L’UE observera les élections présidentielles

L’UE observera les élections présidentielles

présidentielle.jpg

A l’invitation du Sénégal, l’Union européenne observera les élections présidentielles prévues le 26 février prochain. La Mission d’observation électorale (MOE) sera déployée dès le 20 janvier et regroupera plus de 75 observateurs venus de la plupart des pays de l’Union. La présence de ces observateurs à travers le pays et couvrant l’ensemble des étapes du processus électoral contribuera à la transparence et la confiance dans le scrutin du 26 février.

Catherine Ashton, la Haute Représentante de l’Union pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, a déclaré: « Le Sénégal et l’Union européenne sont des partenaires de longue date, partageant un engagement commun pour la démocratie et l’état de droit. En cette période électorale, il est essentiel d’empêcher tout acte de violence et d’intimidation, de préserver la paix et d’assurer la protection des droits et des libertés fondamentales, si chers aux citoyens sénégalais. Dans ce contexte, l’Union européenne souhaite appuyer activement le Sénégal pour créer un climat apaisé permettant la tenue d’élections acceptées par tous les Sénégalais. »

L’équipe cadre de la mission électorale de l’Union européenne arrivera dans le pays le 20 janvier. Cette équipe sera ensuite rejointe par le Chef des observateurs et par les observateurs de long terme. Des observateurs de court terme seront déployés ensuite, une semaine avant les élections. La mission sera également renforcée pendant la période électorale par une délégation de 7 Membres du Parlement européen.

La mission d’observation présentera ses conclusions préliminaires à Dakar, quelques jours après la fin des opérations de vote. Elle restera à Dakar afin de préparer un rapport complet, incluant des recommandations en vue d’améliorer le processus électoral dans le futur.

L’UE est particulièrement impliquée dans le soutien au développement de l’économie et des institutions sénégalaises et considère la démocratie, le respect des droits de l’homme et la tenue d’élections libres et transparentes comme des étapes essentielles dans ce développement. L’UE a soutenu l’audit du fichier électoral réalisé au début de l’année 2011. Dans la perspective de ces élections, l’UE continue à soutenir les activités de la société civile liées aux élections, notamment, l’observation nationale, l’éducation civique et électorale, la participation des femmes et la sensibilisation des médias dans leur rôle en vue d’un traitement équitable de l’information et de l’accès de tous à cette information.

AfrikPresse/European Union

Vous aimerez aussi...