GASPILLAGE INOUÏ EN AGRICULTURE

Au Sénégal, on perd 100 milliards F CFA par an, après les récoltes

Les estimations des pertes après-récolte varient entre 13 et 70% de la production. Et les filières céréalières (riz, mil…), protéagineuses (arachide, niébé) sont aussi bien affectées que les chaînes de valeurs horticoles (oignon, pomme de terre, mangue, banane…), d’élevage et de pêche par ces niveaux élevés de pertes économiques estimées à 100 milliards de FCfa chaque année.
les producteurs sont parmi les plus touchés par les répercussions négatives des pertes après-production qui sont particulièrement concentrées en amont de la chaîne d’approvisionnement dans les pays en développement, selon la Fao.
À l’échelle mondiale, la Fao estime que 14% des aliments produits sont perdus entre la récolte et la vente au détail, sans compter les quantités importantes gaspillées dans le commerce de détail et à la consommation. En Afrique subsaharienne, où de nombreux petits agriculteurs vivent avec moins de deux dollars par jour, les pertes alimentaires sont estimées à 4 milliards de dollars par an, rien que pour les céréales.

leral.net

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *