350 MILLIARDS POUR LES FEMMES ET LES JEUNES

350 milliards pour le financement des jeunes et des femmes

Le Gouvernement du Sénégal a annoncé, ce mercredi 10 mars, un programme de financement destiné aux jeunes et aux femmes dans l’optique de booster l’emploi dans le pays.
D’un montant de 350 milliards de FCFA, le programme veut résorber le gap de l’emploi au Sénégal classé dans le top 10 des pays les plus touchés par le chômage au monde selon le rapport 2020 de l’Organisation internationale du travail (OIT).
Pour Macky Sall, « il s’agit d’une urgence pour la réorientation des priorités autour de la Jeunesse » .
En plus de ce programme, il est prévu, dans la période 2021-2023, des recrutements importants dans plusieurs secteurs, a déclaré le président sénégalais en conseil des ministres exhortant également le secteur privé, « à développer une Initiative complémentaire de soutien à l’emploi et à l’insertion des jeunes à l’image de la Convention « Etat- Employeurs« .
« Ces ressources publiques exceptionnelles, vont financer la première phase de la mise en œuvre du Programme d’urgence pour l’emploi et l’insertion socio-économique des jeunes, à raison de 150 milliards pour l’année 2021, 100 milliards pour 2022 et 100 milliards pour 2023. »
LIRE AUSSI Encadrement des réseaux sociaux : le Sénégal sur les traces du Tchad…
Le Sénégal dispose dans son arsenal de programmes d’insertion de jeunes, plusieurs agences dont le résultat reste encore à désirer. Il y a quelques mois, le président sénégalais avait annoncé la mise en place d’un Con­seil national pour l’insertion et l’emploi des jeunes (Cniej), organe consultatif stratégique d’impulsion dont la première rencontre est prévue en urgence au plus tard le 10 avril prochain.
Ce changement de politique d’emplois des jeunes intervient au lendemain des fortes manifestations qui ont éclaté dans le pays et ayant causé la mort de 10 personnes. La jeunesse sénégalaise est descendue dans la rue pour exprimer sa colère et dénoncer le manque d’emplois dans le pays.
Ce jeudi 11 mars 2021 a été décrété Journée de deuil national à la mémoire des défunts « les drapeaux seront en berne en ce jour de communion, de recueillement et de prières pour nos chers disparus » a précisé la présidence de la République.
socialnetlink.org

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Ça va calmer les jeunes jusqu’aux élections, et si c’est intelligemment utilisé, ça peut même profiter dans les urnes… Mais tant que le système éducatif ne s’améliorera pas le Sénégal ne sortira pas de l’ornière. Il faudrait aussi de vraies bibliothèques ou médiathèques, et des biblio-bus, comme cela se faisait autrefois dans les campagnes françaises. On ne peut rien attendre d’un peuple qui est d’un fatalisme sidéral et qui ne cherche pas à devenir compétitif, ou même à améliorer son sort et celui des siens autrement qu’en invoquant Allah. Le monde moderne n’est pas religieux, il est philosophique, il fait appel à l’intelligence et à la connaissance davantage qu’à la croyance. Moins de mosquées et plus d’écoles, et surtout, et avant tout, moins de corruption et une obligation de résultat de la part de ceux qui sont responsables de la bonne marche du pays.

  2. Yvesbzh dit :

    Tant que la religion influera sur l’éducation,il n’y aura rien à espérer.
    Plus le peuple est analphabète,plus il est influençable

  3. Ali dit :

    Bibliothèque ? Médiathèque ? bibliobus ? Ça ne changera rien, les jeunes (et moins jeunes) sont constamment sur WhatsApp, tiktok, et autres applications débiles qui ne participent pas du tout à la culture, l’éveil, le sens des responsabilités, du devoir, etc..
    Et ça ne va sûrement pas s’arranger, le monde entier est plongé Dedans.

  4. Stephane dit :

    Il fait dans son froc

  5. Abdul dit :

    Le fric n’arrivera pas à destination, il sera détourné….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :