LE FLEUVE SÉNÉGAL VEUT REDEVENIR NAVIGABLE

Mali-Sénégal : les travaux de la navigabilité sur le fleuve démarrent en 2019

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, a reçu ce lundi 24 décembre 2018 à Koulouba une délégation de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS). La délégation était conduite par Cheick Taliby Sylla, ministre guinéen de l’Energie, et président du conseil des ministres de l’OMVS. Au menu le lancement en 2019 des travaux du canal de navigation entre le Sénégal et le Mali.
“Avec cette réception, nous avons reçu d’amples explications et des instructions du président de la République sur la navigation surtout. La mise en œuvre de cette navigation va désenclaver le Mali jusqu’à Saint-Louis au Sénégal. Aujourd’hui, nous sommes fiers de dire que des études de faisabilité de la construction de ce chenal sont complètement terminées, les études d’impacts environnemental et social aussi sont en cours et prendront fin bientôt au niveau de Saint-Louis. Nous avons grand espoir que les travaux de construction du chenal vont démarrer en 2019 au bénéfice de tous les pays riverains du bassin, particulièrement la République du Mali”, a précisé M. Sylla.
La délégation a annoncé également l’interconnexion prochaine entre notre pays et la Guinée qui va renforcer notre système énergétique. “Nous avons parlé aussi de la construction de la ligne d’interconnexion Mali-Guinée. Cette ligne va permettre d’injecter une forte puissance sur le réseau malien”, a annoncé M. Sylla.
Ces projets pharaoniques vont renforcer la sécurité alimentaire des populations à travers l’aménagement de plus de 200 hectares de terres cultivables, la création d’emplois, la protection de l’environnement et renforcer les liens commerciaux et culturelles entre les pays membres du Bassin.
L’Indicateur du renouveau/ndarinfo.com

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. stephane dit :

    N’importe quoi cet article

  2. Ndiaye dit :

    tres bon projet, qui va contribuer à allonger à terme la duree de vies de nos routes fragiles

  3. Tiocan dit :

    Projet pharaonique, qui a peu de chance d’être mené à terme ni même de commencer un jour. Beaucoup de parlottes et d’études, mais manquent la volonté et le financement comme toujours.
    Et si jamais cela miraculeusement se réalise il n’y aura pas d’entretien du chenal: dragage, désensablage et le fleuve ne sera plus navigable rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :