PRODUIRE DU BIOGAZ AVEC DES BOUSES DE BÉTAIL

SÉNÉGAL : 60 000 biodigesteurs pour produire du biogaz à partir des boues fécales

Le gouvernement suisse apporte son soutien au projet de développement de 60 000 biodigesteurs au Sénégal. Les installations serviront à la production du biogaz à partir de bouses de bétail et de boues fécales dans les zones rurales.

Réduire la déforestation dans les zones rurales au Sénégal. C’est l’objectif du projet de production du biogaz que soutient le gouvernement suisse. L’accord de partenariat relatif à ce projet a été signé le 6 juillet 2021 entre la cheffe du département fédéral suisse de l’Environnement, des Transports, de l’Énergie et de la Communication (Detec), Simonetta Sommaruga et le ministre sénégalais de l’Environnement et du Développement durable, Abdou Karim Sall.

Au total, 60 000 biodigesteurs seront installés à travers le Sénégal. Les dispositifs serviront à produire du biogaz à partir des excréments humain et d’animaux. Le biogaz domestique sera utilisé pour la cuisson dans les ménages. Outre la lutte contre la déforestation, l’initiative vise aussi à réduire les maladies respiratoires et oculaires liées à l’utilisation du bois de chauffe et à développer des activités génératrices de revenus telles que le maraîchage, l’embouche bovine et la pasteurisation du lait. Selon un rapport du Système d’information énergétique (SIE) du ministère sénégalais de l’Énergie, 87 % des ménages sénégalais utilisent le bois de chauffe et le charbon comme combustible de cuisson. Le biogaz sera aussi utilisé pour la production de l’électricité.

Les nouveaux biodigesteurs seront construits dans le cadre du Programme national de biogaz domestique du Sénégal (PBN-SN), mis en place en 2019 avec la coopération néerlandaise. « Un biodigesteur de 10 m3 produit au moins 2,5 m3 de biogaz par jour. Ce qui permet de subvenir aux besoins énergétiques de cuisson d’un ménage de 10 personnes. Ceci correspond à une consommation journalière de 12,5 kg de bois de chauffe ou de 7,5 kg de charbon de bois», explique Matar Sylla, le coordonnateur du PBN-SN. Le digestat issu de la fermentation de la matière fécale sera utilisé comme fertilisant pour l’agriculture.

Le projet de production du biogaz en milieu rural vise également l’amélioration de la gestion des déchets agricoles au Sénégal. Les bouses de bétail et les boues fécales constituent un important facteur de pollution des nappes phréatiques.

Inès Magoum/afrik21.africa

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. Stephane dit :

    Cte blague , les assos gauchiasses ne sont pas à une escroquerie près

  2. bill dit :

    Sauf erreur, je n’ai jamais vu de pâtures à vaches au Sénégal, donc, à part suivre les troupeaux nomades avec une brouette et une pelle, je ne vois pas comment collecter les précieuses bouses. Si l’idée est bonne, la mise en pratique s’avère hasardeuse. Personnellement, Je n’investirais pas un franc dans ce projet. J’espère me tromper.

  3. christian olivier dit :

    poulailler pompe a merde …..tout fait du gaz !

  4. Alial dit :

    Biogaz en provenance de matières fécales humaines pour la cuisson des aliments.
    Appétissant tout ça !!

  5. christian olivier dit :

    du méthane !!

  6. Stephane dit :

    Achète une bougie à la boutique tu seras certain d’être éclairé à moindre frais

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :