SCANDALE DE L’EAU DANS LE SALOUM

NDANGANE SE REVOLTE ET MET LA PRESSION

Depuis plus de 3 ans, l’arrondissement de Fimela est victime de graves perturbations dans la distribution et l’approvisionnement en eau courante par la SEOH, société privée qui, depuis qu’elle a repris cette mission fait défaut de tous services.
De nombreuses malversations, vols, escroqueries, détournements de fonds et d’eau sont avérés.
La situation est catastrophique pour les populations (plus de 177.000 âmes*) et également pour les réceptifs de cette zone touristique.

C’est la course permanente aux charrettes de bidon d’eau douce, de citernes à prix d’or. En septembre 2018, et devant l’inertie des populations et des autorités, Lionel Lopez, propriétaire de l’hôtel « Cordons Bleus » a décidé d’assigner la Seoh, pour violation manifeste de sa mission de service public, escroquerie à la facturation et réclame de lourds dommages et intérêts et des astreintes par jour de défaillance.
A ce jour, Ndangane et les communes avoisinantes sont à nouveau sans eau depuis 2 mois.
Afin d’accélérer la procédure devant cette situation intenable, Lionel Lopez a réuni dans son Hôtel, ce lundi 20 janvier 2020, les responsables de réceptifs régionaux et les notables du village qui ont attesté devant Maître Kebe, Huissier de justice à Fatick de l’enfer vécu par tous depuis de 3 ans.
Tous ont faire les mêmes constats : pas d’eau!
Quand il y en a, parfois, la nuit: pas de pression! Et, quand il n’y en a pas, les compteurs tournent à vide (« on achète et payons de l’air… »).

Ce constat sera versé au dossier, et une fois la procédure aboutie, la Seoh sera contrainte de faire face à ses obligations.
Ce cauchemar doit cesser, toutes les initiatives prises (marches, pétitions, reportages télévisés, pages entières dans la presse nationale) n’ont rien donné.
Gageons que cette affaire aboutisse, c’est la seule manière de s’en sortir.
Il est de plus très étonnant qu’en « hauts lieux » rien ni personne ne bouge! Le ministre de l’hydraulique, l’Ofor, le ministère du tourisme sont aux abonnés absents!
L’état investit des milliards de Fcfa pour promotionner le tourisme dans ce pays et, plus particulièrement le Sine-Saloum et laisse fuir les touristes qui délaissent la région par manque de confort en eau. Les agences de voyages, les Tours Opérators deviennent frileux de mettre en avant cette région exceptionnelle sachant la pénurie en eau quasi constante.
Les réceptifs voient la clientèle s’en aller « ailleurs » alors que leurs investissements pour palier au manque d’eau est énorme.
Le manque à gagner est énorme, certains sont obligé de fermer purement et simplement faute de moyens de réinvestissement, de solutions alternatives.

*Baboucar Toumbou – Djilor – Fimela – Kobongoye – Kobongoye Ii – Mar Fafaco – Mar Lothie – Mar Soulou – Mbissel – Ndangane Sambou – Samba Dia – Samba Diallo – Simal – Yayeme – Ndangane campement – ndimsiro-Ndiédieng

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. lionel lopez dit :

    il faut que cela cesse, ensemble, nous les mettrons à genoux

  2. Xx dit :

    C’est tout de même invraisemblable que la SEOH continue ainsi à mépriser la clientèle… « sa » clientèle forcée, puisqu’il n’y a pas d’autre(s) fournisseur(s) que la SEOH dans cette région !
    C’est également incroyable que personne n’intervienne en haut lieu pour régler cette situation qui dure et perdure ! Aide-toi, le Ciel t’aidera ! Et combien de temps durera la procédure engagée ?
    Beaucoup de laxisme au Sénégal, hélas… dans bien des domaines…
    Tout part à vau-l’eau semble-t-il…

  3. Barbara Kaufmann dit :

    Hier on était au bureau SEOH, ils disent qu’ils commencent à la fin de ce mois à choisir la manière avec laquelle ils vont renforcer la pression. Après 3 ans ils commencent à reflechir… Et nous sommes et restons tous sans eau pendent qu’ils reflechissent!

  4. Un véritable scandale qui est aujourd’hui insupportable et totalement injuste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :