COVID AU SENEGAL S’OUBLIE

Covid-19 : les gestes barrières de moins en moins respectés au Sénégal

Certains habitants de Dakar doutent de l’existence de la Covid-19. Beaucoup d’entre eux ne portent pas de masques dans les transports et autres lieux publics.
Le non-respect des gestes barrières contre le virus se généralise à Dakar.
A l’intérieur de ce centre d’appels très fréquenté dans le quartier chic des Almadies, Lilly, secrétaire administratif dans une entreprise privée à Dakar travaille sans porter un masque.
« Je reviens de la prière et là où je suis, sur mon poste de travail, il serait incommode de porter le masque, de mettre mon casque et de parler avec les clients », explique Lilly qui remet pourtant son masque, juste après son témoignage.
Dans les magasins, les bars, les restaurants, les marchés et les transports en commun, tout donne l’impression que le virus n’a jamais existé.
« Au Sénégal, on n’y croit pas trop », soutient Sana Diawara, agent commercial à Dakar.
Selon lui, « au début, tout le monde y croyait. On respectait les mesures barrières, on portait les masques mais à un moment donné, vu le comportement de l’Etat qui a rouvert les lieux de sport pour la lutte, et puis le fait que les gens circulent sans masque, sans respect des gestes barrières, on a eu tendance à penser qu’il y a quelque chose qui n’est pas du tout clair dans cette histoire de Covid-19 au Sénégal ».
Crédulité
Mawa Coulibaly, 36 ans, l’air inquiet, ne doute pourtant pas de l’existence de la Covid-19.
« Ça existe, hein ! Ça existe parce que je vois souvent des cas à la télévision. Vraiment, moi j’y crois. J’ai vu des cas aussi. Ça existe vraiment », rappelle Mawa Coulibaly.
Ibrahim Diop a pour sa part été testé positif au coronavirus le 24 avril 2020. Après une semaine de traitement à l’hôpital Salam Jamm de Guédiawaye, il a été déclaré guéri.
« J’ai été victime du coronavirus. En fait, c’est au boulot que j’ai su qu’il y avait un collègue qui était testé positif et automatiquement, je me suis isolé pour éviter de contaminer d’autres personnes si je l’avais. Ils m’ont fait le test qui s’est révélé positif. Aujourd’hui, je suis déclaré guéri mais je ne doute pas de la maladie. Elle existe bel et bien et je crains toujours une nouvelle contamination car si on est malade, tout s’arrête, y compris notre travail. »
La pandémie continue de faire des victimes au Sénégal. Selon le ministère de la santé, plus de 40.000 cas ont été enregistrés depuis le début avec un peu plus de 1.100 décès.
Robert Adé/dw.com

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Le chaman dit :

    Hormis dans les supermarchés et quelques grands magasins, personne ne respecte les mesures barrière et encore moins le port du masque, à part la maréchaussée qui arête systématiquement les voitures, si mar malheur le conducteur ou un passager n’a pas le masque, et là il faut payer les frais de la Korité 😂, alors que 50 personnes autour des policiers ou gendarmes sont aglutinés sans masque, l’automobiliste, surtout si il est Toubab, doit verser son obole, ici la corruption est la mamelle de la puissance publique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :