COVID: SITUATION CE DIMANCHE

Covid-19: Le Sénégal a atteint la barre des 1600 décès

Le ministère de la Santé et de l’Action sociale a fait état dimanche de 13 décès et 266 nouvelles infections au coronavirus au cours des dernières 24 heures. Et depuis le début de la pandémie, le Sénégal a enregistré 1600 décès.

Dans le bulletin épidémiologique de ce dimanche livré par le Directeur de la Prévention, Dr El Hadji Mamadou Ndiaye, il est indiqué 266 nouvelles infections sur un échantillon de 3 487 tests réalisés, soit un taux de positivité de 7, 61%.

Au total, depuis l’apparition de la maladie au Sénégal en mars 2020, 70.679 cas positifs de Covid-19 ont été enregistrés dans le pays, dont 53.877 patients guéris et 1600 décès dont 13 au cours des dernières 24 heures.

Antoine Sarr/senego.com

«Le nombre de décès quotidien (Covid-19) que nous déclarons est effectivement sous-estimé», a déclaré le directeur du Centre des opérations d’urgence sanitaire (Cous), Docteur Alioune Badara Ly.

Ce qui se passe, selon lui, «c’est qu’au niveau de la Direction des établissements de santé, il y a une plateforme électronique qui est mise en place. Cette direction travaille en étroite collaboration avec les coordonnateurs des Cte (chaque Cte en a un). Tous les soirs, à 23 h, la plateforme est remplie par les coordonnateurs de Cte pour dire combien de cas nouveaux ils ont admis, combien de cas graves et combien de décès ils ont enregistrés».

«C’est comme ça que nous avons l’information sur les décès. Ça, ce sont les décès dans les Cte. Il y a probablement d’autres décès au niveau des services d’urgence qui ne sont pas comptabilisés. Il peut y avoir des décès au niveau communautaire qui nous échappent. Mais globalement, à chaque fois qu’on a ces informations, on en tient compte», renseigne le Dr Ly sur le plateau de l’émission à «Objection» sur Sud Fm.

Il y a également 54 décès dans les zones dites tampons qui n’ont pas encore été pris en compte. «Il y a ce qu’on appelle des zones tampons. C’est-à-dire des mini-Cte dans les centres de santé qui nous permettent de prendre en charge certains cas graves, le temps qu’une place se libère dans un Cte. Là-bas aussi, il y a des décès qu’on n’a pas encore pris en compte. C’était 54 décès la dernière fois qu’on a discuté avec le médecin-chef de région. Donc, il va falloir les intégrer», soutient-il.

Toutefois, assure-t-il, «on veut avoir des chiffres exhaustifs qui reflètent la réalité». Par conséquent, jure le directeur du Cous, «on s’arrêtera à un moment donné pour faire le décompte et ajuster. Beaucoup de pays l’ont fait. En Chine, il y a eu 15 000 cas probables qui n’avaient pas été mis dans les statistiques et il a fallu le faire à un moment donné. En France, les décès au niveau des Epad n’avaient pas été comptabilisés et après, ils ont corrigé. Nous aussi, on corrigera».

seneweb.com

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. René dit :

    Décédé à cause du covid19 ou avec ?

  2. Ali dit :

    Le Dr Schirmacher travaille dans l’État de Baden-Wuertemberg aux côtés des procureurs, de la police et des médecins locaux. Il a déjà pratiqué des autopsies sur plus de 40 personnes mortes dans les 15 jours suivant la vaccination. À son avis, c’est bien le vaccin qui a provoqué le décès d’entre 30 % et 40 % de ces personnes et il en conclut que les suites fatales de la vaccination sont sous-estimées. https://www.francesoir.fr/societe-sante/peter-schirmacher-autopsier-vaccins

  3. Ali dit :

    Peter Schirmacher, dirige le service qui a réalisé plus de 200 autopsies de #Covid19.

    « Comme les gens ne meurent pas sous observation clinique, le médecin examinant le cadavre n’établit pas de contexte avec la vaccination, certifie une mort naturelle et le patient est enterré.

    Soit il atteste un type de décès peu clair, le procureur de la République ne voit aucune faute de tiers et libère le cadavre pour l’inhumation. » Il craint plus de problèmes de thromboses veineuses et de maladies auto-immunes.
    Il a fait une demande au ministre de la Santé pour faire plus d’autopsies, seul moyen de confirmer s’il y a un réel problème, mais sa lettre est restée ignorée.
    https://www.augsburger-allgemeine.de/panorama/Corona-Chef-Pathologe-der-Uni-Heidelberg-draengt-auf-mehr-Obduktionen-von-Geimpften-id60235361.html Traduit en français: https://translate.google.com/translate?sl=de&tl=fr&u=https://www.augsburger-allgemeine.de/panorama/Corona-Chef-Pathologe-der-Uni-Heidelberg-draengt-auf-mehr-Obduktionen-von-Geimpften-id60235361.html

  4. Ivan dit :

    L’embettant, avec ce type d’histoire, un médecin qui pense qu’à son avis, 30 à 40% des personnes qu’il a autopsiées sont mortes suite au vaccin, c’est qu’il manque plein de données. Et si on s’arrête à cette observation et qu’on la projette, pourquoi ne pas affirmer vu que plus de 2 milliards de personnes ont été vaccinées, sur l’ensemble des décès concernant cette population, il y a 30 à 40% de décès du au vaccin. La, cela devient beaucoup plus spectaculaire, le vaccin tue des millions de personnes dans le monde tous les jours.

  5. Regis Costet dit :

    Là,l’imbécile va se régaler…Il ne va rien comprendre au sens des propos et va crier: »je l’avais bien dit,il ne faut pas se faire vacciner! »

  6. Ziggy dit :

    Régis Costet, un être supérieur dans toute sa splendeur, qui croit tout savoir sans jamais argumenter

  7. Rover dit :

    On aimerait bien connaître les moyens dont dispose un médecin légiste pour affirmer preuves à l’appui que tel ou tel décès est imputable directement à une vaccination quelle qu’elle soit le site antivaxet complotiste France soir n’est pas à une manipulation près

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :