AMOUL CHECK UP SANTÉ

Peu de Sénégalais font leur bilan médical

Au Sénégal, des cas de mort subite et de crise cardiaque sont de plus en plus nombreux. Très peu de Sénégalais ont la culture du « check-up », encore appelé bilan médical. Une pratique sanitaire importante, mais peu connue ou pratiquée.
D’une démarche lente et nonchalante, Amara Badji arpente une ruelle aux alentours du stade Demba Diop. Agé de 78 ans, il ignore ce que veut dire un bilan de santé. « Non je ne sais pas ce que c’est, je n’en ai aucune idée ».
Les Sénégalais ne font pas assez de bilan médical
Après Sicap, un quartier populaire de Dakar, cap sur Tilene un autre quartier périphérique de la capitale Sénégalaise. Adja Yacine Fall est assise sur un banc public. Elle attend son bus. A la main, un sac en plastique bleu contenant des légumes. Elle a déjà fait un bilan médical. Mais il y a un hic, elle n’a pas fait le suivi.
« J’ai une fois fait un bilan de santé il y a cinq ans. En résumé, c’est un petit geste aux grands effets. C’est à travers le bilan qu’une maladie a été décelée mais j’ai pas pu faire le suivi parce que j’avais peur. Je comprends l’attitude des Sénégalais qui ont peur de faire un check-up parce que souvent des maladies graves sont décelées, des maladies liées à la mort », estime-t-elle.
De nombreux Sénégalais refusent de faire des bilans de santé, car souvent les résultats issus des check up signalent des maladies chroniques, ce qui crée la psychose.
Une femme, sous le couvert de l’anonymat, invite les médecins à rassurer et à sensibiliser les patients : « On a quelques appréhensions par rapport aux médecins, par rapport à tout ce qui tourne autour de la santé en général. On a peut-être peur de se rendre compte qu’on a une maladie plus ou moins grave. Je trouve quand même que c’est aux médecins eux-mêmes de rassurer les patients et de leur dire que c’est pas comme si on allait trouver quelque chose et même si on trouve quelque chose, ce serait la porte ouverte à un traitement, à un accompagnement et à un suivi médical personnalisé. »
L’objectif d’un bilan de santé est d’aider à maintenir une personne en bonne santé. Et même si on se sent en forme, il est judicieux de faire un point à intervalles réguliers sur son état physique, pour que le médecin puisse rectifier certaines mauvaises pratiques, et si nécessaire, qu’il en place un plan de traitement.
A chaque âge, le corps subit des évolutions et transformations, et un dispositif d’examens biologiques suivi d’un contrôle des poids, tension, vue, audition et réflexes pourrait se rapprocher de l’idée d’une révision que l’on ferait pour son propre corps, afin de rester en bonne santé.
voaafriquecom

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *