CAP SKIRRING PLEURE

Tourisme: vers une deuxième saison à vide à Cap Skirring au Sénégal

En Casamance, le tourisme fait vivre 6,4% de la population active.
Ses plages de sable fin, ses forêts luxuriantes et ses mangroves ont fait de la Casamance, région méridionale du Sénégal, l’une des plus attractives du pays pour les voyageurs. Pourtant, depuis mars dernier, les touristes ont déserté suite à la pandémie de Covid-19 et les fermetures successives des frontières.
Bordée de palmeraies et de plages de cartes postales, la station balnéaire de Cap Skirring, au sud-est, ne fait pas exception. Suite à l’arrivée du Club Méditerranée en 1973, cet ancien village de pêcheurs s’est construit intégralement autour de l’activité touristique, dont dépendent la quasi totalité des emplois directs ou indirects. Après une saison à vide en 2020, les habitants du Cap désespèrent de voir revenir les visiteurs, à l’heure où le Sénégal maintient ses frontières fermées par mesure de réciprocité avec l’Union européenne, et notamment la France, principal pourvoyeur de vacanciers pour la région. Hôteliers, restaurateurs, mais aussi guides ou artisans : pour beaucoup, une deuxième saison sans voyageurs pourrait être synonyme de faillite.
Manon Laplace/RFI

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. trevidic dit :

    Bonjour,
    OUi , on aimerait voir la CASAMANCE ,mais il appartient aux casamançais de mettre de l’ordre chez eux tout d’abord à savoir éradiquer les différents trafics (sans rentrer dans le détail du soit disant mouvement de libération) ou l’insécurité amène à une conclusion déprimante : « courage fuyons .
    Bien regrettable de faire la politique de l’autruche pour le profit d’une poignée !

    • Jonquet dit :

      Je vais depuis plusieurs années à cap skirring et je ne me sens pas en insécurité…. Bien au contraire. Êtes vous déjà allé sur place pour écrire un tel commentaire. Et si oui, donnez des exemples. Merci

    • Gilles dit :

      J’habite à cap skirring depuis plus de 10 ans, et c’est la région au monde où je me sens le plus en sécurité. Y êtes vous une fois venu ???

  2. bibiche dit :

    Le principe de RECIPROCITE est une aberration et votre gouvernement a décidé de l’appliquer , par orgueil national ,mais c’est celà qui met en ruine votre pays , sur la page touristique .
    Réfléchissez un peu , si la France ouvre ses frontières aux Sénégalais ,il y aura moins de migrants noyés , tant mieux , mais l’Europe et la France verront un arrivage incroyable
    d’Africains ,et on est obligé de limiter l’immigration , vs devez le comprendre ,aucun pays ne peut faire « terre d’accueil » à ce point .
    Par contre , si on passe outre ce principe stupide de « réciprocité » , et que les Consulats Sénégalais en France , délivrent des « Autorisations Spéciales d’Embarquement « (A.S.E.) ,
    je vous garantis que le Sénégal se remplit aussitot (un test PCR exigé , normal !) .
    Donc , le désert du tourisme est le fait de votre gouvernement , à vous de voir .

    • Paul dit :

      Vous mélangez tout ! La réciprocité a été appliquée suite aux mesures Covid de l’Europe des 27 de ne pas accueillir les ressortissants Sénégalais durant cette période sauf raison valable même si on a un visa. Le Sénégal n’a jamais demandé à la France d’ouvrir sa frontière afin que tous les Sénégalais aillent en France.

      Si l’Europe laisse entrer les ressortissants Sénégalais avec un test pcr, le Sénégal en fera autant.
      Cette mesure est stupide dans les 2 sens
      Bien à vous

      • lionel lopez dit :

        Le motif de la mesure de réciprocité n’a rien à voir avec le corona, le ministre a annoncé qu’il appliquerais systématiquement pour tous les pays qui refuseraient l’accès aux Sénégalais

        Donc vraiment intelligent, le tourisme crève mais on garde notre fierté et notre dignité

  3. hebras dit :

    Saison terminée pour le senegal

  4. Bill dit :

    Vous pleurnichez pour des raisons stupides qui ne concernent que des contraintes de déplacements alors que le monde est en crise. Remettez à plus tard vous soucis de teint et de baignade, le soleil peut attendre. Réglons d’abord les problèmes de pandémies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :