LE RETOUR DS MIGRATEURS

Les oiseaux migrateurs attendus au Sénégal en début novembre

Le Sénégal, à l’instar de la communauté internationale, a célébré, le samedi 10 octobre, la journée mondiale des oiseaux migrateurs sur le thème « les oiseaux connectent notre monde ». À cette occasion, le Directeur des Parcs nationaux, le colonel Boucar Ndiaye, a annoncé l’arrivée des oiseaux migrateurs à la fin de ce mois.
Le Sénégal va accueillir, en fin octobre, les oiseaux migrateurs. C’est ce qui est ressorti des activités de la journée mondiale des oiseaux migrateurs célébrée samedi dernier. Selon l’ancien Directeur des Parcs nationaux, le colonel Seydina Issa Sylla, cette migration sera réussie parce que toutes les conditions sont actuellement réunies. « Avec la fin de l’hivernage au Sénégal, nous avons une nourriture abondante et accessible à ces oiseaux. En plus, il y a la quiétude parce que les accès aux parcs seront contrôlés pour que les oiseaux soient dans la quiétude », a-t-il justifié.
En présidant cette journée, le colonel Boucar Ndiaye, Directeur Parcs nationaux, a fait remarquer que les oiseaux migrateurs, comme leur nom l’indique, font des mouvements cycliques et saisonniers entre les pays du nord et ceux du Sud. Ils utilisent les zones humides pour se reproduire, s’alimenter et se reposer. Ces zones humides sont situées dans les différents territoires dont le Sénégal. « Elles jouent un rôle important dans la protection des écosystèmes parce qu’étant des éléments régulateurs. Elles constituent aussi des sources de protéines pour certaines populations et de revenus grâce au développement du tourisme », a poursuivi Boucar Ndiaye. En plus, il y a des activités de recherche scientifique qui sont développées autour de ces oiseaux migrateurs. « C’est pourquoi nous avons tenu, à l’instar de la communauté internationale, à célébrer cette journée pour amener tous les acteurs à se joindre aux efforts mondiaux pour qu’on puisse s’occuper de ces espèces pour le bonheur des hommes », a soutenu le colonel Ndiaye.
Le Directeur des Parcs nationaux a profité de cette journée pour inviter les populations à protéger ces espèces qui, malgré leur rôle, sont confrontées à certains problèmes. D’après lui, les oiseaux migrateurs sont menacés du fait de la dégradation des habitats. En plus, ils subissent les conséquences de la pollution et la conversion de certaines zones humides en domaines d’activités agricoles et l’urbanisation. « À cela, s’ajoute le prélèvement lié à la chasse, au braconnage et l’impact du changement climatique », a expliqué le colonel Boucar Ndiaye qui a informé que le Sénégal compte plus de 200 espèces d’oiseaux migrateurs.
Eugène KALY/homeviewsenegal.com

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Préservez ce réservoir de biodiversité.
    Notre Hôtel, le Keur Saloum (www.keursaloum.com) est niché au milieu de la mangrove du Sine Saloum et fait la part belle aux excursions axées sur la biodiversité au Sénégal et dans ses mangroves et sites accueillant les oiseaux migrateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :