DAKAR: 5 TONNES DE PLASTIQUE/JOUR

Dakar: plus de 5T de déchets plastiques jetées dans les rues chaque jour
IMG_5675.jpg
5 tonnes de déchets plastiques, c’est ce que la région de Dakar enregistre au quotidien, pour une quantité de CO2 estimée à 4 150 litres. L’annonce a été faite hier à Diamaguene SICAP Mbao par Macoumba Diagne, DG de PROPLAST Industrie, en marge de la cérémonie de lancement du 1er réseau de collecte des déchets plastiques au Sénégal, plus connu sous le nom de RECUPLAST. C’est pour lutter contre cette pollution que des kiosques vont être mis sur place, avec pour mission principale d’acheter les déchets plastiques dans le but de les recycler. Une tonne de déchet recyclée équivaut à 830 litres de pétrole.
L’objectif de RECUPLAST est, entre autres, d’apporter une réponse écologique et environnementale aux besoins des industries sénégalaises en plastiques, en leur fournissant une matière première recyclée de qualité, de préserver les émissions de gaz carbonique, de lutter contre la prolifération des déchets plastiques dans la région de Dakar, mais aussi de lutter drastiquement contre le taux de chômage accru. De l’avis de M. Diagne, dans un délai d’une année, 25 points RECUPLAST vont être installés un peu partout au niveau national, avec l’objectif de collecter plus de 2 000 tonnes de déchets plastiques, et de créer plus de 250 emplois verts.
Le DG de SYMPA, Ibrahima Hawili, présent à la cérémonie, a fait un plaidoyer. ‘’La durée de vie des déchets plastiques (NDLR : 1000 ans) est un avantage, mais aussi un inconvénient pour les générations futures qui subiront les impacts des déchets plastiques sur l’environnement. La situation interpelle aujourd’hui, la responsabilité de tous les acteurs pour une synergie d’action en vue d’y apporter des solutions appropriées’’, a-t-il dit. Selon lui, les déchets plastiques sont partout, à tel point, selon lui, qu’ils deviennent finalement un décor brutal du cadre de vie.
Précision de taille, seuls les déchets plastiques intéressent les agents de RECUPLAST, dans le but d’éviter les cas de vol des matières plastiques en bonne et due forme. Egalement, un projet d’interdiction des déchets plastiques dans les rues est dans le circuit.
cadak-car/Actuvert

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. dupont dit :

    c’est aux parents et aux écoles à apprendre la propreté aux enfants ,l éducation commence dès le plus jeune âge. Les adultes doivent montrer l’exemple

  2. dupont dit :

    c’est à l’école et aux parents à apprendre la propreté aux enfants dès le plus jeune âge. les adultes doivent aussi montrer l’exemple enrue et partout ailleurs

  3. Eric dit :

    C’est bien d’éduquer les enfants et les familles à la gestion des déchets mais encore faudrait il trouver des boites à ordures dans les lieux publics !!!

  4. eddy dit :

    interdire au Sénégal !!!ils ne connaissent pas ce mot ce sont des anarchistes tout leur appartient meme la rue… donc interdiction de jeter dans la rue….pfffff pas pour demain

  5. dupont dit :

    la réflexion de Eddy est bien le reflet du caractère sénégalais : tout leur appartient et ils sont seuls sur la route

%d blogueurs aiment cette page :