………

  4. Ndiaye dit :

    Macron devra aussi passer nous voir, s’il veut son quota de GPL. Denrée rare par ces temps qui courent!

  5. Galips dit :

    Ndiaye le pétomane, spécialiste du gaz.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :