Inondations au Sénégal

Innondations dans la banlieue : Secours Islamique Sénégal vient en aide aux sinistrés
jaxaay_Inond_20059212_lrg
Atténuer la pauvreté et les souffrances des populations les plus démunies. C’est le souhait du Secours Islamique Sénégal qui organise des journées de distributions de produits alimentaires aux populations sinistrées de la banlieue dakaroise.

Le mois de Ramadan est un moment sacré et béni pour tous les musulmans. Mais, c’est aussi et surtout une occasion pour manifester plus de solidarité et d’entraide notamment envers les pauvres. C’est dans ce cadre que l’Ong Secours Islamique Sénégal compte distribuer plus de 1 000 colis alimentaires d’une valeur estimée à vingt-deux millions de francs Cfa. Ces colis alimentaires sont composés essentiellement de produits de produits de première nécessité : 22 tonnes de riz, 3 300 litres d’huile, 3 300 kilogrammes de sucre, 88 kilogrammes de lait, 1 104 kilogrammes de café, entre autres, seront distribués aux plus nécessiteux.

Le projet vise prioritairement les populations sinistrées des communes d’arrondissement de Wakhinane Nimzatt et de Djeddah Thiaroye Kao, ainsi que celles des bidonvilles de Dakar et les populations déplacées du plan Jaxaay. Selon Modou Diaw, le représentant de Secours islamique, à travers cet acte appelé ‘Nourrir les nécessiteux’, son Ong s’applique à contribuer à l’équilibre alimentaire des familles les plus modestes. Mais surtout à marquer sa présence aux côtés des populations dans la situation actuelle marquée notamment par les inondations, le déclenchement du plan Orsec, les pénuries et la cherté des produits de consommation. Pour plus de transparence dans leur plan d’intervention, des ‘boutiques de distribution’ ont été ouvertes dans les différentes zones ciblées.

Fatou Diop, une des bénéficiaires domiciliée à Pikine Tally Bou Mack de Pikine, se réjouit d’avoir été sélectionnée. ‘Je vais pouvoir assurer pendant quelques jours la défense quotidienne’, se satisfait-elle. Seulement, cette mère de famille, mariée à un ouvrier qui perçoit moins de 50 000 francs Cfa par mois, avec à leur charge cinq enfants à nourrir, demande à être soutenue financièrement afin de sortir de la pauvreté. ‘Je lance un appel aux personnes de bonnes volonté pour qu’elles nous soutiennent pour la mise sur place d’une structure de développement social’, confie-t-elle. Sa requête peut trouver une issue heureuse, car d’après le représentant de Secours islamique Sénégal, la prochaine étape de leur programme de lutte contre la pauvreté, ambitionne de mettre sur place des structures génératrices de revenus. ‘Nous comptons accompagner les familles déjà ciblées dans la continuité’, déclare Modou Diaw. Pour lui, c’est le seul moyen de les aider à devenir autonomes et à ainsi satisfaire leurs besoins aussi bien matériels que financiers.

Paule Kadja TRAORE

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Chrisou dit :

    Est ce un premier pas vers un début d’intégrisme type Hezbollah?
    Ils savent faire leur nid dans le cocon de la misère et de la pauvreté.
    La carence du gouvernement est patente avec un etl laxisme…

%d blogueurs aiment cette page :