VIRUS: NEWS EN VRAC CE JEUDI

News en vrac de ce jeudi 2 avril 2020

Coronavirus : Le Sénégal compte à ce jour 56 lits de réanimation
Le Sénégal compte 56 lits de réanimation. Ces lits sont répartis à Saint-Louis, Kaolack et Dakar. 40 autres lits de réanimation sont en cours de mise en place, Thiès fera partie des bénéficiaires.

Le Sénégal fabrique 2 millions de comprimés par jour
L’usine de fabrication de comprimés de chloroquine, située à Rufisque, a repris du poil de la bête.
Selon Dr Cheikh Sokhna qui s’est confié à Iradio, il s’agit de prendre les devants et avoir des stocks. « On a une marge de sécurité car Medis fabrique 2 millions de comprimés par jour.
D’ailleurs, une rencontre est prévue aujourd’hui entre le personnel de l’usine et le ministre de la Santé et de l’Action Sociale. » Et Dr Sokhna d’indiquer que les 300 agents qui travaillaient à Médis ont saisi le ministre car, depuis 3 mois, ils n’ont pas reçu leurs salaires.
Il indique par la même occasion que le portefeuille de l’usine est assez fourni car ils fabriquent des comprimés sous forme solide et sous forme liquide (sirops). Pour la plupart des travailleurs, l’Etat devrait racheter l’usine et aider le personnel à se remettre d’appoint.

Dr Bousso : « Les personnes entre 25 et 60 ans représentent 64% de nos patients »
Ce jeudi 2 avril, un mois jour pur jour après l’apparition du coronavirus sur le territoire national, les autorités sénégalaises ont décidé de faire un point de presse prolongé pour sensibiliser sur la maladie du coronavirus. Dans ce cadre, le Dr Bousso, Directeur du Centre des Opérations d’Urgence Sanitaire (COUS) du Ministère de la Santé et de l’Action sociale, donne quelques informations su la situation de la maladie au Sénégal, notamment les tranches d’ages les plus touchées.
« On parle beaucoup de l’âge de nos patients. Je peux vous dire que les personnes entre 25 et 60 ans représentent 64% de nos patients. Et les personnes de plus de 60 ans représentent 14%. Et on le dit, plus les personnes sont âgées, plus le risque est élevé. On l’a vu sur les cas graves que nous avons eu. Il faut donc protéger ces personnes à risque et respecter les mesures », dit-il.
« Par rapport aux contacts, c’est un chiffres très dynamique. Déjà les contacts des 5 cas de ce jeudi sont en train d’être recherchés puis compilés. Depuis le début de l’épidémie, nous avons eu 2888 contacts suivis, dont 1037 sont sortis du suivi. Aujourd’hui, nous avons 1851 qui sont en train d’être suivis. Certains sont déjà confinés dans des hôtels », ajoute-t-il.

Bonne nouvelle : Le Sénégal enregistre 10 guérisons de plus, ce jeudi 2 avril 2020

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. Ndiaye dit :

    Encore 5 jours à tenir.. objectif à portée de main

    • Messant dit :

      Pourquoi vous dites encore 5 jours à tenir …..
      Je suis plus sceptique et les chiffres qu’ils annoncent ne me semblent pas réalistes quand on voit les gens continuer à vivre normalement. Pas de respect de la limite d’1 mètre entre chaque personne ( que ce soit sur les pistes, les charrettes, les boutiques)

  2. JPC dit :

    Faudrait faire un grand effort: 56 lits de réanimation pour une population de 17 millions de personnes (si le chiffre est exact).
    Et combien de respirateurs portables quand le transport d’un patient d’une région tout à fait démunie d’infrastructures de soins adaptés est indispensable?
    Tous les sénégalais ne sont pas logés à la même enseigne.
    Des sénégalais de première zone et des sénégalais de seconde zone?

  3. ivan dit :

    Concernant Ndiaye, pas de soucis sur ses propos, il sait lire dans une boule de cristal. Voici ce qu’il déclarait il y a 2 semaines :

    Ndiaye 18 mars 2020 à 16 h 13 min
    L’inquietude etait grande y a 1 semaine avant ces c..ns ne se decident à stoper l’hémorragie par voie aérienne en provenance d’Europe. C’était comme vouloir remplir un seau d’eau troué..pas trés malin.
    Bon dans 4 semaines on retournera à 0 cas et 0 mort. belle performance en vue. et en profiter pour booster notre croissance pour le porter à 2 chiffres avec l’aubaine imprévue du baril à 24 dollars

    On voit bien que confinement ou pas , il y a de la stabilité dans ces propos et il y a toujours la même puissance de réflexion.

    • Galips dit :

      Ne serait ce que pour mesurer les facultés intellectuelles du personnage:
      Un jour il se réjouit de la découverte de gisements de pétrole offshore dont le coût d’extraction est de l’ordre de 50 $ le baril et le lendemain il se réjouit d’un cours à 24 $.

  4. Ndiaye dit :

    y a la VAR ici! mais 18mars + 4 semaines = mercredi 15 avril 2020
    Donc on est largement dans les temps…
    Mais tout d’abord à ce stade de la lutte, encourager et féliciter le corps médical et la team de gestion de la lutte pour les efforts colossaux abattus jusqu’ici pour palier l’irresponsabilité des autorités qui ont laissé notre ciel ouvert 3 semaines après les premiers cas importés.
    Mais on y croit.. persévérance. La tendance est bonne et la stratégie payante.
    objectif sous peu: 0 nouveaux cas. 1 décès.

    • Bernard dit :

      Le ciel de Ndiaye est resté ouvert pour les « modou modou »qui sont revenus au pays avec la maladie ! Pourquoi ? Parce qu’ils apportaient aussi des devises !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :