ENFIN DE L’EAU ENTRE MBOUR ET MBODIENE

Eau : le PEAMU en cours de réalisation sur l’axe Mbour-Mbodiène

La Société nationale des eaux du Sénégal (SONES) a entamé les travaux de la composante Mbour-Mbodiène du Projet eau potable et assainissement en milieu urbain (PEAMU), a-t-on appris vendredi de son directeur général, Charles Fall.
‘’La SONES est en train d’exécuter la composante Mbour-Mbodiène du PAEMU. Dans les semaines à venir, les ouvrages de Nguékokh seront mis en service’’, a-t-il dit lors de la signature d’une convention d’autorisation d’occupation, entre l’entreprise qu’il dirige et l’aéroport international Blaise-Diagne (AIBD) de Diass (ouest).
M. Fall signale que Nguékokh a été doté d’un château d’eau et de deux forages. ‘’En plus de cela, nous réhabilitons un forage transféré du périmètre rural. Le programme de renforcement de la capacité de production et de stockage s’étend à d’autres localités de la Petite-Côte’’, a-t-il expliqué.
Des châteaux d’eau et des réseaux de distribution d’eau sont également en construction à Pointe Sarène et Mbodiène, a-t-on appris du directeur général de la SONES, qui assure que Mbour et Somone seront dotés de forages.
‘’Après la mise en service de tous ces ouvrages, l’eau potable sera plus que jamais une force motrice de la transformation économique et sociale des nouveaux pôles de développement dans cette zone aéroportuaire de Diass incluant le pôle de Daga-Kholpa’’, espère M. Fall.
Il a insisté sur l’importance de la troisième usine de traitement d’eau de Keur Momar Sarr (KMS3), qui va coûter 284 milliards francs CFA. Selon lui, la KMS3 fait partie des ‘’grandes ambitions du président de la République’’ en matière d’accès à l’eau potable.
‘’A la lumière de la configuration actuelle de la demande, le triangle Dakar, Thiès et la Petite-Côte représente 80 % des besoins quotidiens en eau potable du sous-secteur de l’hydraulique urbaine. Pour une bonne prise en charge de cette demande, des solutions techniques ont été préconisées dans le cadre du schéma directeur de mobilisation des ressources en eau’’, a souligné Charles Fall.
A travers cet instrument de planification qui consacre une ‘’démarche anticipative’’, le président de la République met en œuvre un ‘’vaste programme d’accès à l’eau potable’’, de lutte contre la pauvreté, de renforcement des secteurs économiques et de promotion de l’aspect genre, selon M. Charles Fall.
Dans ce cadre, poursuit-il, d’importants progrès ont été faits pour relever le défi de la disponibilité de l’eau potable, notamment à Dakar, Thiès et sur la Petite-Côte, à travers les programmes d’urgence de renforcement de la production et de la qualité.
‘’Malgré ces acquis précieux, il faut toujours faire plus, il faut toujours faire mieux face à la demande qui évolue au gré de la démographie (…) Les équipes techniques procèdent aux tests sur l’axe Keur Momar Sarr-Thiès-Dakar. Au bout de ces tests, un premier volume de 100.000 mètres cubes par jour sera convoyé vers Dakar’’, a annoncé le directeur général de la SONES.
‘’Et ce n’est pas fini. Ce projet est dynamique. Dans le cheminement technique de la seconde phase de 100.000 mètres cubes par jour également, il est prévu d’alimenter la Petite-Côte. Ce sera à la fin des travaux de l’extension du surpresseur Mékhé 2’’, a-t-il promis.
ADE/ASG/ESF/APS

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. Reginald GROUX dit :

    Dans la région du Saloum, depuis cinq ans sans eau entre mars et juillet !
    Les gens ne se révoltent même plus, on se lève à deux heures du matin pour récupérer deux bassines qui mettent une heure à se remplir. Le chateau d’eau « réhabilité » qui devait nous apporter l’eau en mars 2021 semble abandonné par les entreprises. Où sont passés tous les milliards qui devaient nous apporter l’eau ?

  2. Moha dit :

    Fais comme moi, Creuse un puit

    • VAVAT dit :

      quelle intelligence !!!!!ce Moha je suis abasourdi par tant d ingéniosité !!!!! tout le monde comprendra en lisant sa réponse que ce monsieur devrait etre ingénieur !!!! et non critique ! je suppose sans etre devin que ce doit etre un « elite » dans son quartier !!!! au lieu de creuser un puits il ferait mieux de se creuser les méninges au lieu de sortir ce genre de réflexion aussi idiote (HEUREUX LES SIMPLES D ESPRIT LE ROYAUME DES CIEUX ……..etc etc

  3. Moha dit :

    Ha c sur je ne suis pas ingénieur mais Au lieu de me lamenter et d’attendre, je me suis pris en main, 2 tafs pour me payer un puit et j’en fais profiter 2 familles !
    Désolé d’être un simple d’esprit…

  4. Moha dit :

    Bonjour Stéphane, a vrai dire j’en ai aucune idée, à l’époque j’étais en Espagne et j’envoyais l’argent pour ça.
    Tous ce que je me rappelle c’est que ça été fait avant la saison des pluies pour pouvoir creuser à la bonne profondeur.
    C’était ya 6 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :