MACKY SALL VEUT DU PROPRE TAF TAF

Des décharges à ciel ouvert: Macky Sall demande un Plan d’urgence

Des tonnes et des tonnes de déchets jonchent les plages, les baies, les quartiers et autre rues du Sénégal et indisposent les populations. La gestion des déchets est un casse-tête dans la région de Dakar au Sénégal. Il existe de nombreuses décharges sauvages dans la zone, plus ou moins importantes. Une situation plus qu’alarmante, Le chef de l’Etat Macky Sall lance un plan d’urgence !
La plus célèbre décharge de la zone se trouve dans la commune de Keur Massar, située dans l’est de Dakar. Il s’agit de la décharge de Mbeubeuss, l’une des plus vastes d’Afrique de l’ouest, où s’activent quotidiennement de très nombreux travailleurs, majoritairement du secteur informel, mais aussi de l’Unité de coordination de la gestion des déchets solides (UCG), rattachée au ministère de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire.
Autre endroit parmi les plus pollués de Dakar, la baie de Hann. A l’occasion de la Journée mondiale du nettoyage, les habitants de Dakar se sont mobilisés pour rendre sa propreté à une partie de la baie de Hann. Ce rivage de Dakar est passé en quelques années du titre envié d«une des plus belles baies du monde», à celui nettement moins glamour d«une des plus polluées». Les associations ont rassemblé des volontaires.
Brouettes, pelles, pinces et huile de coude ont été nécessaires, pour venir à bout des déchets qui jonchaient une partie du rivage de la baie de Hann. Les photos des berges parsemées de cadavres d’animaux, de détritus, et maculées de quantité de produits chimiques ont témoigné de l’état désastreux du site. Bordée d’industries et d’habitations qui déversent sans discernement, ni précautions, leurs eaux usées industrielles ou domestiques, la baie est victime d’une pollution souvent fatale à la faune sauvage locale et néfaste pour l’homme. Les volontaires encadrés par des associations dédiées à la dépollution de la baie ont agi pour alerter et mobiliser.
Macky Sall, le président du Sénégal, insiste pour que cette dépollution soit faite rapidement. Les Pays-Bas ont fait un don de 20 millions d’euros qui, couplé à une subvention de l’Agence française de Développement, a permis de boucler le budget nécessaire à la réalisation de ce chantier. La baie de Hann attend maintenant de retrouver sa splendeur d’antan.
seneactu.net

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Yvesbzh dit :

    Une fois que tout le monde aura mangé
    Il ne restera même pas de quoi,acheter une pelle et un râteau

  2. VAVAT dit :

    tres simple…et pas besoin de 20 millions d euros!!!.. ,la solution????recycler, « verres « -féraille – papiers cartons etc etc et surtout sensibiliser la population,!!!!éduquer la jeunesse !!!! et pénaliser les réfractaires !!!! voila !!!!!comment font les autres Pays ??????? les seuls souvenirs des touristes c est malheureusement cette saleté omniprésente !!!quel dommage !!! allez les Sénégalais courage !!! un simple geste apres c est une question d habitude !!!

  3. Rew dit :

    Pathétique !!! On attend toujours qu’on nous donne de l’argent pour que nous nous rendions compte de l’état gravissime de saleté dont souffre notre pays.. toujours des financements

  4. Pdp dit :

    Vavat a tout résumé. Il y a une mise en place à Dakar du ramassage des ordures. Ok mais ensuite. Il faut construire vite filière de recyclage et transformation. Il y a du travail à fournir et de l argent a gagner. Mais bref ne soyons pas plus royaliste que le roi l’orque nous l état de certains paysages en France et que nous avons encore des décharges à ciel ouvert!!!! Soyons un peu indulgents envers le senegal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :