AUCHAN AU SENEGAL…

Le nouveau « mauvais coup » de Auchan aux marchands sénégalais

Plus connu pour la grande distribution alimentaire, Auchan étend encore ses tentacules. Le géant français, qui a fini de s’imposer sur le marché sénégalais, propose aussi des vêtements prêt-à-porter. Une activité qui suscite des interrogations et révèle les manœuvres du géant français tuant, de façon silencieuse, le petit commerce du Sénégal.

Auchan ne lâche pas du lest. Accusée de nuire au petit commerce sénégalais, la marque commerciale française qui connaît une expansion rapide au Sénégal continue de gagner du terrain. Ce, malgré une croisade notée ça et là de commerçants Sénégalais et d’activistes dénonçant la voracité du groupe français. Avec ses multiples supermarchés à Dakar et ses grands projets dans les régions du Sénégal, Auchan ne cesse d’imposer sa croissance sur le territoire national. Au cœur de son succès, des prix parfois trop bas et son ancrage dans des localités commodes et populaires du pays, surtout de la capitale dakaroise.

Auchan, soutiennent ses détracteurs, continue de profiter d’un cadre légal déficitaire pour occuper toutes les strates du commerce, concurrençant du coup, le marché traditionnel Sénégalais. Dans tous les secteurs. Pour beaucoup de sénégalais, Auchan était censé faire dans la vente de produits alimentaires. Ce qui avait poussé certains commerçants sénégalais à refuser son implantation sur le territoire national. Mais, on constate, avec le temps, que le géant français fait du tout, jusqu’à la vente d’habits. Auchan a aménagé dans beaucoup de ses magasins, des espaces de prêt à porter. A quelques semaines de la rentrée scolaire, presque tout y est disponible. Pour certains parents, l’heure est déjà au shopping pour la prochaine ouverture des classes. Outre les fournitures scolaires, les parents d’élèves doivent également habiller leurs enfants. Et pour cela, la qualité à prix abordable est recherchée. Flairant sûrement un bon filon, les magasins Auchan se sont mis à la vente de vêtements prêt-à-porter.

Mais, la société Auchan a-t-elle le droit de faire dans la vente des habits ? La loi sénégalaise permet-elle à ce géant français ce genre d’activités ? Le Directeur du Commerce intérieur sénégalais répond par l’affirmative. «Auchan a le droit du simple fait que c’est une société commerciale qui est inscrite au registre du commerce et du crédit mobilier (Rccm)», affirme Oumar Diallo, interrogé par L’Observateur. Pour lui, Auchan est conforme aux textes qui régissent le commerce au Sénégal. Ainsi, en tant que société commerciale, Auchan détient un registre de commerce pour «achat et vente de marchandises diverses».

C’est ce document qui lui donne le droit de vendre des produits alimentaires, des produits non-alimentaires, des véhicules, etc. «Auchan est une personne morale de droit privé. C’est une société privée qui a son registre de commerce pour achat et vente de marchandises diverses. Elle a le droit de vendre tous les produits, sauf ceux qui sont interdits par la loi, c’est-à-dire ceux qui sont prohibés», indique le Directeur du Commerce intérieur, Oumar Diallo. Qui signale : «Tout dépend du type de registre de commerce demandé au niveau du tribunal. Certaines sociétés, en faisant leur déclaration au niveau du tribunal, ont la possibilité de spécifier le type de service à offrir. Elles peuvent demander un registre de commerce pour exercer dans une activité bien précise. Par exemple, faire de la prestation de service. Mais, ces gens-là qui sont inscrits dans le registre de commerce avec option de faire dans la prestation de service, n’ont pas le droit de faire autre chose. Ils vont se limiter à ce service qu’ils ont demandé en faisant leur déclaration pour l’obtention d’un registre de commerce au niveau du tribunal».

Mais, précise Oumar Diallo, «si vous avez déclaré dans le registre de commerce que vous voulez faire dans l’achat et la vente de marchandises diverses, vous avez le droit de vendre des produits alimentaires, des produits non-alimentaires, des avions, des véhicules, etc. Tout ce qui n’est pas interdit par la loi». C’est le groupe de mot ‘’marchandises diverses’’ qui englobe tout, révèle-t-il. C’est ce genre de registre de commerce que détient Auchan. Le Directeur du Commerce intérieur note que si la société Auchan avait un registre de commerce disant qu’elle doit seulement vendre des produits alimentaires, elle allait se limiter à ce service.

«C’est comme si l’Etat avait signé pour Auchan une liberté totale…»

À la veille de la rentrée scolaire, Auchan attire plus de clients, au grand dam des commerçants locaux, pour qui, l’ouverture des classes était une période de traite. «Avec des Chinois qui sont déjà là, je pense que cela risque de faire très mal au secteur du commerce Sénégalais. Bon nombre de jeunes, du marché Sandaga, Hlm ou ailleurs, s’activent dans la vente de vêtements prêt à porter. Ce sont des jeunes débutants qui en ont fait un secteur porteur. Si la société Auchan s’y met, cela veut dire qu’elle risque d’attirer encore plus de clients. Et fatalement cela va affecter négativement le segment du prêt à porter», indique l’universitaire économiste Meissa Babou. Selon lui, ce sont les petits vendeurs qui risquent d’être étouffés. «Les jeunes qui aiment la notion d’aller faire du shopping vont se tourner vers Auchan, d’abord par curiosité, ensuite ils seront attirés par les prix moyens, surtout si la qualité y est. Et tout cela risque de faire mal à tout un segment de jeunes Sénégalais qui s’étaient investis dans ce secteur», dit-il. Mais pour l’enseignant chercheur à la Faculté des Sciences économiques et de gestion (Faseg) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad), la faute incombe à l’Etat.

«C’est comme si l’Etat avait signé pour Auchan une liberté totale d’exercer sur tous les types de commerce, et c’est peut-être là le bémol. A mon avis, la faute revient au cahier de charges qui peut-être n’a pas été bien encadré», constate le Vice-président de l’Association des consommateurs du Sénégal (Ascosen), Momath Cissé. Qui soutient, par ailleurs, que tout ce qui n’est pas interdit par les textes peut être exploité. «Si les textes qui régissent la grande distribution n’interdisent pas à Auchan de vendre des habits importés, personne n’y peut rien. Ce qui compte, c’est la satisfaction des clients, c’est ce qui devrait guider tout commerçant, Auchan ou autre. Le consommateur doit avoir le choix, suivant sa bourse», dit-il.

«Nos couturiers devraient en profiter pour proposer leurs produits à Auchan»

Momath Cissé, Vice-président d’Ascosen, rappelle qu’Auchan a une politique qui lui permet la vente de beaucoup de variétés de produits locaux, et les couturiers sénégalais devraient profiter de l’aubaine. «Il y a au moins 40 variétés de produits locaux proposés par des Sénégalais, que l’on retrouve à Auchan, les poulets de la Sedima par exemple. Donc, si les couturiers sénégalais leur proposent leurs produits, ils pourraient également les commercialiser. D’autant plus que les créations sénégalaises sont très prisées actuellement. Il faut de l’imagination dans ce monde incertain, nous vivons une globalisation», soutient Momath Cissé, qui prône pour un ajustement dans le secteur du commerce. «Dans le monde d’aujourd’hui, c’est le temps des grandes entités. Les petites entités n’ont pas d’avenir, que ce soit dans le commerce, l’agriculture, l’industrie, entre autres. Nos couturiers devraient profiter de la grande distribution et offrir aux consommateurs des produits de qualité à un prix abordable», conseille le Vice-président de l’Ascosen, qui signale que les consommateurs ne peuvent pas déplorer le fait de pouvoir acheter moins cher.
«Tout ce qu’on cherche, c’est la disponibilité d’un produit de qualité, à un prix abordable», souligne M. Cissé. Concurrence déloyale ? Non, soutient Meissa Babou. Pour lui, on ne peut pas parler de concurrence déloyale. Car, c’est le marché qui affiche ses prix. L’avantage, c’est peut-être l’achat en gros, ce que le simple commerçant ne peut pas faire. «Le plus souvent les commerçants cotisent pour faire venir un container et se le partager, alors que la société Auchan, à lui seul, peut faire venir trois ou quatre containers ou même plus. Et si elle a de la clientèle, ça ira crescendo. Auchan est un commerçant, mais la différence c’est que c’est labellisé, et le label est une sécurité et une garantie de qualité pour le consommateur. C’est peut-être à ce niveau qu’Auchan peut prendre le large avec la concurrence», indique Meissa Babou.

«Pour la restauration, Auchan a une licence conformément à la loi»

Dans certains magasins, Auchan fait de la restauration. La société française vend des repas. Mais, ce service n’est pas couvert par le registre de commerce déclaré par Auchan au niveau des tribunaux sénégalais. Pour faire la restauration, précise le Directeur du Commerce intérieur, il faut une licence. «Il y a trois sortes de licence. Il y a la petite licence qui permet à la société de vendre de la nourriture sur place. Le client vient, achète et le consomme sur place. Une société qui a la petite licence n’a pas le droit de vendre de l’alcool. Ensuite, il y a la moyenne licence où il est permis de venir, acheter à manger, le consommer sur place. Ce genre de licence autorise la vente d’alcool, mais le client n’a pas le droit de le consommer sur place. Enfin, il y a la grande licence qui autorise tout ce qui n’est pas interdit, c’est-à-dire que la vente et la consommation de l’alcool y sont autorisées. Les clients peuvent venir acheter et consommer sur place», détaille Oumar Diallo. Qui précise que la société Auchan détient cette licence lui permettant d’offrir dans ses services de la restauration.

«Pour la vente de pain, il fallait un agrément et Auchan l’a obtenu»

En plus de la restauration dans certains de ses magasins, Auchan vend du pain. Cette activité, qui relève de la boulangerie, n’est pas également prise en compte par son registre de commerce. Au Sénégal, la vente de pain est organisée. Elle obéit à une législation. Pour vendre du pain, précise le Directeur du Commerce, «il faut une autorisation. Il faut un agrément pour vendre des produits de la boulangerie, même si on ne les produit pas. C’est un point de vente et on doit l’agréer». Là également, la société Auchan n’a pas failli. Elle est dans la légalité. Car, renseigne Oumar Diallo, «Auchan a demandé et obtenu l’agrément pour vendre du pain dans ses magasins».

ADAMA DIENG ET SOPHIE BARRO
Modou Mamoune Tine / senenews.com

Vous aimerez aussi...

13 réponses

  1. oyster dit :

    Le titre laisse à penser : « le nouveau mauvais coup aux marchands SENEGALAIS »
    On peut comprendre qu’une grande surface ne puisse investir pour perdre de l’argent !….
    et puis que cela plaise ou pas :le client est roi pour choisir .,et de constater
    un peu tard les conséquences.
    ou de revenir en arrière comme à TOUBA ?

  2. Imhotep dit :

    Exclusive, qui fait ça depuis longtemps (vêtements, nourriture, électroménager etc), n’a pas l’air de déranger, bon, faut dire aussi qu’ils ne sont pas français, même si on y trouve les produits de la marque Intermarché

  3. lambert dit :

    surtout qu’ils rendent la monnaie à la caisse

  4. PDP dit :

    Les chinois ont fait bien plus de dégâts en rachetant toutes les boutiques et détruisant ainsi les petites industries; Mais chut !!! Les sénégalais ont cru être riches en acceptant de vendre….Ils se sont vendus eux mêmes à plus dangereux qu’Auchan;

  5. Bernard dit :

    Certes, il faut faire marcher le commerce local. Donc, achat d’un tissu à un tailleur de Saly puis commande d’une robe de conception simple. Tissu payé à 100 % et acompte sur la façon. Délai de 2 semaines, c’est long mais c’est l’artisan qui décide. Quinze jours après, le tissu est tout dessous une pile de vêtements pas très propres. Une semaine de délai supplémentaire. Quand je suis revenu, le tailleur se bronzait les doigts de pieds devant sa boutique. Rien de fait, même pas commencé. J’ai donc repris le tissu et suis allé chez Auchan acheter un vêtement disponible de suite et moins cher que chez l’artisan. Et après les commerçants se lamentent, cherchez l’erreur !

  6. PHILIPPE dit :

    On a vu les désastres qu’a provoqué la grande distribution en France, au niveau des petits commerces, de la désertification des centres des villes petites et moyennes, et des conséquences désastreuses que cela a provoqué, ce qu’elle provoque comme catastrophe sur les agriculteurs en allant toujours chercher le moins cher plus loin (alors c’est certes sain d’un point de vue sanitaire comme certains aiment à le faire constater mais c’est merdique d’un point du vu de la flaveur, il suffit de prendre pour exemple les fraises espagnoles pour s’en convaincre), sur les petites industries, etc, etc,
    Le Sénégal par l’intermédiaire de ses dirigeants (corrompus) s’engage sur cette voie qui est une voie sans issu, ou plutôt une voie dont on connait à terme l’issu!!
    A l’heure, ou en France et ailleurs, on change de paradigme, la grande distrib française cherche une bouée de sauvetage ailleurs…

    Certains (expatriés) évoquent la nonchalance de certains commerçants sénégalais. Cela fait parti du pays, de sa culture, de ses us et coutumes. Si ça ne convient pas, mesdames messieurs, la terre est vaste, et vous pouvez toujours revenir dans ce merveilleux qu’est la France ou les libertés fondent comme neige au soleil, ou la vie est plus chère que partout ailleurs en Europe (exception faite de la Suisse ou les salaires sont bien différents), et ou le climat social est vraiment de plus en plus détestable pour ne citer que cela…

  7. Barbara dit :

    Merci beaucoup, Philippe, vous prononcés mes idées!

  8. Stephane dit :

    Depuis 20 ans Les chinois vendent directement leur articles aux Sénégalais sans aucun intermédiaire local et cette marchandise ils la vendent au prix de gros, les Chinois ne dérangent pas le faux humaniste Philippe et contrairement à ce qu’il radote à chaque fois des millions de Francais ont été heureux de l’arrivée des grandes surfaces à la fin des années soixante, ce connard de lèche babouche tente de nous faire croire que les petits commerçants de l’époque étaient de bon samaritains qui gagnaient modestement leurs vie

  9. Tiocan dit :

    Au moins, chez Auchan, moi le toubab je paye le même prix qu’un sénégalais, qu’ un Mauritanien ou qu’un javanais. Je règle à la caisse et j’ai une marchandise de bonne qualité et qui respecte certaines règles d’hygiène. Quand au petits commerces autochtones, rien ne les empêche d’améliorer leurs prestations et la qualité de leurs produits au lieu de se gratter les c….. à longueur de journée derrière leur comptoir.

  10. issa gibb dit :

    Certes que les fraises espagnoles sont dégueulasses, dures et sans aucun goût… Mais, on n’est pas obligé de les acheter ! Avec 1,20 €uro de plus, on peut se rabattre sur la fraise Gariguette toujours aussi sucrée et succulente dans les Hyper ou Supermarchés…
    Certes, les acheteurs de la Grande Distribution, étrangle les petits producteurs, en tirant toujours les prix vers le bas avec le chantage d’aller acheter ailleurs et souvent de la merde, ailleurs… Business is Business !
    Mais, à rester coincé sur le mal fait aux petits commerçants par la Grande Distribution dans les années 60-70, il y a de l’eau qui est passée sous les ponts : Les petits commerçants de centre ville se sont spécialisés et ils vendent souvent de la qualité supérieure… Ce qui leur a permis de retrouver une bonne clientèle et cohabiter avec la Grande Distribution des zones périphériques … Sans oublier, les épiceries arabes et autres, ouvertes 7 jours sur 7, qui ne désemplissent pas et sont bien utiles, le dimanche soir pour se ravitailler en urgence… L’argument de la Grande Distribution qui tue le petit commerce ne tient plus la route : Ceux sont 2 activités complémentaires et on va acheter où on veut ! Le Client est Roi, comme ils disent…

    Au Sénégal, çà se complique…. Mais la première chose qu’il ne faut pas oublier : C’est que c’est l’Etat Sénégalais qui a fait venir ces enseignes étrangères de la Grande Distribution pour toucher des taxes foncières, des taxes sur les bénéfices que les 95 % du commerce informel Sénégalais ne lui rapporte pas…
    Sans oublier, non plus, les pots de vins et autre bakchichs sous la table que ces grandes enseignes ont dû payer pour s’implanter au Sénégal… Ici, Sénégal !
    Enfin, ces grandes enseignes étrangères se sont engagées à se fournir et acheter des produits prioritairement auprès des producteurs Sénégalais, sources de travail et de revenus stables et presque constants pour les producteurs Sénégalais … Il n’y a donc pas à tortiller du cul pour chier droit devant cette vérité économique pour le Sénégal … Ainsi que du fait de créer des Emplois en embauchant des citoyens Sénégalais avec tous les avantages et droits sociaux du travail dans un pays comme le Sénégal qui manque cruellement d’Emplois et de respect du Droit du Travail… Y-a-pas photo !

    C’est ainsi que les Panafricains et les Islamistes anti-France en tête, puis les opposants à Macky Sall se sont servis des pillages des Auchans et des autres enseignes Françaises pendant les émeutes de mars 2021, pour dénoncer la soumission de Macky Sall à la France ??? Et surtout dégueuler leur haine de la France ou du Franc CFA, comme d’habitude… Ce qui commence à faire sérieusement chier au Sénégal !
    => Car, en vérité, ces pillages sont des simples pillages d’émeutes d’un peuple excédé, un peuple qui a faim à cause de la pandémie et qui subissait un couvre-feu Covid19 inapproprié à sa survie quotidienne pour trouver du travail et nourrir sa famille… Pendant que son président fêtait l’Anniversaire de son fils avec des gros gâteaux à la crème et du champagne, avec toute sa famille et la fille d’Idrissa Seck, dans un appartement à New-York… Le tout payé par les Sénégalais qui se faisaient, pendant ce temps, tabassés et tirés dessus à balles réelles par sa police dans une Démergence du pays qui glisse vers une dictature Sallienne à la Wade, son mentor…
    Pourtant, c’est un peuple qui dénonce le Sans-Emploi des Jeunes et des parents qui s’inquiètent pour l’avenir de ces Jeunes, tandis que les Islamistes et autres connards cités ci-dessus se frottent les mains, de l’agonie du Tourisme qui a provoqué la perte de milliers d’emplois qui a jeté des centaines de familles Sénégalais dans la précarité… Ces mêmes connards qui se délectent des saccages des enseignes Françaises qui sont pourtant pourvoyeuses d’Emplois si rares au Sénégal et çà commence vraiment à faire chier… Bis répétita !
    => Car, en vérité, la majorité des Sénégalais ne déteste pas la France et les Jeunes Sénégalais veulent tous, aller en France pour fuir leur pays, le Sénégal qui ne leur offre aucun espoir d’avenir… Chercher l’erreur !
    => Car, en vérité, les Jeunes Sénégalais en ont rien à foutre du franc cfa (accusée de monnaie coloniale par les connards)… Ce qu’ils veulent : C’est avoir un Emploi digne, gagner beaucoup de francs cfa pour aider leur familles, se marier, avoir des enfants et vivre dignement… Tout simplement !
    Tandis qu’une poignée de nantis politiciens pourris monopolisent toutes les richesses, sans partage avec le peuple, d’un côté… Et de l’autre côté, une minorité fanatisée à la haine de l’autre, opiumisée de fausse religion et finie avec de la pisse dans leurs cerveaux d’ignares, empêche tout développement et émergence de ce pauvre Sénégal.. Avec ou sans Auchan, In chà Allah !

  11. Alx dit :

    S’il te plaît, n’attaque pas l’Espagne et sa fraise, ils ne rentrent pas dans ce jeu. Tu serais surpris de la fraise espagnole et de comment on pourrait parler de la garriguette en Espagne. Merci

  12. Seck dit :

    Bonsoir,
    Soyez Serieux, il faut applaudir Auchan qui embauche vos frères, vos parents Sénégalais .
    Est ce que les chinois en ont fait autant ???????????
    Est ce que vous vous etes plaint quand des chinois qui vendent les habits?
    Comme dit plus haut le coût des marchandises a Auchan ne change pas , même en periode de fête.
    Or , nos freres baol baol sont sans pitié quand vous etes dans le besoin ,ils augmentent les prix alors vive Auchan

  13. oyster dit :

    Vous vous rejoignez tous en fait sur des réalités concernant le fait que le SENEGALAIS
    freine le changement de ses habitudes ,alors que l’état est dans l’urgence de trouver
    des financements et de créer des emplois .
    Et cela ne se fait pas sans conséquences!….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :