BUS TATA: CATA !

Coronavirus et minibus Tata : Aucune des mesures de l’Aftu n’est effective

À l’issue d’une réunion tenue lundi dernier, l’Association pour le financement du transport urbain (Aftu) avait annoncé certaines mesures de prévention, afin d’éviter que les minibus Tata soient des vecteurs de propagation du coronavirus. Pour cela, un budget de 10 millions avait été dégagé, selon le président de l’Aftu, Amara Mbaye, pour l’achat de produits et accessoires divers le contre la Covid-19 : gels hydro-alcooliques, thermo-flashs, entre autres. Un entretien des bus à chaque rotation aussi avait été promis. Sur le terrain, il n’en est rien. Aucune des mesures annoncées n’est effective. Au terminus Liberté 5, en cette matinée du jeudi 19 mars, ce n’est pas le grand rush. Les usagers se font rares, depuis que les mesures de confinement prises par le président de la République, samedi dernier, pour endiguer la propagation du coronavirus ont été rendues publiques. Régulateur de la ligne 78 au niveau dudit terminus, Thierno Sy renseigne que les mesures annoncées par le président de l’Aftu n’ont pas encore été mises en place. «Il n’y a eu aucun changement depuis sa sortie, déclare-t-il tout de go. Mais je ne saurais vous donner les raisons. D’après les informations que j’ai eues à travers les médias, le matériel devait être en place depuis hier. Mais jusqu’à l’heure où je vous parle, nous n’avons même pas de gels hydro-alcooliques à notre portée», regrette-t-il. Même son de cloche au terminus Tata de la ligne 1 sis aux Hlm Grand-Yoff. Ici, le régulateur de la ligne 1, Cheikhou Oumar Sow, par ailleurs Secrétaire général du Syndicat des travailleurs de l’Aftu, fait savoir que la situation demeure la même. «J’ai entendu cette information à travers les médias et jusqu’à présent, la situation demeure la même, parce qu’on n’a pas encore vu de gels, ni de masques ni de gants. Quand on sait que les travailleurs sont plus exposés, cela pose problème», rouspète-t-il. Cheikhou Oumar Sow lance un appel solennel aux autorités de l’Aftu et à celles de l’Etat afin qu’elles fassent tout leur possible pour ne pas exposer les travailleurs à des risques de contamination. «Nous réitérons le message au président de l’Aftu pour que cette mesure soit effective. Jusqu’à présent, au niveau de la ligne 1, on n’a pas encore vu de gants, ni de masques…», soutient-il. M. Sow lance également un appel à ses collègues afin qu’ils se prémunissent de certains produits pour leur propre santé, en attendant que les autorités réagissent.
senenews.com

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Bettyboop dit :

    Aide toi et le ciel t’aidera! N’attendons rien de l’autre ETAT ou ? et prenons nous en mains selon nos possibilités. Pour rentrer dans un bus montrer que vous venez de vous mettre du gel spécial MAIS MIEUX : Prenons tous une bouteille de 1l et demi ou MOINS mettons y du savon liquide et UN PEU D’EAU DE JAVEL et juste avant de rentrer dans le bus se laver les mains TANT PIS CELA NE SERA PAS RINCE MAIS DEJA DESINFECTER C’EST BIEN. Je preconise d’ailleurs 2 bouchon , un percé par une brochette chauffé au kanoon pour se laver un bouchon intact pour fermer et transporter ET CELA COUTE RIEN surtout pas le gel qui coute 1500 francs les 125 ml en pharmacie et ailleurs des produits UN PEU MOINS CHER sont proposés avec une efficacité à demontrer … L’Etat ne pourra prendre en charge notre protection alors on va mourir ou transmettre à des personnes fragiles OU BIEN ON SE PREND EN MAINS pour pas cher comme dirait Fernand Reynaud …

  2. issa gibb dit :

    Nouvelle annonce, non suivie par les actes… Comme d’habitude… C’est Sénégal !
    Et çà peut coûter cher… en vies humaines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :