ÉMEUTES: MAUVAIS POUR LE TOURISME

Conséquences des manifestations sur le secteur du tourisme : Les craintes de Doudou Gnagna Diop

A la faveur d’un face-à-face avec la presse, le président de l’Organisation nationale pour l’intégration du tourisme sénégalais (Onits), Doudou Gnagna Diop, estime que les tensions socio-politiques ayant occasionné une dizaine de morts au Sénégal vont avoir de terribles répercussions sur le secteur touristique.
Le président de l’Organi­sation nationale pour l’intégration du tourisme sénégalais (Onits), dénonce les manifestations ayant occasionné une dizaine de morts au Sénégal. Face à la presse, Doudou Gnagna Diop estime que ces émeutes «pourraient impacter gravement le secteur touristique». Le directeur d’Elite école hôtelière et touristique (Eeht) d’expliquer que «le Sénégal n’a jamais développé le tourisme intérieur. C’est-à-dire créer un marché touristique sur le plan national». Par conséquent, «s’il y a une crise comme celle de ces derniers jours, l’impact sera fortement négatif». Ce d’autant que «le secteur touristique sénégalais dépend à 80 voire 90% des marchés émetteurs. Cela veut dire que la clientèle vient de l’extérieur. Et donc, si notre pays vit des tensions socio-politiques, cela va avoir de terribles répercussions sur le secteur touristique parce que le touriste ne vient pas ici». En clair, assure-t-il, «le touriste vient dans des zones où il y a la paix. Le touriste ne va là où il y a la guerre. Pour dire, nous risquons de faire «un marché zéro», si on y ajoute les effets désastreux de la pandémie du Covid-19 qui sévit depuis un an, vidant complètement les hôtels». En guise de solution, M. Diop recommande de développer «un tourisme national, intérieur». Une proposition qu’il dit formuler depuis 40 ans. «Si on l’avait opté aujourd’hui, les impacts seraient moins douloureux», martèle-t-il. Dans son diagnostic, le président du Front social pour le tourisme indique : «On ne peut pas avoir une industrie nationale comme le tourisme et que la plus-value ne soit pas créée localement. Si on a 80 % de cette plus-value créés par les foyers émetteurs, on comprendra que notre économie ne puisse pas être viable pour la population sénégalaise. D’abord, le tourisme est local, parce que le touriste vient pour découvrir et être en contact avec les populations locales. Or, si ces dernières ne s’y retrouvent pas, elles vont plonger dans la frustration, l’insécurité et le sous-développement.» M. Diop regrette ainsi la situation au niveau de «la station balnéaire de Saly Portudal où, depuis un an, les hôtels ne fonctionnent presque pas. La paupérisation de la population locale s’aggrave. Plus personne ne travaille. Ceux qui avaient l’occasion de travailler avec la transversalité du tourisme ont perdu ce privilège». Et contrairement au Sénégal, «il y a des hôtels qui continuent d’ouvrir dans d’autres pays, malgré la crise sanitaire». Pour simplement dire que «nous n’avons pas bien choisi notre tourisme. Si par exemple la conception des hôtels était faite comme dans certains pays africains, la famille sénégalaise pourrait voyager, découvrir, aller séjourner dans un site touristique dans des conditions adaptées à notre mode vie et notre pouvoir d’achat».
Outre le développement du tourisme local, le promoteur touristique pense que «l’industrie touristique sénégalais a besoin d’un circuit de distribution, d’une centrale d’achat pour éviter certains manquements qui sont vraiment inconcevables». Il estime ainsi que pour «sauver l’industrie nationale touristique et hôtelière au profit surtout des générations futures, il est temps pour notre gouvernement d’approfondir la réflexion sur tous ces paramètres à travers la tenue des assises du tourisme, en vue, entre autres, de la mise sur pieds d’une centrale d’achat pour l’industrie touristique et hôtelière. Une telle initiative pourrait créer beaucoup d’emplois et aider les producteurs dans la création de coopératives, avec beaucoup d’autres opportunités».
lequotidien.sn

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. trevidic dit :

    1/ la paix
    2/ des avions ne partant pas que de PARIS !….
    3/ convaincre les voyagistes de revenir au SENEGAL.!…( car dans les catalogues on ne cherche plus à vendre ce pays ..
    C’est possible ????

  2. Diclo dit :

    Que la France lève la contrainte des motifs impérieux, une partie des touristes français reviendra avec grand plaisir….

  3. Stephane dit :

    Les émeutes ne vont pas améliorer les choses bien que très peu de personnes dans le monde ne s’interressent au Sénégal. Les problèmes sont biens connus , plus anciens,pas grand chose à visiter, paysages très moyens pas rapport à d’autres pays Africains,harcelement des touristes se promenant seuls, saleté des rues et des plages, routes dangereuses , manque d’eau dans certains villages, personnel nonchalant et et non qualifié, la liste est longue.La gentillesse et la disponibilité de queques Sénégalais ne suffisent pas à combler tous ces manques .
    Pou couronner le tout des responsables du tourisme, imcompétents,méprisants et affairistes

  4. Tak dit :

    La crise, le virus, la mauvaise promotion ne sont que des mauvais prétextes. Comme d’habitude, les Sénégalais refusent de voir la vérité en face et ce n’est jamais de leur faute.

    Pourquoi le Sénégal n’attire plus les touristes?

    J’ai listé les problèmes qui rebutent les européens et qui sont causés par l’incivilité et l’inconscience des Sénégalais. Les ministres successifs pensent qu’il faut faire de la promotion mais pourquoi attirer des gens dans ce cloaque. Le pays bat les records de non retour et de mauvaise réputation. Il n’est d’ailleurs presque plus proposés par les agences de voyage.

    – Le Sénégal n’offre pas grand chose à voir: quelques sites naturels mal protégé, des plages qui se dégrade, et aucun monument significatif
    – Les sites historiques coloniaux (St Louis, Gorée, etc) sont laissés à l’abandon et tombent en ruine.
    – Les quelques plages qui restent sont endiguées de rochers très moches

    – Se baigner au milieu des déchets est repoussant
    – Les routes y sont très dangereuses et les flics rackettent sans vergogne
    – Le Joola n’a pas servi de leçon. Il y a peu, une chaloupe avec des touristes a chaviré par imprudence vers l’Ile de la Madeleine faisant des morts.
    – Le racisme anti-France se dévoile de plus en plus
    – Les faux guides te racontent n’importe quoi pour très cher
    – Certains Sénégalais sont très doués pour jouer de notre empathie et t’apitoyer. Ainsi, ils te tirent des larmes… et des sous. Pour le Joola, pour leur mère qui est malade…

    – Les enfants mendiants, talibés-esclaves au nom de l’islam te fendent le cœur. Et tu donnes sans le savoir pour son marabout qui lui n’est pas pauvre du tout
    – L’eau courante et l’électricité sont aléatoires avec des coupures longues et sans prévenir te laissant sous la douche plein de savon
    – Il est difficile de se reposer pour le touriste fatigué par un an de travail. Il faut savoir que c’est un pays musulman et que le réveil est obligatoire à 5h30 avec les sonos des mosquées qui font un concours de décibels. Sans parler des prières de rue toute la nuit…
    – Le pays est une immense poubelle 

    – Le réseau téléphonique et 3G qui fonctionnent mal est hors de prix
    – Les inondations sont pires chaque année et bloquent les routes
    – La Teranga est une façade avenante pour rouler les toubabs avec le sourire
    – Tu te fais parfois insulter (Toi qui nous a mis en esclavage) si tu n’achètes rien dans une boutique
    – Les vols aériens sont très coûteux avec les taxes les plus chères du monde et un aéroport neuf qui fonctionne mal

    – le pays est de moins en moins sécuritaire: cambriolages, vols à l’arraché, car jacking, etc
    – si tu prends un voleur sur le fait, il t’explique que c’est normal car toi tu l’as colonisé et tu as pillé son pays (Oui, ça m’est arrivé)
    – Les arnaques sont fréquentes (taxi, flics, guide, boutique, fonctionnaires, etc)
    – La patience est indispensable partout: «Toi tu as la montre, mais moi j’ai le temps»
    – Les hébergements touristiques et restaurants sénégalais sont souvent mal tenus et gérés de façon laxiste et amateur.
    – Le harcèlement des touristes sur la plage et dans la rue est épuisant
    – des inconnus qui disent te connaître veulent absolument te vendre un terrain, une Rolex, un IPhone ‘ »original », une fausse antiquité au prix de la vraie ou sa sœur qui fait des bons massages
    – officiellement, il faut payer très cher pour avoir le droit de faire des photos (jusqu’à 150 euros par jour) –> https://www.au-senegal.com/acces-aux-aires-protegees-du-sen…


    
- si tu as une démarche administrative à faire, c’est un parcours du combattant… si tu as de la chance et que le préposé n’est pas au village pour un baptême…

    Je peux continuer…

  5. sarabanding dit :

    Effectivement, tout a été dit et bien dit. Les récentes émeutes ne vont pas attirer les touristes, c’est évident. C’est fou ce qu’une poignée d’ados analphabètes qui n’ont rien à perdre mais n’ont jamais cherché à avoir quelque chose, peuvent pourrir une situation et faire basculer les choses. Tout ça pour un « chef » anti-français très proche de l’Islam….j’en tremble ! Je l’imagine le Sonko, élu et venant en voyage officiel en France (car il fera comme les autres, il viendra chercher son dû auprès du colonisateur) faisant une photo officielle sur les marches de l’Elysée avec une bonne femme voilée de chaque côté….et là, je rigole !!!

  6. Eddy dit :

    Le senegal est foutu au point de vu tourisme, a force de vivre ds le passé !!! Qd ds gosses de 18 ans vs rabachent que vs etes ds colonisateurs et que c pr ça que leur pays est ds cet etat et qu’ils n’ont pas de travail a cause ds Français !!! Plus de 60 ans independence et d »incapacité au travail, boire du thé a l’ ombre ds murs en tapant sr la France n’a jamais ft avancez les choses… Depuis plus de 60 ans vous formatez vos enfants en leur parlant ds Français comme ds esclavgistes, ds colonisateurs, alors normal que le Sénégal soit ds cet etat et la population en partie analphabetes anti française.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :