LA GOUTTE DE TROP

Distribution de l’eau : Très mauvaise nouvelle pour Sen’Eau

Le collectif pour la défense des consommateurs au Sénégal et le collectif FRAPP France Dégage se sont réunis ce matin au siège de ce dernier. L’objet de cette rencontre est la lutte contre le manque d’eau dans la capitale dakaroise et certaines localités hors de la capitale.

Le collectif pour la défense des consommateurs au Sénégal compte porter plainte : « ce n’est pas une menace, la procédure est déjà enclenchée, on ne compte pas faire machine arrière, sauf si l’eau est assurée, mais pas qu’à Dakar, sur toute l’étendue du territoire », a fait savoir Néné Diakité, membre du collectif pour la défense des consommateurs au Sénégal.

FRAPP appelle à la lutte sans violence. « On ira rencontrer tous les collectifs dans tous les quartiers après bien sûr les sit-in devant tous les sièges de Sen’EAU », dira Adama Diatta, coordonnateur de FRAPP qui accuse le président Macky Sall.

« C’est la faute du président, Sen’EAU donne toujours des factures et elles sont plus salées les unes que les autres », avant de finir par dire qu’il « est hors de question de continuer de se réveiller à 3 heures du matin pour avoir quelques bouteilles d’eau… »

senenews.com

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Le chaman dit :

    Mais que je sache, S’en-Eau n’est pas le producteur d’eau, c’est la SONES qui produit, extrait et gére les forages, et Sen-Eau assure la distribution, ce qui revient à dire que si les tuyaux sont vides, c’est pas cette société qui est responsable de cette situation, En revanche, le PDG ferai bien de te tenir une conférence de presse pour faire un point de la situation,

  2. Glock dit :

    Faut pas chercher, c’est la faute à la France … évidemment

  3. Tak dit :

    Wade a préféré un Monument de la Renaissance africaine (lol) à l’entretien de l’usine laissée par les colons et à adapter les canalisations vieillissantes et insuffisantes pour la population de Dakar qui a explosé. M’as-tu-vu, imprévoyance, gabegie, corruption, telles sont les tares des gouvernants sénégalais. Conclusion, on voit bien que c’est encore la faute de la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :