HAVAS ANALYSE LE TOURISME

Relance du tourisme : Havas présente son expertise au Sénégal
0-Aabbbairfgrvs.jpg
Venus à Dakar pour rencontrer les acteurs de la vie économique, la délégation du groupe de conseil en communication, Havas, entend présenter et proposer son expertise aux décideurs pour les aider à relancer le secteur touristique sénégalais.
Le Sénégal recèle d’énormes potentialités ne demandant qu’à être valorisées et mieux exploitées pour assurer son décollage économique sur la durée. Une opinion partagée par  les membres de la délégation de Havas Africa,  venus récemment à Dakar prendre la mesure du marché et accompagner  le développement de Havas Sénégal. Par exemple, le secteur touristique, actuellement en crise, dispose de nombreux atouts à même de le sortir de cette période difficile qu’il traverse, estime Romain Guillemard, vice-président de Havas Africa. Analysant les difficultés du secteur, notamment au lendemain de la tempête qui a ravagé les côtes du Sénégal, il précise que le pays subit fortement les effets collatéraux de la situation d’insécurité prévalant en Afrique de l’Ouest. Il est nécessaire de « réhabiliter son image, de rappeler les faits, à savoir que le Sénégal est un pays stable, calme, sûr et surtout doté d’infrastructures hôtelières de qualité », ajoute M. Guillemard. Pour lui, « il faut aussi expliquer la richesse culturelle du Sénégal. La destination Sénégal a besoin d’une promotion efficace, à l’international, en complément de ce qui a déjà pu se faire sur le territoire. Comment ? « Tout d’abord en menant un rapide audit, permettant d’avoir un aperçu fiable des forces et faiblesses du secteur pour voir ce qui reste ou non perfectible. Puis, en valorisant la destination Sénégal au delà des frontières, en particulier en Europe occidentale, à travers des campagnes de presse mais également média». Mais le tourisme n’est pas l’affaire des seuls touristes, il est également nécessaire de s’adresser aux investisseurs internationaux pour développer les infrastructures, et l’offre d’accueil du pays, poursuit-il.  En cela, « Havas peut être un partenaire incontournable de la relance du secteur, grâce notamment à son offre dédiée à la stratégie de réputation ».
« La lutte peut être une vitrine du Sénégal »
Le sport, particulièrement la lutte sénégalaise, ne laisse pas Havas indifférent. « La lutte peut être une vitrine (du Sénégal). On peut développer ce sport et, à travers lui, valoriser la culture sénégalaise », estime Abou Diop, directeur d’agence de Havas Africa Sénégal.
Disposant d’une branche spécialisée, Havas Sport Entertainment, l’agence Havas se spécialise dans l’accompagnement de marques et des fédérations sportives, le sponsoring, etc. « L’offre existe à Dakar. Nous allons apporter, en plus, nos outils d’analyse, de performance », explique Romain Guillemard. « Havas Africa Sport veut rencontrer le maximum d’acteurs au Sénégal », poursuit-il, tout en rappelant que le groupe gère, par exemple, « l’univers complet du sport », en Côte d’Ivoire. « Nous rencontrerons les marques, les financiers. Nous pouvons aller même jusqu’à la gestion des infrastructures  sportives », ajoute-t-il. Selon Abou Diop, Havas va proposer son expertise à l’occasion du marathon de l’autoroute à péage prévu en 2016, une occasion d’exposer les images de marque du Sénégal aux nombreuses nationalités qui seront présentes.
Le groupe a lancé ses premières agences en Afrique, dont celle du Sénégal, en 2010 et il en compte, aujourd’hui, plus d’une quinzaine après l’ouverture récente de son antenne au Mali. Havas Africa est la nouvelle offre unique du groupe Havas.
Malick CISS/Lesoleil

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. oyster dit :

    Croyez vous que les touristes devraient venir pour admirer la lutte qui serait une « vitrine du senegal » , pour ma part cela ne me parait pas la motivation premiére des FRANCAIS pour ce pays ?

  2. flopaty dit :

    c’est toujours et encore du n’importe quoi !!!! ils n’ont qu’a rehabiliter le niokolo koba et des touristes viendront…..ils veulent garder les touristes sur dakar, c’est pas possible…..rien a faire a dakar si ce n’est qu’une halte et dont on fuit tres vite……il y a bien d’autres choses a voir et a faire au fin fond du senegal….mais ça pour leur faire comprendre….. tres dur !!!!!

  3. bill dit :

    Je suis d’accord, Dakar n’a aucun intérêt touristique à moins d’une réhabilitation gigantesque. Il faudrait un tourisme hors des sentiers battus, un « agritourisme », loin des villes mais alors… très loin. Mais, ne serait-ce pas dommageable pour des populations encore préservées des inconvénients du tourisme ?

  4. Marco Latino dit :

    Encore et toujours les mêmes conneries rabâchées maintes fois !
    Tant que le Sénégal sera une poubelle, sans réseau routier, avec coût des résidences hôtelières délirant, harcèlement des mendiants, des antiquaires, coupures d’eau, d’électricité, et un billet d’avion A/R supérieur à 300€, y compris et surtout pendant les périodes vacances scolaires, et bin Havas, Sall, Mamadou et tutti quanti pourront toujours se brosser la crête mais y aura pas de touristes, walou !

  5. rico dit :

    Tout à fait, sur la même ligne, mais, en fait, ces gens ont un salaire, des avantages et autres, donc, faut bien qu’ils fassent semblant de gamberger et sortir quelque chose puisqu’on leur demande.
    Y avait bien quelque chose qui rime avec lutte (et qui marche,si je puis m’exprimer ainsi), mais bon, ça peut pas se dire…

  6. Marco Latino dit :

    Oui, c’est « pute », disons le !

  7. issa gibb dit :

    D’accord avec vous tous. Nous avons à faire à un con- cadre commercial Havas, qui se sent plus pissé et imbibé du mélange Cocaïne-Martini pour tenir le coup face au stress. Ne connaissant rien au pays, il veut relancer le tourisme en faisant la promotion de la lutte sénégalaise en Europe occidentale. Et pourquoi pas, la promotion du ski au Sénégal ? Complètement, à côté de la plaque, le guignol d’Havas.

%d blogueurs aiment cette page :