MAUVAIS ÉLÈVE

Indice sur l’Etat de droit : La position regrettable du Sénégal


La position du Sénégal sur le classement de l’Indice sur l’Etat de Droit du World Justice Project (WJP 2020) n’est pas enviable. Cette organisation qui a mené son enquête dans 128 pays met le pays de la Teranga à la 52e place mondiale. En Afrique subsaharienne, le pays de Macky Sall est 7e sur 31. Sur le plan global, ce résultat révèle une tendance négative soutenue en direction d’un Etat de droit plus faible.
Le Sénégal ne fait pas partie des meilleures nations où l’Etat de droit est de rigueur. En effet, d’après l’étude faite par World justice project (Wjp) dont le rapport a été rendu public, hier, le Sénégal est classé 52e sur les 128 pays enquêtés. L’étude a été faite sur plus de 130 000 sondages auprès des ménages et 4 000 sondages auprès d’experts à travers le monde. Pour ce qui est de son explication, l’Indice sur l’État de Droit du Wjp mesure la performance en termes d’Etat de droit de 128 pays et juridictions reparties entre huit facteurs. Il s’agit des contraintes aux pouvoirs du Gouvernement, de l’absence de corruption, de gouvernement ouvert, de droits fondamentaux, d’ordre et sécurité, d’application des règlements, de justice civile et justice criminelle.
Seulement, selon toujours le rapport, il faut souligner que le score total du Sénégal a baissé de moins 1 % dans l’Indice de cette année. Pour ce qui est de son classement au niveau africain notamment l’Afrique subsaharienne, le Sénégal se classe à la 7e place sur 31 pays dans la région Afrique subsaharienne et 2e sur 30 parmi les pays à revenu moyen faible. Au niveau régional, le pays le plus performant pour l’Afrique subsaharienne est la Namibie (35e sur 128 pays), suivi du Rwanda et de l’Ile Maurice. Les trois pays avec les scores les plus bas pour la région sont la Mauritanie, le Cameroun et la République démocratique du Congo (126e parmi 128 pays).
Concernant le classement mondial, le Danemark, la Norvège et la Finlande sont les champions et forcément ils sont sur le podium des meilleurs Etat de droit. Car, ils sont respectivement premier, deuxième et troisième en étant au sommet du classement de l’Indice sur l’Etat de Droit du WJP en 2020. Le Venezuela, le Cambodge et la Rdc ont obtenu les scores les plus faibles. Le classement de ces trois pays n’a pas varié depuis 2019.
A en croire toujours le rapport, nombreux sont les pays qui ont reculé au lieu de s’améliorer en terme de performance sur l’Etat de droit pour la troisième année consécutive. La plupart des pays ayant enregistré un recul dans l’Indice 2020 avaient aussi enregistré un recul l’année précédente, indiquant une tendance à la baisse persistante. L’étude de Wjp démontre aussi que ces baisses sont généralisées, et se reflètent aux quatre coins du monde. Autrement dit, dans chaque région, une majorité de pays a enregistré un recul ou aucun changement dans leur performance globale depuis l’Indice sur l’Etat de Droit du WJP 2019.
Les pays ayant enregistré la plus grande marge de progression en termes d’Etat de droit sont l’Ethiopie ( 5, 6 %) et la Malaisie (5,1 %).
La tendance la plus négative en terme d’Etat de droit a été recensée au Cameroun (-4,4 %, induit principalement par des scores à la baisse en terme d’Ordre et Sécurité et Droits fondamentaux) et en Iran (-4,2 %, induit principalement par des scores à la baisse en terme de Justice Criminelle). A propos de l’indice sur l’Etat de droit du Wjp, il est la principale source de données. L’Indice fournit des informations actualisées et fiables aux responsables politiques, aux organisations de la société civile, aux universitaires, aux citoyens, et aux juristes, parmi d’autres, et a été créé dans l’intention d’encourager des réformes politiques, de guider le développement de programmes et d’informer la recherche afin de consolider l’Etat de droit.
Pour ce qui est de World Justice Project (Wjp), c’est une organisation indépendante et pluridisciplinaire impliquée dans le développement de l’Etat de droit dans le monde entier. Une application efficace de l’Etat de droit permet de limiter la corruption, de combattre la pauvreté et la maladie et protège les populations des injustices, qu’elles soient à petite ou grande échelle.
Mamadou GACKO/senenews.com

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. issa gibb dit :

    Et les 200 000 Enfants Talibés Esclaves Mendiants au Sénégal au 21° siècle :
    C’est une Injustice à petite ou à grande échelle, WJP ???

  2. Ndiaye dit :

    je pense qu’on pourra d’ici la fin de ce siecle faire des avancées significatives dans tous les domaines de l’état de droit. C’est juste une question de chef. A l’exception peut etre de la ligne rouge religio-culturel : le « lgbt » je ne pense pas que ce sera pour demain..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :