FIN DE LA GRÈVE DES TRANSPORTEURS

Le Custr a levé son mot d’ordre de grève


Le Cadre unitaire des syndicats des transports routiers du Sénégal (CUSTR) a annoncé vendredi, tard dans la soirée, la levée de son mot d’ordre après une grève de trois jours.
Le gouvernement et le CUSTR se sont retrouvés vendredi dans l’après midi pour tenter de trouver des solutions aux revendications des transporteurs dont le mouvement de grève paralysait le pays depuis trois jours.
Ont pris à ces négociations Mansour Faye, le ministre des Transports, Oumar Guéye, ministre des Collectivités territoriales et Dame Diop, ministre de l’Emploi, entres autres autorités, et des responsables du CUSTR.
Le chef de l’État a pris un décret règlementant le contrôle sur les corridors nationaux, une de leurs revendications. Des briagades de contrôle mixtes composées de la gendarmerie, de la douane, des eaux-et-forêts seront mises en place.
Les deux parties ont trente jours pour s’accorder sur les autres doléances des transporteurs.
Le transport au Sénégal étaitt paralysé depuis trois jours à cause d’une grève du CUSTRS, qui exige des autorités la satisfaction de 11 points de revendication dont la fin des ‘’tracasseries de la police, de la gendarmerie, des douanes’’.
Les transporteurs demandent aussi à l’Etat de mettre fin à la pratique du ‘’transport clandestin’’ par des propriétaires de véhicules particuliers.
Le Cadre unitaire des syndicats des transports routiers du Sénégal proteste ainsi également contre ‘’la cherté de la carte grise et le relèvement de l’âge légal pour l’obtention du permis de conduire, de 23 à 30 ans’’.
Jeudi soir, le ministre des Transports a déploré la volonté délibérée du Cadre unitaire des syndicats des transports routiers du Sénégal (CUSTRS), en grève depuis mercredi, de ne pas négocier avec le gouvernement.
Il a rappelé que mercredi, une rencontre a eu lieu entre les représentants du ministère des Transports et ceux du Cadre. Une réunion au terme de laquelle ’’il a été convenu que les parties se retrouvent ce jeudi’’.
Le jour du rendez-vous, « il a été décidé de commun accord de se retrouver à 13H30 ; à 15H, après deux heures d’attente, les membres du CUSTRS m’ont notifié leur décision de ne pas se présenter à la réunion’’, a expliqué Mansour Faye.
Il a indiqué qu’ »ils ont exigé avant de se présenter à toute réunion la présence de tous les autres ministres dont les départements sont concernés (ministre de l’Intérieur, ministre des Forces Armées, ministre des Finances et du Budget, ministre de l’Environnement et du Développement durable, ministre des Collectivités Territoriales et ministre du Travail)’’.
Avec Aps

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *