CAPELS SUNIU LITTORAL

Protection de l’Environnement et du Littoral du Sénégal : La plateforme CAPELS Suniu Littoral en place.

Devant l’impératif de contribuer à l’effort de protection de l’environnement en général et du littoral sénégalais en particulier, suite aux agressions multiformes notées depuis plus deux décennies, des membres de la société civile, des citoyens, des chercheurs, des universitaires, des leaders d’opinion ainsi que des journalistes se sont réunis ce dimanche 07 juin 2020 en vue de mettre en place une large coalition pour la protection du littoral.
La plateforme dénommée CAPELS- Suniu Littoral (Citoyens Actifs pour la Protection de l’Environnement et du Littoral) a ainsi vu le jour. Elle se veut être une plateforme citoyenne fédérant toutes les organisations et les citoyens préoccupés par l’appropriation privée et la dégradation du littoral sénégalais. Elle s’inscrit dans une dynamique de réappropriation de cet espace crucial tant pour l’environnement, la culture que la santé publique des sénégalais.
Elle compte dans ce sens diligenter une pétition, « un million de signatures », afin d’alerter l’opinion nationale et internationale sur le besoin d’inciter l’Etat du Sénégal à la mise en place des outils et moyens légaux de protection du domaine public maritime.
À cet effet, CAPELS-Suniu Littoral lance un vibrant appel à tous les citoyens épris de justice et soucieux d’un meilleur cadre de vie pour nous et pour la génération future et les invite à rejoindre cette initiative.
Ses membres, selon le communiqué issu de la réunion, ont à l’unanimité constaté l’altération progressive de l’écosystème côtier empêchant ainsi aux citoyens et communautés riveraines de jouir paisiblement de ce patrimoine naturel et culturel. Ils ont condamné avec la dernière énergie la privatisation ‘’rampante’’ du domaine public maritime qui, en tant que dépendance du domaine public de l’Etat, est, de jure, imprescriptible, inaliénable et insusceptible d’appropriation privée.
dakaractu.com

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Bettyboop dit :

    Bonne idée! J’y adhère! Il y a plus de 30 ans de retour d’une conférence vers le vieux village des Almadies sur le thème des enfants de la rue , je ramène sur Dakar 3 jeunes juristes garçon et fille. Au niveau de l’école américaine je dis tout haut comme je suis triste de ne plus avoir la chance comme tout un chacun d’admirer les magnifiques rouleaux ourlés d’écume et les déferlantes en rentrant sur Dakar pour travailler, tout cela à cause des constructions de plus en plus hautes qui font barrage A CE BIEN ETRE GRATUIT ET PARTAGE . D’autant leur dis je qu’il y a un décret PRESIDENTIEL interdisant les constructions sur le coté OCEAN de la corniche. Les jeunes juristes d’une seule voix « Mais madame les lois existent au Sénégal. IL n’est toujours pas possible de construire coté OCEAN et nous nous battrons pour que ce soit appliquer, cette corniche est à nous tous! » Ils ont hélas perdu la bataille, ou baisser les bras! C’etait il y a 30 ans environ et aujourd’hui nous risquons un accident à tenter de voir un coin de mer bleue ou l’horizon…Bonne chance à tous ceux qui vont se retrousser les manches pour protéger ce littoral des prédateurs s’il est encore temps ! et qui vont tout faire pour y planter rationnellement des essences d’arbres pour ombrager ce si bel espace SANS DESHABILLER LE SINE SALOUM …et prévoir rapidement l’action qu’il faut pour contenir l’érosion. Bientot REBEUSS sera les pieds dans l’eau!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :