L’AIBD FERME SON ESPACE AERIEN POUR CERTAINS PAYS

Coronavirus : Le Sénégal suspend les vols en provenance de France, Espagne, Italie, Belgique…

Le gouvernement sénégalais, à travers son ministère du Tourisme et des transports aériens, a décidé de suspendre « tous les vols en provenance et à destinations des pays suivants: France, Espagne, Italie, Belgique, Tunisie, Algérie », à partir de ce mercredi 18 mars 2020 à 23h59 pour une durée de 30 jours. Ce, « après avoir apprécié l’avis des experts sur le risque pour l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd) de devenir un espace de contamination qui, à terme, pourrait faire de notre pays l’épicentre de la pandémie du coronavirus », selon toujours le ministre Alioune Sarr.
Il a pris cette décision ce lundi au cours d’une réunion d’évaluation sur le dispositif de lutte contre la propagation du coronavirus, avec les experts du ministère de la Santé et l’Action sociale et ceux de son département.
À signaler toutefois que les vols cargo et les évacuations sanitaires ne sont pas concernés.
Depuis son apparition au Sénégal, le 2 mars 2020, le nombre de personnes atteintes du Covid-19 a largement augmenté passant d’un cas à 26 cas positifs à la date d’hier (dont deux guéris), selon les sources officielles du ministère de la Sant et de l’Action sociale.
Salla GUÈYE – Seneweb.com

Vous aimerez aussi...

21 réponses

  1. Bernard dit :

    Et pour les Toubabs qui ont un billet d’avion pour jeudi et vendredi ??????

  2. Bernard dit :

    Merci à Ngor et Ndiaye pour leur solidarité. On reconnait bien là le pays de la Teranga !

    • Regis Costet dit :

      Pays de la teranga! Il y a bien longtemps que ce mot n’existe plus!…Pourtant,certains y croient encore,mais,c’est tellement surfait!Pays qui tend la main,sans vouloir le reconnaitre,tellement qu’il est orgueilleux…Pays de merde,oui,avec ses enfants esclaves!…Heureusement qu’il reste le soleil,autrement, ce pays serait zappé pour toujours!!!

  3. Stephane dit :

    L’ espace des bureaux de poste Francais est fermé,finit les Western union pour le Sénégal

    • JPC dit :

      Il reste internet et le téléphone pour communiquer le code.
      Si les banques sénégalaises fermes, « on s’en fou » et « r.a.f » devront remplacer las banques . Heureusement pour leurs autres compatriotes, leur portefeuille et leurs coffres sont très bien garnis et comme leur solidarité n’a pas de limite…
      N’hésitez pas à les contacter si vous êtes dans le besoin.

  4. Tiocan dit :

    On devrait aussi fermer l’espace connerie de ndiaye, hélas ce n’est pas possible tellement il en tient une couche épaisse.

  5. Ndiaye dit :

    Faut s’estimer heureux que cela vous trouve ici pour ceux qui sont là.vos chances de survie sont presque garantie ici. vous nous remercierez dans 1 mois..

  6. Ivan dit :

    L’ennui dans cette histoire est qu’il va y avoir une récession. Et les pays riches auront moins de ressources pour financer les pays pauvres. Les crédits vont être moins nombreux et plus durs à obtenir.

  7. Ndiaye dit :

    Quand l’economie de rattrapage reprendra dans 1 ou 2 ans. on sera membre de l’opep…
    donc les aides…

  8. Ndiaye dit :

    et en attendant à 28 dollars le baril..y a de quoi faire de grosses provisions les prochains 6 mois au moins avec 2/3 de budget hydrocarbures économisé. pourvu que la gueguerre, russie arabie saoudite et le schiste americain, perdure..ca nous va.

  9. sissie dit :

    Décidément il est vraiment trop con celui-là, mais ça ce n’est pas un scoop !!!

  10. Ivan dit :

    On ne peut que s’incliner devant la haute qualité du raisonnement de Ndiaye. Cela semble tellement évident, le Sénégal membre de l’OPEP et qui dictera sa politique au monde entier. Mais comment j’ai pu passer à côté de ça…

  11. Ndiaye dit :

    non c’est pas de la fiction..
    alors rappelons que la guinee equatoriale qui ne dispose que de 1.1 milliards de barils de petrole est un membre de l’opep.
    le senegal a un potentiel de 2.5 milliards de barils au moins.et pour le gaz on est trés trés loin devant eux.
    oui les voyants sont au vert. on se passera des aumones internatioanales.

  12. Ivan dit :

    Loin de moi de dire que pétrole et gaz au Sénégal sont une fiction. Au contraire c’est une réalité et c’est bien de comparer avec la Guinée équatoriale qui comme chacun le sait nage dans le bonheur. Et puis, petit détail, il va falloir partager avec la Mauritanie et la Guinée Bissau, ce qui devrait se faire sans problème entre bons voisins.

  13. Ndiaye dit :

    Non seul le gaz mauritanien est à partager. Et c’est déjà le cas, avec la politique de bon voisinage que le Senegal met toujours en avant dans ses relations diplomatiques, on fait 50/50 avec la mauritanie sur le champ gazier du nord appelée grande tortue.
    Le senegal dispose à 100% d’un autre grand champ gazier exclusif au large de kayar.
    Pour les découvertes petrole/gaz actuels, aucun ne concerne la zone frontaliere avec la guinée bissau. Mais dans cette zone y a bien du petrole « lourd » donc de moindre qualité néanmoins.
    PS: L’onshore promet

  14. Regis Costet dit :

    C’est à de tels propos que cet individu est bien « le mètre étalon hors classe de la connerie ». Tout le monde souhaite que le gaz et le pétrole profite au peuple sénégalais,mais c’est loin d’etre gagné!!!Quand un peuple ne sait pas trouver et exploiter ses propres ressources naturelles…et avec la crise actuelle et le baril à son prix le plus bas…bien en dessous du prix de revient de l’exploitation off-shore!!!

  15. Ndiaye dit :

    faut se renseigner un peu avant de commenter. le premier baril de petrole/gaz n’est pas attendu avant 2022 voir 2023
    ya encore le temps..je rappelle qu’on est qu’en 2020
    la baisse du baril au contraire actuellement nous arrange nous autres importateurs nets. c’est pas bien compliqué à comprendre quand même comme raisonnement

  16. Xx dit :

    « Le mètre étalon hors classe de la connerie » ne parle que de demain, 2022, 2023… d’ores et déjà, je subodore de grandes désillusions pour le peuple sénégalais…
    Parler du passé, çà le branche ! (esclavagisme, vol des richesses, etc…) en situation de victime, évidemment…
    Parler du présent, il en est bien incapable… ou que des platitudes !
    Mais bien sûr, demain, demain, demain… demain on verra la vie en rose au Sénégal ! Youpi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :