ÉRADIQUER LA CORRUPTION !

Corruption au Sénégal : Tolérance zéro

Ainsi donc, deux membres fondateurs du mouvement citoyen « Y’en a marre » sont en détention, l’un pour trafic de passeports, l’autre pour escroquerie sur visas. Selon Libération, il s’agit même de 10 infractions visées, qui vont de l’association de malfaiteurs à la corruption en passant par la tentative de trafic de migrants, le faux dans un document administratif, et autres rackets…

Tristes activistes que ces deux figures du mouvement de la société civile, égarés présumés dans les affres de la corruption. Du cynisme à l’aveuglement. Rendez-vous compte pour des députés, se faire payer pour épouser des femmes et leur faire obtenir des passeports diplomatiques. Ces gens ont perdu tout sens commun, trop habités qu’ils sont par le goût du pouvoir et l’appât du gain.

Mais est-ce pour autant que tous les propagandistes antisystème sont corrompus ? Est-ce d’ailleurs parce qu’il y a des militants anti-corruption corrompus, qu’il n’y a pas de corruption dans le système ?
Macky Sall ne peut pas tout voir n’y être partout car il lui faut avant tout gérer les affaires d’état.

Ce n’est un secret pour personne, d’ailleurs 93% des Sénégalais disent connaitre des pratiques de corruption. Un phénomène à la hausse. Au nombre des catégories socio-professionnelles les plus touchées par la corruption, selon les Sénégalais, il y a la justice et la police, mais aussi l’éducation, la santé, la construction, les transports, enfin tout… À commencer par les fonctionnaires, talonnés par les députés à l’Assemblée nationale. Les membres du gouvernement seraient-ils épargnés par le phénomène ?

Ne nous cachons pas derrière notre petit doigt et acceptons enfin de prendre ce problème à bras le corps, car les effets de la corruption agissent sur la croissance, le bien-être et la pauvreté au Sénégal.
Il me semble pourtant que la corruption ou le clientélisme ne sont pas le fait de notre système tout entier, mais de certains maillons de ce système, qui suffisent à eux seuls à gangréner notre société et sabrer notre moral. Oui, notre moral.

La corruption fait du mal à tout le monde. La lutte contre ce phénomène est un combat indispensable pour renforcer la relation de confiance entre l’État et les citoyens.
Pour avancer dans cette lutte et afin de promouvoir la probité dans la gestion des affaires publiques et privées, notre président Macky Sall a déjà mis en place l’Office National de Lutte contre la Fraude et la Corruption (OFNAC), qui dispose de ressources dans la prise en charge du fléau.

Est-ce suffisant ? Afin de détecter dans la vie de tous les jours les actes flagrants de corruption, notre état devrait montrer ses muscles et mener des opérations tous azimuts, y compris en son propre sein et parmi nos administrations.
Il nous faut laisser aucune place ni aucune chance à ce fléau. L’affaire de trafic de visas et de passeports fait du bruit au Sénégal, mais elle n’est que l’arbre qui cache la forêt.

Le problème supplémentaire aujourd’hui est que s’ajoute à la corruption, au racket et au clientélisme, le banditisme. Il se développe au sein de la population une peur de dénoncer les actes de corruption par crainte des représailles.
Il revient aux autorités sénégalaises de garantir l’anonymat et la sécurité des dénonciateurs ou des lanceurs d’alerte.
La lutte contre la corruption constitue un défi important pour la bonne gouvernance et la croissance économique durable des pays africains. La Banque Africaine de Développement estime que chaque année, 148 milliards de dollars sont perdus en Afrique du fait de la corruption.

La politique doit servir à améliorer le quotidien des gens. Sa finalité est l’intérêt général et non l’attrait de l’argent. Quand on choisit le service public, on ne doit pas s’affranchir du bien commun pour conforter son intérêt personnel.
Ce combat doit engager toutes les forces vives de la Nation et chaque citoyen devrait être désormais encouragé à dénoncer tous les cas de corruption et de racket avérés pour que leurs auteurs répondent de leurs actes devant les tribunaux. Y compris s’ils sont députés ou même ministres de la République.

Oumou Wane / dakaractu.com

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. Stephane dit :

    C’est pas possible ?

  2. issa gibb dit :

    Que des mecs du mouvement « Y’en a marre » aient glissé dans la corruption : Rien d’étonnant car tout le monde y trempe au Sénégal, dans toutes les strates du pays avec les plus gangrénés que sont les fonctionnaires, les politiques, la justice, la police, l’éducation, la santé, le bâtiment, le transport jusqu’à l’associatif, on peut que tout est touché par la corruption dans le pays… Une des 7 plaies du Sénégal !
    Les autres membres du mouvement « Y’en a marre » ont glissé quand à eux, dans le Panafricanisme….
    Mais lire que le président Macky Sall ne peut pas tout voir, ni être partout contre la corruption parce qu’il est occupé à gérer les affaires de l’Etat : C’est un peu fort du goulot ! Et on nous prend encore pour des cons…
    A savoir que Macky Sall a créé l’Office National de Lutte contre la Fraude & la Corruption (OFNAC) pour régler son compte à Karim Wade et à ses opposants politiques comme Khalifa Sall, etc… Pour ensuite détruire le pouvoir de l’OFNAC qui n’est plus qu’une coquille vide, pour gérer ses petites affaires, celles de son frère Aliou ou de ses amis politiques ou de ses ministres, etc… Macky Sall ne pouvait pas ignorer la corruption de son frère Aliou Salll dans l’affaire Petrosen…
    Tout comme, Macky Sall ne peut ignorer la corruption dans la déforestation de la Casamance ou dans les ventes d’espaces maritimes de pêche à des compagnies étrangères qui détruisent les réserves halieutiques sénégalaises, jusqu’à limoger le ministre Haïdar El Ali de son poste, devenu trop gênant…
    Ou encore étouffer l’affaire de corruption au ministère de la Jeunesse & de l’Emploi au temps de Mame Mbaye Niang et celle du ministère du Travail qui a éclaboussé Mansour Sy, avec ses 2 ministres débarqués au nouveau remaniement gouvernemental et jamais inquiétés, etc…
    Ou la main mise de Macky Sall sur la Justice Sénégalaise en intégrant avec son ministre de la Justice, le Haut Conseil de la Magistrature et ses 12 membres magistrats, violant la règle de séparation des pouvoirs de l’exécutif et du judiciaire dans une démocratie et en corrompant ainsi les décisions judiciaires, selon son gré, dans le pays…
    Tout comme, le gros patapouf ne peut ignorer sur le terrain, le racket permanent de ses policiers et de ses gendarmes sur les automobilistes, en particulier sur les automobiles toubabs qui ne rentre même pas dans les caisses du Trésor Public Sénégalais ou il est plus gravement atteint par le mauvais cholestérol que prévu…

    Oui, un pays où la corruption a gangréné toutes les strates sociétales aux plus hautes instances gouvernementales jusqu’à la primature, un pays où la corruption règne en maitre et où la corruption est devenue un sport national, un tel pays ne peut se développer et encore moins émerger… Ici, Sénégal !
    Rien que le titre « Eradiquer la Corruption » ou « Corruption au Sénégal : Tolérance Zéro » a de quoi faire sourire, même si le sujet est sérieux et préoccupant :
    Mais il faut arrêter l’Hypocrisie et regarder la vérité en face : L’Eradication de la Corruption au Sénégal est utopique, voire impossible => Car la Corruption est désormais dans les gênes du Sénégal et vas-y l’en faire sortir… In chà Allah ???

    • issa gibb dit :

      Rajout à la suite de : … corrompant ainsi les décisions judiciaires, selon son gré, dans le pays…
      Tout comme, le président ne peut ignorer la désastreuse gestion de son beau-frère Mansour Faye au ministère de l’Eau & de l’Assainissement et la disparition des 750 milliards de FCFA alloués à ce ministère, avec les pénuries d’Eaux dans tout le pays et les inondations de quartiers qui reviennent chaque année, ou il est con à lier…
      Tout comme, les fameuses déclarations de patrimoine des ministres entrants et sortants, à chaque remaniement gouvernemental, même celle du président au début de son 2° mandat, n’ont pas fait long feu ??? Il serait pourtant intéressant de connaitre le patrimoine du patapouf en 2024, à sa sortie « éventuelle » du pouvoir : Il pourrait avoir de gosses surprises ou de grosses dissimulations de patrimoine ???
      Tout comme, le gros patapouf ne peut ignorer sur le terrain, le racket permanent des ses policiers… (suite du § au-dessus)

  3. Reginald GROUX dit :

    Pour lutter contre la corruption, première mesure : déclaration des éléments du train de vie. Quand un douanier fraîchement promu roule en 4×4 presque neuf et fait construire une maison à étages il faut lui demander où il a trouvé l’argent. Idem gendarmes et autres fonctionnaires qui rackettent à qui mieux mieux et ruinent l’état sénégalais, à la fois parce qu’ils empochent de l’argent qui devrait revenir au Trésor Public et aussi parce qu’ils laissent perdurer des délits. Les camions qui roulent sans feux arrière en sont un bel exemple. Il n’est pas de l’intérêt du gendarme de’obliger à réparer car tant que l’infraction perdure elle rapporte. Un exament du fichier des cartes grises permettrait aussi de repérer les gros véhicules chers et de contrôler si le propriétaire paye des impôts et comment il obtient ses revenus. Le premier combat pour un Sénégal émergent est l’éradication de la corruption, avec une loi comme au Rwanda où le délit de corruption est imprescriptible. Voilà des mesures simples et fortes qui prouveraient que le président Sall souhaite mener un combat pour en finir une fois pour toute avec cette gangrène qui finira par faire du Sénégal une république bananière si l’on y prend garde à temps.

  4. Tak dit :

    Oumou Wane est une bonne journaliste

  5. Stephane dit :

    Les culs blancs de toubabs de passage financent avec l’argent racquitté auprès d autres pauvres

  6. vec l dit :

    Y en à marre ce mouvement de cheveux crasseux soutenus par le parenté Claude Leroy, Breton aux origine Normandes , ou inversement Normand aux origines Malouines
    On s’en branle de la pensée de ses experts Africains financé par les ligues Françaises ,soit par les gouvernements Africains
    Les médailles de Claude Leroy sont visibles ou , à part se vanter d ‘avoir créer des liens de mariage avec les neuneus de Y ‘en a marre , Claude Leroy est juste un connaisseur de l ‘Afrique moullé et dimentionné pour étalé sa science Africaine
    Sachant que cde famaeux selectionneur finance tous les jours le mouvements de débilos Y EN a MARRE

  7. Stephane dit :

    Sachant que Claude Leroy est financé depuis un 1 /4 de siècle par l ‘état Francais
    Apparemment ce Claude Leroy soutient inconditionnel du mouvement Y en a marre ,prit par les roupettes avec deux ou trois faux Bob MARLEY mais vrais antiquaires Sénégalais puants ,l’entraineur Leroy ferme sa bouche quasiment prise dans l’étau des grosses mains puantes de ses amis Wolof
    Sacré Claude , il nous a tellement commémoré la chaleur et l amitié Africaine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :