ENSEIGNEMENT: PAS BON LE SENEGAL

Le Sénégal absent des 16 pays d’Afrique les plus avancés sur l’accès à l’éducation

Des progrès sont faits vers la scolarisation de tous – définie par les Nations unies comme l’achèvement du cycle d’études primaires. Selon les statistiques de l’Unesco, 16 pays affichent de bons résultats, même si plus de la moitié des 59 millions d’enfants non inscrits à l’école dans le monde vivent toujours au sud du Sahara.
« Assurer l’éducation primaire pour tous », tel était le deuxième Objectif du millénaire pour le développement (OMD), devenu l’Objectif de développement durable (ODD) numéro 4 à l’horizon 2030. En 2015, les avancées faites ont été mesurées, avec un avis « peut mieux faire » pour l’Afrique. Un jugement contesté, dans la mesure où des pays comme le Mali et le Niger partaient d’un niveau très bas.
Les dix pays d’Afrique ayant réussi à scolariser plus de 90% de leurs enfants sur la période des OMD, entre 2000 et 2015, étaient le Rwanda, l’Afrique du Sud, la Tunisie, la Zambie, l’Algérie, le Bénin, le Cameroun, le Cap-Vert, le Congo-Brazzaville et Maurice, selon le rapport 2015 sur les OMD.
99% de taux de scolarisation brute au primaire
Où en est-on aujourd’hui ? Tout n’est pas rose, puisque l’accès à l’éducation a été perturbé par la crise Covid-19. Il recule dans les régions du nord du Nigeria frappées par les enlèvements d’élèves perpétrés par Boko Haram. Selon les statistiques de l’Unesco, reprises par les données « Edustat » de la Banque mondiale, l’Afrique subsaharienne affiche en 2019 un taux brut de scolarisation au primaire de 99%. Il s’agit du total des inscriptions au primaire en pourcentage de la population scolarisable au même niveau.
La Banque africaine de développement (BAD) met en garde sur la bonne lecture de ce chiffre. Ce qui compte n’est pas le nombre d’inscrits, mais le nombre d’élèves qui se rendent en classe. « Une personne sur trois inscrites dans une école primaire est déscolarisée. Les raisons incluent une entrée tardive, la pauvreté, la mauvaise qualité de l’éducation et un manque de prise de conscience de l’importance de l’école. »
L’achèvement du cycle primaire plafonne à 69% au sud du Sahara
Situé à 70% en 2012, le taux d’achèvement du cycle primaire plafonne toujours à 69% en Afrique subsaharienne en 2019 selon les données de l’Unesco (contre 92% en Inde et dans toute la région Moyen-Orient Afrique du Nord).
Le niveau de l’Afrique subsaharienne, le plus faible du monde, s’explique par « la participation des enfants aux tâches agricoles, le manque d’installations scolaires, le manque d’enseignants et les frais de scolarité » selon l’Unesco, sans oublier les États en conflit dans le Sahel et la Corne de l’Afrique.
dakarsoir.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *