DES AGENCES DE VOYAGES VENDENT DE FAUX TESTS

Des agences de voyage délivrent de faux tests PCR Covid 19

Au Sénégal, des passagers munis de faux tests RT – PCR négatifs de Covid-19 continuent d’entrer et sortir du territoire, avec la complicité des agences de voyage qui se substituent aux laboratoires, rapporte le site Dakaractu.
Faux tests PCR: trois personnes arrêtées et condamnées (Iressef)

Le recours aux faux tests PCR devient inquiétant pour les autorités sénégalaises qui font face à la pandémie de Covid-19 devenue une bonne occasion pour certains de se faire de l’argent. Quitte à utiliser des moyens frauduleux.

Sésame du voyageur, le test négatif PCR est devenu le graal qui permet de prendre l’avion. A condition d’avoir les résultats à temps. Quoique, avec un peu de dextérité et un bon logiciel, certains parviennent à éviter le passage du coton-tige et à embarquer malgré tout.

C’est en effet ce qui se passe avec les tests RT-PCR d’après l’Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation (IRESSEF), qui sort un communiqué pour alerter sur l’utilisation frauduleuse de ces tests.
L’IRESSEF se disculpe et accuse…

C’est pour informer les populations sur ces pratiques malsaines que l’IRESSEF a tenu à faire des précisions sur des tests fabriqués par ces faussaires au profit de certains voyageurs et même pour des personnes malades.

« Ce qui peut constituer un obstacle au travail scientifique relatif à la Covid-19 », selon le Dr Pape Alassane Diaw, biologiste-Pharmacien et par ailleurs, directeur technique de l’Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation.

L’institut a constaté, après l’alerte d’usagers du service de dépistage de la Covid-19, que depuis quelque temps, il existe des gens malintentionnés qui utilisent de faux résultats de tests qui comportent le nom et le logo de l’IRESSEF. Un fait que le Pr Souleymane Mboup et les autres scientifiques ont regretté.

En effet, précise le Dr Pape Alassane Diaw, « l’institut n’est mêlé ni de près, ni de loin à ces histoires de faux tests. Ce sont en réalité, des faussaires qui prétendent faire ce travail scientifique moyennant un prix. Ils demandent des sommes comme 25.000 francs CFA parfois même, plus », alerte le biologiste.

« Le plus grave dans cette affaire de faux tests, c’est que ces gens donnent parfois à des personnes malades des tests leur signifiant qu’ils sont négatifs. Ce qui est encore plus grave parce que celui-ci peut voyager, emporter avec lui le virus et le transmettre à d’autres personnes », regrette l’institut.

Par la voix de son président, le Pr Souleymane Mboup, l’IRESSEF rappelle que « ces gens sont même allés jusqu’à rappeler ceux ayant obtenus des tests positifs, qu’ils peuvent leur procurer des tests négatifs moyennant parfois 100.000 francs ou plus ».

Eugène SAHI/afrique-sur7.ci

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *