EN ATTENDANT LA PLUIE

Validation d’un plan d’urgence de 11 milliards CFA pour la période de soudure

Le Premier ministre Mahammed Dionne a validé le Plan d’urgence pour la sécurité alimentaire (PUSA) 2018, d’un montant de 11 milliards de francs CFA, pour faire face aux conséquences du déficit pluviométrique dans 6 départements du Sénégal, a appris l’APS vendredi de source officielle.
Un communiqué reçu du Conseil national de sécurité alimentaire note que « pendant la période de soudure (juin – août 2018), les projections laissent apparaître que dans six (06) départements du pays, au moins 20% des ménages pourraient connaître d’importants déficits alimentaires et nutritionnels dus à une mauvaise répartition pluviométrique durant l’année 2017 ».
Le PUSA 2018 vise à « fournir une assistance alimentaire aux 47 251 ménages les plus touchés par l’insécurité alimentaire dans les départements de Podor, Matam, Kanel, Ranérou, Goudiry et Tambacounda ».
L’Etat et ses différents partenaires procéderont ainsi « à trois distributions mensuels d’argent liquide, de bons d’achat et ou de vivres aux ménages ciblés », précise le communiqué.
Il s’agira aussi de sauver 397 863 Unités de bétails tropicales (UBT) menacées par l’insécurité alimentaire dans les départements de Saint-Louis, Podor, Dagana, Matam, Kanel, Ranérou, Linguère, Tambacounda, Koumpentoum et Koungheul, indique la même source.
Pour ce faire, poursuit le communiqué, « chaque UBT recevra 1 kg d’aliments de bétails par jour et sera déparasitée. De plus, l’aliment de bétail sera vendu aux éleveurs à un prix subventionné ».
La validation du PUSA ce vendredi permet « le démarrage immédiat » des activités d’assistance alimentaire et de l’Opération sauvegarde du bétail (OSB) par l’Etat avec l’accompagnement de ses partenaires, assure le communiqué.
Il signale qu’une des « décisions majeures » prises par la Primature est de mettre en œuvre sans délai le Programme national d’appui à la sécurité alimentaire et à la résilience (PNASAR), « afin d’apporter des solutions structurelles, donc durables en construisant la résilience des ménages et des terroirs vulnérables ».
APS/Ndarinfo.com

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. issa gibb dit :

    Après l’avertissement des organisations internationales de surveillance alimentaire sur le risque de famine au Sénégal, cet été 2018… Le 1° Ministre sénégalais MDA Dionne se réveille et promet des mesures de sécurité alimentaire… Car une famine au Sénégal ferait désordre , alors que les autorités sénégalaises ont proclamé à grands renforts de publicité gouvernementale, avoir atteint l’autosuffisance alimentaire au Sénégal en 2017…
    C’est très bien aussi, que le Sénégal réagisse avant et se prenne en mains, sans attendre comme à chaque fois, les aides internationales (qui ne manqueront pas) car quand ils veulent trouver du fric, ils en trouvent…
    Car si il y avait une grave famine dans ces régions cités du Sénégal, tous ses politiques seraient discrédités et ils passeraient pour des incapables de gouverner à la face du monde et le départ de nombreux investisseurs au Sénégal
    En tout cas, çà fait plaisir de voir le 1° Ministre Dionne réagir avant, même si ce n’est que des promesses pour l’instant … Et pas après, comme d’habitude, ne constatant que les dégâts de leur laxisme ou incompétence…
    Et pour cause : à un an des élections présidentielles, des sénégalais de l’arrière pays qui crèvent de faim… Pas bon, du tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :