FONDS DE LUTTE CONTRE L’ÉMIGRATION DÉTOURNÉS

Les fonds de lutte contre l’émigration sont détournés selon une association

Émigration clandestine au Sénégal: quand le phénomène dépasse les autorités

Le Sénégal est à un tournant dans sa gestion de la crise d’émigration dans le pays. De nombreux drames ont été dénombrés ces dernières semaines avec à la clé des centaines de victimes parmi les prétendants à l’immigration clandestine. Réunis au sein d’une association de ressortissants de Tambacounda, des jeunes migrants de retour ont décidé de sortir du silence.
En tout, un trentaine de jeunes ont dénoncé la gestion qui est faite par les structures mises en place pour lutter contre l’immigration clandestine. Pour le président de l’Association des migrants de retour/­Ressortissants de Tambacounda, Ibrahima Diawara il faudrait à tout prix arrêter de confier des projets en lien avec l’immigration clandestine à des personnes qui ne connaissent rien du domaine.
Inadmissible…
«C’est inadmissible !… c’est dans la mise en œuvre qu’il y a beaucoup de difficultés notées. Ceux-là pour qui sont conçus les projets sont à la fin des laissés-pour-compte, au profit de gens sortis de nulle part… Nous sommes une association de plus de trente personnes, toutes des migrants de retour. Cependant, nous n’avons jamais bénéficié d’aide ou d’accompagnement de la part des structures ou organisations en charge de la question. C’est ahurissant» a déclaré le jeune homme pour qui, il faut attribuer les fonds à des personnes qui peuvent réellement comprendre et mener des actions utiles.
«J‘ai été jusqu’en Algérie par où je suis passé pour aller en Espagne, avant d’en être expulsé. Après 2 ans passés en Algérie, j’ai été rapatrié par l’Etat. Depuis lors, aucune aide ne m’a été apportée. Et, c’est le même cas pour bon nombre de mes camarades ici présents… C’est vraiment désolant. Il y a des programmes pour accompagner les migrants de retour. Seulement, ils sont détournés pour financer une bande de copains ou une clientèle politique. Ce qui est écœurant». Un autre avertit, qu’avec cette situation, les jeunes seront toujours tentés de reprendre l’aventure. Les autorités sont donc averties !
Constantin Agbota/lanouvelletribune.info

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. rico dit :

    Non! Pas possible!

  2. le chaman dit :

    Ah bon y’en à qui détourne des fonds ? Pourtant les autorités politiques nous jurent chaque jour, une gestion vertueuse des fonds, que ne passe au travers des filets des gardiens de l’éthique et de la morale sénégalaise. C’est vrai que des centaines de gamins voulant fuir ce merveilleux pays ou le chomage n’est même pas de 16%, c’est à rien n’y comprendre. C’est marrant car nos grands maîtres coraniques, nos immenses marabouts, on ne les entend pas sur ces questions de société, leurs seuls préoccupations, ce sont les homosexuels, les francs-maçons, bon on peux les excuser, ils sont pour la plupart analphabètes. Et tiennent à le rester.

  3. D. Bâ dit :

    Eh bien dis donc ! ce n’est pas croyable… ? tous ces fonds partent au fond de quelle(s) poche(s) en fait ? L’impunité doit être sévèrement punie… il serait grand temps de s’y mettre ! (on peut toujours rêver, à défaut de croire aux multiples déclarations superfétatoires…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :