COVID19: LES POLICIERS AU TRAVAIL

Covid-19 : à Dakar avec les policiers chargés de faire respecter les mesures de protection

Au Sénégal, les autorités ont pris une série de mesures pour limiter la propagation du virus. En plus d’un couvre-feu de 20h à 6h, le port du masque est obligatoire, les rassemblements interdits, et les commerces de la capitale doivent fermer certains jours de la semaine. Les forces de défense et de sécurité sont chargées de faire respecter ces obligations.
Au marché Sandaga de Dakar, la capitale du Sénégal, un passant explique que le masque le gêne pour respirer. « Alors restez chez vous », lui répond un agent. La police compte sur plusieurs sources pour la renseigner. « Les patrouilles pédestres, la police en civil, explique le commandant Saliou Ndao. Il y a aussi des citoyens qui nous appellent en nous disant qu’à tel lieu, cela ne se passe pas correctement. Il y a aussi des dispositifs de surveillance par vidéo qui orientent les patrouilles en uniforme ».
Le vendredi, les commerces de produits non-alimentaires doivent rester fermés. Au marché Tilène, un couturier est resté ouvert. « Lui, il ne vend pas, explique-t-on. Il coud des habits. Mais il s’avère qu’il ne doit pas ouvrir aujourd’hui. Il ne doit pas le faire ». Pas d’amende cette fois-ci. Il rentre ses machines à coudre à l’intérieur. Les vendeurs ambulants en revanche ne sont pas concernés et en profitent pour installer leurs marchandises devant les boutiques fermées.
« Interventions excessives »
La police avait reconnu des « interventions excessives » au premier soir du couvre-feu. Mais pour El Hadj Cheikh Dramé, commissaire central de Dakar, les mesures sont désormais globalement respectées. « Il y a quand même des gens qui au début ne comprenaient pas, se rappelle-t-il. La police s’est lancée dans cette dynamique de sensibilisation. Maintenant, pour les récalcitrants, il y a une amende forfaitaire, entre 1 500 et 3 000 francs CFA [entre 2,29 et 4,57 euros]. C’est dissuasif ».
La police ne précise pas le nombre d’amendes et d’interpellations depuis l’instauration de l’état d’urgence. Le Sénégal a enregistré ce Samedi 09 mai son quinzième décès lié au Covid-19. À ce jour, le pays compte 1 634 cas déclarés.
RFI/senegal5.com

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Ndiaye dit :

    S’il y a vraiment une mesure sur laquelle il faudra être intransigeant c’est le port du masque.
    Tout le reste est accessoire.
    Dommage que l’état n’ait pas eu le courage de le rendre obligatoire dans tout lieu hormis les maisons d’habitation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :