AVIS AUX RACISTES

SCIENTIFIQUEMENT PROUVÉ

« Nous sommes tous africains » : L’explication taboue d’Yves Coppens

Certains ont bien du mal à se faire à l’idée, pourtant, la science est formelle : nous partageons tous les mêmes ancêtres, et ils étaient noirs.
Allez savoir pourquoi, certaines vérités scientifiques dérangent tellement qu’elles en deviennent complètement ignorées. Par exemple : nos origines. N’en déplaise aux racistes, nous avons tous les mêmes ancêtres et ces ancêtres étaient noirs, africains. Yves Coppens a beau le rappeler sur tous les tons depuis quarante ans, son message se heurte toujours au mur de l’intolérance. Laissons-lui donc ici une nouvelle chance avec cette intervention absolument passionnante.
En 2007, le célèbre paléoanthropologue (découvreur notamment de la fameuse Lucy) était invité de l’émission Les Tabous. Ce jour-là, l’émission étant consacrée au racisme, le scientifique y avait naturellement toute sa place, lui qui étudie les origines de l’homme depuis des décennies. Eh bien son passage fût, comme à chaque fois, tout à fait remarquable… Regardez :
« Tous les premiers hommes sont apparus en Afrique. Depuis, on considère qu’il y a eu 100 milliards d’êtres humains sur la Terre et ces 100 milliards, comme bien sûr les 6 milliards d’hommes d’aujourd’hui, viennent tous de ce berceau tropical africain. Tous nos ancêtre étaient Africains. Nous sommes tous africains. »
On se doute bien qu’une telle vérité fâche les racistes. Eux, des Africains ? De quoi les défriser !
C’est fou ce que la haine des différences peut rendre aveugle et obscurantiste. Heureusement que des gens comme Yves Coppens sont là pour nous éclairer.
Axel Leclercq/positivr.fr
LE REPORTAGE VIDEO: https://youtu.be/3B62pG4i8RA

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. Stephane dit :

    La preuve que le racisme n’existe pas vu nous sommes tous de la même race

    • Regis Costet dit :

      C’est ce que je pense depuis toujours,nous sommes tous de la race humaine…Et pourtant,tout le monde n’est pas de cet avis.Il me revient un souvenir d’une bonne dizaine d’années:Je revenais en voiture de Guinée-Konakry par la piste qui longe le Niokolo-koba et en arrivant à Medina-gounas j’ai du m’arreter à la gendarmerie…et après des discussions futiles j’ai expliqué à un bon gendarme sénégalais un différend que j’avais eu avec la police de Guinée…La réponse de ce bon gendarme m’a sidéré,il m’a répondu: »mais,la-bas,ce ne sont pas des hommes,mais des singes! »

    • Ndiaye dit :

      Arretons de jouer avec les mots par respect aux victimes de ces injustices.
      Si le racisme n’existe pas, le dermisme existe alors.

  2. Ndiaye dit :

    L’histoire n’est pas figé, dans 100 ans on peut nous sortir d’autres découvertes.
    Pour ma part, par empirisme, analyse, recoupements: ma conviction est que le berceau de l’humanité se trouve en Asie. En inde plus précisément. Ils ne sont pas plus d’1 milliard pour rien.

    • Colinas dit :

      Ils ne sont pas 1 milliards pour rien??? Votre argument ne tient pas la route. Si la population subsaharienne n’avait pas perdu beaucoup d’individus durant la période esclavagisme arabe et occidentale et la colonisation, elle serait plus d’un milliard aujourd’hui.

    • Ndiaye dit :

      Vous avez certainement raison j’ai toujours sous estimé l’impact démographique qu’auraient pu avoir ces faits historiques.
      Donc en me documentant un peu je suis tombé sur des publications qui tentent à leurs manieres d’essayer d’estimer les populations de l’Afrique subsaharienne et celle indienne au fur des siecles. Et je suis trés étonné d’y voir leurs conclusions d’estimations au 16e siecle de la population subAfricaine (noires) estimé vers les 800 millions d’hab et celle indienne estimé vers les 150 millions d’hab.
      Entre le 16 et le 20e siècle la population aurait « fondu » presque de 75% ce qui est énorme.
      Source:
      persee.fr/doc/pop_0032-4663_1985_num_40_6_17566
      persee.fr/doc/pop_0032-4663_1984_num_39_1_17897

  3. PHILIPPE dit :

    « La réponse de ce bon gendarme m’a sidéré,il m’a répondu: »mais,la-bas,ce ne sont pas des hommes,mais des singes! »

    Vous auriez pu répondre comme Yves Coppens l’aurait fait en disant que l’homme ne descend pas du singe, mais est un singe !!!
    (je précise que je ne parle pas en son nom, je ne fais que citer ce qu’il a écrit…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :