LES POULETS DE LA KORITE

les vendeurs de volaille pris d’assaut pour la fin du ramadan malgré le Covid-19

La korité, la fête pour la fin des 30 jours du jeûne du ramadan, aura lieu dimanche 24 mai au Sénégal. Une célébration dans des conditions particulières, car les autorités ont interdit les rassemblements en raison de l’épidémie de coronavirus. Mais dans les familles, pas question de faire une croix sur la fête et le repas, qui comptera avec le plat préféré pour l’occasion : le poulet.
Dans le marché central de Ouakam, l’heure est aux provisions avant la fin du ramadan. Penda Diagne regarde l’étal de ce boucher : des poulets emballés individuellement dans du plastique jaune, qui seront ensuite rôtis, accompagnés de sauces épicées et servis en famille.
« Sincèrement, je ne sais même pas d’où vient cette tradition. Se retrouver en famille pour fêter la korité est d’une importance capitale », explique Aliou Sané, qui achète lui aussi sa volaille. Le fonctionnaire passera la fête avec sa famille restreinte, coronavirus oblige. « Parce que la korité, on peut la fêter sans se rassembler autour de la famille, mais sans renoncer au poulet, bien évidemment », ajoute-t-il.
Dans cette boutique, chaque volatile est déplumé, préparé puis vendu par Moustapha Lô. Le prix : entre 2 500 et 3 500 francs CFA (3 à 5 euros) l’unité. « On vendra tout. On pourra même vendre plus que la centaine de poulets qu’on a en stock, si les choses marchent normalement, assure ce dernier. On s’en sort tant bien quel mal, même si c’est vrai qu’avec la pandémie, les affaires ne tournent pas aussi bien qu’avant. »
Un million de poulets seront mis en vente pour cette korité, d’après une estimation du ministère du Commerce.
William de Lesseux/rfi

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *