REBOOSTER LE TRAIN

Le Sénégal alloue 15 millions EUR pour les chantiers ferroviaires en 2021

Le Sénégal va affecter €15 millions pour ses chantiers ferroviaires en 2021. Six locomotives ont été acquises pour la relance du transport de passagers entre Dakar et les villes intérieures. La mise en service du Train Express Régional (TER) est prévue au 2e semestre de l’année prochaine.
La mise à niveau du réseau ferroviaire au Sénégal figure parmi les priorités du ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement. Selon le ministre Mansour Faye, cité par APS, « l’Etat a mobilisé 10 milliards FCFA (15 millions EUR) dans le cadre du budget 2021, pour la réhabilitation de la voie et des gares ferroviaires jusqu’à Kidira ». Il s’agit d’un tronçon de 633 km, de la pointe occidentale du Sénégal à la frontière malienne.
Les Chemins de Fer du Sénégal (CFS) – société nouvellement créée en mars 2020 – « ont déjà acquis six locomotives en Afrique du Sud », dans le cadre de ce processus, a-t-il assuré au Parlement le lundi 7 décembre lors de la défense du budget de son département ministériel.
A l’en croire, le trafic passager par train entre Dakar et les autres villes du pays devrait bientôt démarrer avec Thiès comme hub. « Les axes Thiès-Tivaouane, Thiès-Touba, Thiès-Diamniadio, et Thiès-Guinguinéo pourront démarrer en 2021 », a ajouté M. Faye.
Quant au TER, qui reliera Dakar à Diamniadio dans sa phase 1, sa mise en exploitation commerciale est planifiée pour le second semestre de 2021. Les essais dynamiques se feront dès le mois prochain.
Le ministre Mansour Faye entend également dès l’année prochaine accélérer les diligences relatives au projet de construction d’une voie à écartement standard entre Kédougou (sud-est) et Tambacounda (est) pour faciliter le transport du fer ; et au projet de ligne ferroviaire Linguère-Tambacounda pour l’évacuation du phosphate.
Constatons tout de même que cette dotation 2021 reste inférieure aux engagements de la nouvelle politique ferroviaire du Sénégal à l’horizon 2035, laquelle prévoit un engagement annuel de 50 milliards FCFA par an pour le maillage de tout le territoire national avec plus de 2 070 km de nouvelles lignes, à cette échéance.
Romuald Ngueyap/agenceecofin.com

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. issa gibb dit :

    Quand on abandonne au délabrement son réseau ferroviaire national pour la seule raison que c’est une création « Colonialiste » : On fait une connerie !
    Et le Sénégal nous a habitué à faire beaucoup de conneries pour la même raison, depuis les Indépendances !
    Et maintenant, la « Capitale du Rail « , Thiès n’est que l’ombre d’elle même, bien loin, très loin de sa gloire passée ou la ligne ferroviaire Dakar-Bamako aujourd’hui disparue…
    Tandis que les guignols au pouvoir sous l’ère Wadienne, suivie de l’ère Salienne, continuent à faire des annonces, depuis des années pour la remise en marche de cet outil « Colonialiste » pourtant si utile pour le transports de personnes et des marchandises, les échanges commerciaux et économiques, qui ne restent pourtant que des annonces, sans aucune avancée ou réalisation sur le terrain ou les voies du « Train » au Sénégal… Toujours, les mêmes enfumages, chaque année, à chaque ministre turn-over, pour ne rien branler ensuite, trop occupés à s’en foutre plein les poches, ailleurs, dans d’autres secteurs… Ici, Sénégal !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :