DU NOUVEAU A L’AIBD

Mise en place d’un centre de maintenance aéronautique par l’AIDB et Air Sénégal

Bientôt le Sénégal aura son centre de maintenance aéronautique. L’information a été donnée dans un communiqué de presse signé par l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD) SA et la compagnie nationale aérienne Air Sénégal SA.
« Dans le cadre du développement du hub aérien de Dakar, l’Aéroport international Blaise Diagne et la compagnie aérienne nationale Air Sénégal SA ont convenu, de l’opportunité de mettre en commun leurs forces pour la mise en place d’un Centre de Maintenance Aéronautique », lit-on dans le document.
Selon la même source, c’est dans cette perspective que les Directeurs Généraux de l’AIBD et d’Air Sénégal SA, Ibrahima Kane et Doudou Kâ ont signé, mardi ce protocole d’accord.
Ce document servira de cadre de partenariat et de coopération entre les deux structures pour la réalisation de ce projet majeur, ajoute le texte. « Ils ont décidé de mettre à profit leur savoir-faire, les ressources et les moyens nécessaires ainsi qu’un personnel qualifié pour faciliter sa mise en œuvre », souligne le communiqué reçu par l’APS.
Le communiqué fait savoir que le centre sera basé au sein de l’AIBD et « devra satisfaire les besoins nationaux, sous-régionaux et internationaux en termes de maintenance des avions »
« Pour renforcer le hub aérien, il est nécessaire de construire des infrastructures annexes de qualité, c’est la raison pour laquelle les deux parties entendent donner au centre de maintenance aéronautique tout le sens et toute l’attention qu’il mérite », indique le document.
Il rappelle que les trois composantes principales du hub aérien de Dakar, projet phare du Plan Sénégal Emergent (PSE) sont déjà lancées.
Il s’agit, d’après la source de l’aéroport Blase Diagne, du Programme de Reconstruction des Aéroports du Sénégal (PRAS) et de la compagnie nationale Air Sénégal.
socialnetlin.org

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. le chaman dit :

    Très bonne nouvelle, on avait tendance à oublier que le Sénégal était réputé pour son savoir faire en matière d’entretien des infrastructures, la maintenance sans complaisance de son parc immobilier, de son réseau de chemin de fer, de ses routes, ponts et passerelles, le contrôle technique sans concession des automobilistes et véhicules de transport en commun,. Maintenant, fort de ses expériences, c’est autour des aéronefs d’être pris en charge pour la maintenance de ces appareils. Nous voilà rassuré. Et bonne année 2021 à tous, y compris les passagers aériens.

  2. DNR dit :

    Moi en tout cas, je continue à voler sur À.F. Pas envie d’avoir des problèmes en vol!!

  3. Yvesbzh dit :

    Jesus Marie Joseph !!
    Ça craint

  4. Les techniciens sénégalais chargés de la maintenance des avions valent sans doute mille fois en intelligence et au niveau des compétences professionnelles les commentateurs pessimistes, et un rien racistes. On disait autrefois que les Africains n’avaient jamais rien inventé, qu’ils avaient tout pris des autres cultures, c’était la théorie du « diffusionnisme ». Aujourd’hui, par exemple, l’on sait que la metallurgie du fer a été découverte en Afrique 900 ans avant d’avoir été imporée en Europe du sud-ouest, en provenance d’Autriche. En somme les nègres ont été plus avancés technologiquement que les Blancs, à une certaine époque. J’ai autour de moi quelques sénégalais si brillants que j’aimerais bien leur ressembler, avoir leur intelligence, leur esprit percutant, leur sérieux, ce dont je ne serai jamais capable, je n’en doute pas. Bon, question maintenance, si on a l’habitude de faire entretenir sa voiture par le mécano au bord de la route, on ne doit pas s’étonner que ça ne marche pas comme chez le concessionnaire en Allemagne ou au Japon. Et puis tous ces pays n’ont pas nos deux mille ans de culture, ils ne sont pas les héritiers de Descartes, Spinoza, Pascal… L’on sait aujourd’hui qu’il a fallu cent ans pour que les ouvriers arrivent à l’heure à l’usine : c’est la pointeuse qui a sifflé la fin du match. Les compagnies aériennes mettront du personnel qualifié, n’en doutons pas, alors, imaginer que les avions vont être entretenus comme certains entretiennent leur voiture, c’est un peu stupide, ne trouvez-vous pas ?

    • Stephane dit :

      Trouvez -moi un seul frigoriste digne de ce nom au Sénégal , je ne parle pas de ceux qui chintent toutes les sécurités, nombreux sont les Sénégalais qui bâclent le travail pourquoi pensez-vous qu’il faille être toujours derrière eux ?
      D ‘autres que vous connaissent aussi le Sénégal ,MONSIEUR .

    • DNR dit :

      Reginald,
      Ne voyez en mes propos aucun racisme. Je connais ce pays et je l’adore autant que j’adore les sénégalais. Ce ne sont pas les hommes qui sont à craindre mais la politique qui risque d’être menée. Bien des compagnies aériennes, pas seulement Africaines, loin s’en faut, ont été mises sur liste noire et interdites sur les aéroports pour défaut de suivi sérieux de maintenance. Et ce faute de moyens conséquents car l’entretien et la maintenance d’un aéronef coûte extrêmement cher. Et Air Senegal n’est pas dans cette situation actuellement. Pour l’instant Elle met la charrue avant les bœufs. Et c’est pas comme qu’on laboure pour ensuite bien semer.

  5. Mo dit :

    C’est une belle initiative si le Sénégal met les personnes qu’il faut. N’oublions pas le succès et l’exemple d’Air Afrique qui avait été la fierté de tout un continent. Nous devons avoir confiance en notre capacité d’homme noir à pouvoir réaliser des choses bien. La bonne critique et des suggestions dans tous les domaines seraient un plus. A quand des hôpitaux africaines aux normes internationales pour mettre fin aux coûteuses évacuations sanitaires ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :