TRAFIC DU BOIS ROSE DE CASAMANCE

Trafic de bois de rose au Sénégal : Trial International porte plainte contre Westwood

Le Sénégal a perdu plus des dizaine d’hectares de forêts en raison du trafic illégal. Ce trafic de bois de rose en provenance de la région de Casamance, en partie aux mains du groupe armé le Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC), et transitant par la Gambie a aujourd’hui un nom et un visage en la personne de Nicolae Boddan Buzaianu.
Né en Roumanie, naturalisé suisse, Nicolae Boddan Buzaianu détenait avec l’ancien président gambien Jammeh, la société gambienne Westwood, qui avait la licence exclusive d’exportation de bois de rose. TRIAL International a déposé́ une dénonciation pénale contre le ressortissant suisse pour le pillage présumé́ de bois de rose sénégalais, une espèce de bois pourtant protégée. Entre juin 2014 et mars 2017, Westwood, aurait exporté plus de 315 000 tonnes de Pterocarpus erinaceus vers la Chine pour une valeur d’environ $163 millions.
La plainte a été déposée en juin 2019 mais Trial International n’a souhaité le révéler que maintenant. «Nous avons attendu jusqu’à ce jour pour la rendre publique, car nous voulions donner à l’autorité́ de poursuite pénale le temps nécessaire pour examiner les preuves et prendre des mesures décisives à l’encontre de M. Buzaianu. Nous espérons que ces mesures ont été́ prises et que le Ministère public de la Confédération enquête sur la question », précise Montse Ferrer, conseillère juridique de Trial.
La plainte a été déposée auprès l’Unité́ suisse des crimes de guerre. « C’est le premier cas déposé́ en Suisse où des négociants en bois illicite sont accusés de piller des ressources issues de conflit; et si cette affaire aboutit, ce sera la première fois qu’un individu sera condamné pour le pillage de bois et plus généralement pour le pillage » souligne l’ONG. Montse Ferrer remarque que « Malgré́ les nombreux cas de pillage, avérés et documentés, pas une seule condamnation n’a été́ prononcée depuis la fin de la seconde guerre mondiale. »
La Chine, principal importateur
La Chine est le principal pays importateur de bois de rose. En 15 ans, le volume de ses importations est passé de 200 000 m3 à plus de 1,1 million de m3 en 2017, souligne Trial International. Jusqu’en 2009, le pays se fournissait principalement auprès de l’Asie du Sud-Est. Depuis, le commerce s’est orienté vers l’Afrique, à Madagascar, en RDC Congo et au Sénégal. L’ONG affirme qu’en 2016, plus des trois-quarts des importations de bois de rose en Chine proviennent d’Afrique de l’Ouest.
Un trafic qui perdure
Un trafic qui ne semble pas s’être arrêté avec le départ de l’ancien président Yahya Jammeh. Ainsi, une enquête intitulée « les arbres qui saignent » diffusée en mars sur la BBC, montrait que depuis 2017 quelque 300 000 tonnes de bois de rose du Sénégal auraient été exportées vers la Chine depuis la Gambie.
commodafrica.com

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. issa gibb dit :

    Ouf ! J’ai eu peur ! J’ai cru qu’ils allaient mettre sur le dos du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC), tout le trafic de bois de rose en Casamance, même si c’est une ressource non négligeable de leur guérilla en Casamance…
    Mais finalement, c’est bien la Chine qui est accusée d’être le premier pays exportateur des bois rares de la Casamance, en passant par la Gambie, via le port de Banjul pour la Chine qui est donc, le principal responsable de la déforestation en Casamance, par cette société Westfood nouvellement accusée ???
    Malgré, les alertes de Haïdar El Aly et des Groupes Ecologiques Internationaux, ce trafic connu ne cesse pas ??? Parce qu’il y a beaucoup de gens sur le gâteau :
    La Chine citée, le MFDC cité, ce pdt N.B Buzaianu de la Société Westfood cité et l’ex-pdt gambien Yaya Jammeh cité…
    Mais d’autres se bousculent au portillon :
    On parle de mafias Mourides et de mafias Gambiennes associés aux Chinois pour les camps de coupe et le transport des bois rares à travers la Gambie jusqu’au port de Banjul pour la Chine…
    On parle de ramasseurs de bois Casamançais et des 2 Guinées qui traversent la frontière, pour faire du charbon de bois, ce qui parait être un autre problème de la déforestation en Casamance ???
    Enfin, on s’étonne que le pdt sénégalais Macky Sall ai très vite retiré l’armée de surveillance en Casamance, malgré les diverses alertes et après chaque crise connue dans cette région, comme le meurtre de 16 ouvriers forestiers ???
    Une rumeur court que le nouveau président gambien Adama Barrow et le président actuel sénégalais Macky se sont entendu pour se partager à 50/50, les généreuses enveloppes Chinoises pour les laisser faire, couper les bois rares en Casamance et les laisser transiter par la Gambie… C’est une rumeur ??? Mais, qui sait ???
    En tous cas, ce qu’on sait : c’est que la déforestation de la Casamance continue de plus belle !

  2. trevidic dit :

    Bonjour,
    J’ai bien aimé votre réflexion sur le sujet Issa Gib ,elle interpelle sur les contradictions entre la préservation d’une ressource ,et, les faits à savoir : la déforestation qui continue …..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :