BOOSTER LE RECYCLAGE

Transformation des déchets plastiques et Caoutchouc : l’ambitieux projet de quatre sénégalais valorisé par l’Union européenne.

Sortir des sentiers battus! C’est l’objectif que se sont fixés quatre ingénieurs sénégalais depuis maintenant cinq ans. Ils ont décidé de prendre la question du recyclage des déchets plastiques et caoutchouc à bras le corps.

Ibrahima Konaté est l’un d’eux. “Vous voyez que nous avons énormément de déchets plastiques dont nous ne savons pas quoi en faire. En plus de ça, beaucoup de plastique est tiré de la mer. C’est un gros problème”, diagnostique l’électromécanicien à la retraite. Pour résoudre ce “problème”, Ibrahima Konaté et Cie créent Sen Bio Plastics.

Suivant un processus bien tracé, les restes des objets plastiques sont recyclés pour être réutilisés dans plusieurs domaines dont l’industrie alimentaire.

Selon Ibrahima Konaté, la chaîne de transformation commence par un tri des déchets par variété. Cette phase est suivie du nettoyage. Le relai est pris par les machines pour avoir des granulés. En guise d’exemple, Ibrahima Konaté expose des bouteilles remplis de ces grains dont rien ne montre qu’il s’agissait initialement de déchets plastiques ou de caoutchouc. Mais c’est le cœur de métier de ce quatuor qui affirme avoir injecté dans ce projet 100 millions de francs, “sur fonds propres”, précise Ibrahima Konaté qui fait remarquer qu’il est difficile pour les petites et moyennes entreprises qui constituent 80% du tissu économique sénégalais d’accéder aux financements.

C’est pour répondre à cette vieille revendication que le programme Activ’Invest a été lancé. Doté d’un financement total de 2 millions d’euros, ce programme est confié à l’Agence belge de développement, Enabel pour la mise en place d’un dispositif de préparation des entrepreneurs à l’investissement productif qui contribuera à la mobilisation des acteurs de financements sénégalais et européens, comme l’a rappelé l’ambassadeur de Belgique au Sénégal, au cours de la cérémonie de lancement.

Sur les 1200 entreprises qui se sont portées candidates, 30 seront outillées pour enfin gagner exactement leur part du marché. Sen Bio Plastics en fait partie et s’en réjouit à travers son directeur général Ibrahima Konaté dont l’ambition est de réduire les 20% de déchets plastiques issus des 2.000 tonnes de déchets éjectés chaque jour au Sénégal.

dakaractu.com

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. amy dit :

    4 ingénieurs sénégalais ont enfumé les bonnes volontés européennes pour inventer ce qui existe déjà . Maintenant il faut passer au boulot et on a besoin maintenant de subventions pour se remplir les poches. ben quoi on a inventé ce qui existe déjà, il faut être récompensé de nos efforts

  2. Stephane dit :

    Parions que les 2 millions € collectés on ne sais comment par cette ONG Enabel feront au moinsse le bonheur de quelques Belges et Sénégalais plein de bonnes intentions et soucieux du bien -être des pauvres populations de Dkar à Ziguinchor, restons inclinés devant ces louables intentions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :