BILAN COVID CE DIMANCHE

quatorze (14) décès annoncés ce dimanche

Le ministère de la santé et de l’action sociale a fait le bilan de la pandémie à la covid-19, de ce dimanche 1er août 2021 au Sénégal.

« Sur 3543 tests effectués, 712 sont revenus positifs à la covid-19. Il s’agit de quatre-vingt-huit (88) cas contacts, aucun cas importé n’a été enregistré à l’aéroport international Blaise Diagne (AIBD) de Diass et six cent vingt-quatre (624) cas issus de la transmission communautaire, soit un taux de positivité de 20,10%. » indiqué un communiqué du ministère de la santé rendu public sur le site santé.gouv.sn .

Le communiqué du ministère de la santé de renseigner que quatre cent quarante-trois (443) patients ont été testés négatifs donc guéris. Il a par ailleurs annoncé soixante-seize (76) cas graves dans les services de réanimation. Quatorze (14) nouveaux décès ont été enregistrés hier samedi 31 juillet 2021.

A ce jour, le Sénégal compte 63.002 cas déclarés positifs dont 47.579 guéris, 1367 décédés et 14.055 patients sous traitement.

Il faut souligner qu’à la date du samedi 31 juillet 2021, 833.868 personnes ont été vaccinées contre la covid-19 sur l’étendue du territoire nationale.

xibaaru.sn

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Nic dit :

    ON NOUS BALADE VRAIMENT !!

    L’OMS, a-t-elle pas pour objectif de donner les meilleurs conseils pour la santé de la population mondiale (sauver des vies), ou bien son objectif est de faire gagner de l’argent à Big-Pharma 🤔🤔

    La première phase de l’essai Solidarité de l’OMS (Solidarity Plus) comprenait des médicaments comme l’hydroxychloroquine, le lopinavir, le ritonavir, le remdesivir et l’interféron.
    Tous se sont avérés inefficaces pour l’OMS, quand bien même des études nombreuses prouvent l’utilité de l’hydroxychloroquine en phase précoce de la maladie…

    Pour la deuxième phase, le comité de travail Solidarity Plus de l’Organisation mondiale de la santé prévoit plutôt de tester des médicaments réutilisés comme l’artésunate, un médicament antipaludique, (hydrosoluble, peut être administré par voie intramusculaire ou intraveineuse comme traitement de première intention du paludisme sévère) ainsi que des médicaments anti-inflammatoires comme l’imatinib et l’infliximab, comme traitements potentiels du Covid-19. Médicaments tout de même très onéreux…

    L’ivermectine, un médicament antiparasitaire, ne sera donc pas incluse dans la prochaine phase de l’essai mondial de solidarité de l’étude Solidarity Plus.

    POURQUOI ???

    La prochaine phase de l’essai de solidarité Covid-19 de l’OMS exclut l’ivermectine

    https://codeblue.galencentre.org/2021/07/29/who-covid-19-solidarity-trials-next-phase-excludes-ivermectin/?fbclid=IwAR06VgO8JhanvQpZdtVFP0XXjyfZCP_TSvbLIIUsfT38FXKt9yBOQjLiJr4

    Pour info, la dose,
    -INFLIXIMAB (REMICADE) 203,370 €.
    -IMATINIB SANDOZ 753,46 €.
    -L’ARTÉSUNATE (MALACEF®) NON COMMERCIALISÉ À CE JOUR

  2. Ivan dit :

    L’hydroxychloroquine (qui n’a rien à voir avec la chloroquine) est un traitement qui coûte très cher (entre 1000 à 2000 euros à l’hôpital de Marseille) et n’a pas prouvé son efficacité malgré de nombreuses études effectuées. Alors entre un traitement onéreux qui serait efficace uniquement en phase précoce (mais non prouvé) et un vaccin peu cher efficace à plus de 90% , le choix semble difficile.

  3. Ndiaye dit :

    L’hydroxychloroquine est un dérivé de la chloroquine.

  4. Ndiaye dit :

    Plaquenil (L’hydroxychloroquine) est un médicament sous forme de comprimé pelliculé (30) à base de Hydroxychloroquine (200 mg). Autorisation de mise sur le marché le 27/05/2004 par SANOFI AVENTIS FRANCE au prix de 4,17€.

  5. Ivan dit :

    Le souci est que le traitement hydroxychloroquine est un traitement qui associe plusieurs composants (hydro…, antibiotique) et qu’il nécessite un dosage et une surveillance en milieu hospitalier.. Il ne s’agit pas seulement d’avaler des comprimés Plaquenil, ce qui explique son coût élevé. Il y a 2 mois, le professeur Raoult a publié les résultats sur les patients traités à l’ IHU de Marseille en 2020 . Sur 2000 patients dont la moitié ont suivi ce traitement, il a constaté 30% de mortalité en moins pour ceux ayant suivi ce traitement. Et depuis cette publication, il préconise l’utilisation du vaccin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :