QU’A FAIT MACKY SALL A PARIS ?

Ce qu’a fait Macky Sall à Paris

Présent à Paris pour une visite de deux jours, Macky Sall a enchaîné les entretiens, dont un avec Emmanuel Macron à l’Élysée. Jeune Afrique dévoile les dessous du séjour du président sénégalais, relate Jeune Afrique.
Arrivé à Paris mardi 25 août, Macky Sall a rencontré son homologue français Emmanuel Macron pour un « déjeuner de travail » mercredi 26 au palais de l’Élysée. Les deux hommes ont échangé pendant près de deux heures.
La première partie de l’entretien a porté sur les grands projets bilatéraux entre la France et le Sénégal. Il a notamment été question de favoriser des partenariats dans le domaine de l’éducation, notamment avec de grandes classes préparatoires françaises comme le lycée Louis-le-Grand.
Le TER de Dakar au menu des discussions
Les deux chefs d’État ont également évoqué la coopération culturelle entre les deux pays dans le cadre du Musée des civilisations noires de Dakar. Sur le plan des projets d’infrastructure, la gestion du train express régional (TER) de Dakar a également été abordée.
La deuxième phase des travaux, concernant le tronçon reliant la gare de Diamniadio à l’aéroport international Blaise-Diagne et à laquelle participe notamment les entreprises françaises Engie, Thalès ou Eiffage, est « bien avancée », selon l’entourage de Macky Sall.
« Préoccupation » au sujet des troisièmes mandats
Au niveau diplomatique, les deux chefs d’État se sont « brièvement » entretenus sur la situation au Mali, où le président Ibrahim Boubacar Keïta a été contraint à la démission le 18 août. L’Élysée suit de près le dossier mais reste officiellement en retrait derrière la Cedeao, dont les chefs d’État doivent se réunir virtuellement le 28 août.
Toujours sur le plan de la situation en Afrique de l’Ouest, Emmanuel Macron et Macky Sall ont également dialogué au sujet des élections à venir en Côte d’Ivoire et en Guinée, où Alassane Ouattara est candidat à un troisième mandat, tandis qu’Alpha Condé devrait l’imiter.
Les présidents français et sénégalais ont exprimé leur «préoccupation» devant la contestation de l’opposition et d’une partie de la société civile dans ces deux pays.
Enfin, Macky Sall et Emmanuel Macron ont mentionné au cours de leur déjeuner la question de la restriction de déplacement aérien liée à la pandémie de Covid-19. Selon nos sources, Macky Sall a affirmé qu’il était décidé à maintenir le principe de réciprocité et à refuser d’ouvrir ses frontières avec la France tant que l’inverse ne sera pas effectif.
Lié par des obligations communautaires en tant que membre de l’Union européenne, Paris a assuré que les choses pourraient évoluer rapidement, la liste des restrictions aux frontières de l’UE étant modifiée tous les quinze jours.
Macky Sall chez les grands patrons
Après cette entrevue, le président sénégalais a poursuivi ses audiences à la résidence de l’ambassadeur El Hadji Magatte Seye, où il a l’habitude de séjourner lors de ses visites à Paris. Il y a notamment reçu le directeur général de l’Agence française de développement, Rémy Rioux.
Jeudi, accompagné notamment de son ministre de l’Économie, Amadou Hott, Macky Sall a passé la matinée à l’université d’été du Medef, où il était l’invité d’honneur – une première pour un président africain en exercice.
Après une allocution, au cours de laquelle il a lancé un appel aux entreprises françaises à venir investir au Sénégal, il a enchaîné les audiences à l’hippodrome de Longchamp, où se tenait l’évènement.
Il y a rencontré le ministre français de l’Économie, Bruno le Maire, le PDG de la Compagnie française de l’Afrique occidentale, Richard Bielle, avec lequel il s’est entretenu sur le développement des magasins Carrefour au Sénégal, et le président de l’association Evolen (groupement d’entreprises dans le domaine des hydrocarbures et des énergies nouvelles), Jean Cahuzac.
leral.net

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *