INONDATIONS: SCANDALEUX !

Le Sénégal patauge, les ministres fuient…les milliards de Macky dans l’eau

Les années se succèdent, les mêmes scénarios se reproduisent. Et la lutte contre la pandémie semble avoir « contaminé » la lutte contre les inondations au Sénégal. Ce dimanche, de nombreuses familles se sont réveillées les pieds dans l’eau. Le pays a été arrosé par de fortes pluies qui ont inondé tout sur leur passage. Ce, malgré les milliards dépensés par Macky Sall et son gouvernement dans la lutte contre les inondations. Pendant que les populations pataugent, les ministres du gouvernement sont encore abonnés absents.

Le rêve des populations de la banlieue tombe encore à l’eau. Après les grands chantiers annoncés en pompe par le régime en place, les sénégalais pensaient que les inondations ne seraient plus qu’un mauvais souvenir. Mais hélas les choses se sont passées autrement cette année. Après le passage de la pluie, beaucoup de maisons se sont retrouvées sous les eaux. De Touba à Dakar ville, en passant par Keur Massar et Pikine, le décor est le même…rues inondées, maisons sous les eaux, des tombes envahies par les eaux dans la commune de Mbao.

DES MILLIARDS INVESTIS EN VAIN

Et pourtant cette situation n’aurait jamais dû se produire avec toutes les décisions prises par le gouvernement de Macky Sall. Déjà en 2012, le chef de l’Etat annonçait la suppression du Sénat pour, disait-il, venir à bout des inondations. « J’ai décidé de soumettre en procédure d’urgence un projet de loi constitutionnel pour la suppression du Sénat. Les ressources prévues pour cette institution (près de 8 milliards CFA) seront ainsi consacrées à la solution des inondations », déclarait Macky Sall.

Plus de dix ans après, la situation est toujours la même dans tout le Sénégal. Les inondations continuent de dicter leur loi et le gouvernement continuent de jeter des milliards dans l’eau. Le 17 septembre 2020, le chef de l’Etat Macky Sall en visite à Keur Massar annonçait un plan anti inondation de 30 milliards. Et le ministre Sénégalais des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des Territoires, Oumar Guèye avait promis la fin des inondations. Mais jusqu’à présent ses travaux ne sont pas terminés et Keur Massar, 45e département du Sénégal, continue de surfer sur les eaux de pluie.

Le 16 septembre 2020, sur le plateau de la TFM, le Ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des Territoires, Oumar Gueye affirmait que le plan de lutte contre les inondations a fonctionné à merveille et a permis de régler des problèmes d’inondation sur 177 points noirs recensés à Dakar. Un autre mensonge !

Et comme si les milliards étaient l’unique solutions face aux inondations, le 1er février 2021, en visite dans la forêt classée de Mbao, le même ministre, Oumar Guèye, annonçait encore une autre enveloppe de 15 milliards de francs CFA dégagée par l’Etat pour mener à bien la phase 2 du Projet de gestion des eaux pluviales et d’adaptation au changement climatique (PROGEP). Et malgré tous ses milliards, les choses restent inchangées. Après les pluies de ce week-end, Keur Massar continue de patauger au grand des dam des populations qui n’ont que leurs yeux pour constater.

POMPER POUR SURVIVRE

En attendant que l’Etat du Sénégal trouve des solutions pérennes avec leurs milliards, les populations ont trouvé une solution provisoire. Les plus chanceux se rabattent sur de vieilles pompes à eau qui datent de longtemps. Et le plus souvent, trouver de l’essence pour les alimenter, est un véritable casse-tête pour eux. Mais n’ayant pas d’autres alternatives ils sont obligés de faire avec les moyens du bord. Et le maitre mot devient : « pomper pour ne pas patauger ». Quelle catastrophe !

L’Etat du Sénégal n’excelle que dans la prise de photo et de mesures. Les questions que tout le monde se posent sont de savoir ce que sont devenus ses milliards injectés par l’Etat pour lutter contre les inondations ? Mais aussi où sont passés tous ses ministres qui devaient assister ces populations qui sont dans le désarroi en cette période de pandémie ? C’est vraiment désolant de voir les mêmes scènes se reproduire à chaque pluie, avec tous les milliards dépensés.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. issa gibb dit :

    Même sujet « Inondations : Scandaleux » que le commentaire précédent : « Inondations, Non Résolu »
    Mais commentaire plus professionnel, étudié, enquêté et mieux pondu que le précédent…
    Même si l’Hypocrisie persiste toujours fortement dans le Journalisme Sénégalais qui se demande encore :
    Où sont passés les milliards pour lutter contre les inondations depuis 2012, comme si ils ne le savaient pas ???
    Preuves que l’information journalistique n’est plus libre et qu’elle est bel et bien bridée au Sénégal, tout comme la Justice Sénégalaise et le pouvoir judiciaire à la botte du pouvoir exécutif avec le dernier vote contre les manifestations populaires transformées en actes terroristes au Sénégal…
    => Où comment le gros patapouf installe doucement, mais surement sa dictature au Sénégal !

  2. oyster dit :

    Bonjour,
    Est il de raison que le pouvoir soit faible en une période ou le risque du Djihadisme
    est important ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :