LE PONT DE MARSASSOUM EST TROP CHER

Pont à péage de Marsassoum : Les usagers réclament la baisse des tarifs

Le pont à péage de Marsassoum est mis en marche depuis hier. Les habitants de cette localité déplorent la cherté des tarifs du péage et demandent à l’Etat de les revoir à la baisse.

«Aujourd’hui c’est un jour historique pour les populations du Daissing et surtout celles de Marsassoum. Nous avons rendez-vous avec l’histoire et cette histoire c’est le Président Macky Sall qui l’a écrite en décidant de construire le pont de Marsassoum pour un montant de 20 milliards de francs Cfa.» C’est donc avec ces mots que le maire sortant de Marsassoum, Seny Mandiang, a entamé son discours. Il poursuit pour dire que depuis l‘achèvement des travaux du pont, c’est l’ouverture de cette infrastructure qui était longtemps attendue par les populations locales. Avant de montrer que les populations ont souhaité l’ouverture du pont se fasse en la présence du président de la République.

L’ouverture à la circulation du pont va considérablement alléger la souffrance des populations. Le maire explique que cela va apporter beaucoup de changements dans le Daissing : «Le pont a déjà changé la physionomie de Marsassoum. Mais du point de vue économique, le pont va booster le développement économique local de Marsassoum. Vous voyez déjà ce qui se passe, Marsassoum deviendra le plus grand carrefour de toute la Casamance naturelle. On s’en félicite et nous souhaitons que tout se passe dans de bonnes conditions.»

Seny Mandiang conclut par la réclamation de l’érection du cantonnement de la gendarmerie de leur localité en brigade et également leur poste de santé en centre. Car, selon lui, la zone sera beaucoup fréquentée.
Dame Kébé, ingénieur ouvrage chez Novia, révèle que le pont fait une longueur de 485 mètres et le coût de l’ouvrage s’élève à vingt milliards francs Cfa.
Il a également informé que le flux sera gratuit à compter de ce jour jusqu’au 1er février 2022. Pour terminer sur la tarification, il informe : «Pour le moment, les tarifs fixés sont à : 500 francs pour les motos, 2000 francs pour les petits véhicules, trois mille pour les camionnettes et les minibus et 15 000 pour les gros-porteurs et gros bus.»
Monsieur Camara, habitant de la commune Marsassoum, comme tant d’autres, a déploré la cherté des prix fixés pour les usagers. Selon M. Camara, l’Etat doit revoir les tarifs et les fixer comme suit : les mo­tos 200 francs, pour les voitures 500 francs. Même pour les gros camions, on n’a qu’à fixer leur tarif de passage à 5000 francs.

Seydou Tamba CISSE – lequotidien.sn

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Ivan dit :

    C’est une banque chinoise (Eximbank) qui a financé le projet et qui a établi les modalités de remboursement. Il faut demander aux chinois de réviser le plan de remboursement afin de baisser les tarifs du péage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :