LE FILS DU MAIRE DE SALY ARRÊTÉ

Escroquerie foncière : Le fils du maire de Saly arrêté

Ibrahima Guèye, le fils du maire de Saly, a été arrêté par la Brigade de recherches de Saly pour escroquerie foncière. Il n’en est pas à son coup d’essai, selon Seneweb.

Si on en croit nos confrères, il aurait vendu des parcelles appartenant à plusieurs personnes. Elles ont toujours porté plainte, en vain. A l’annonce de son arrestation, certains de ces victimes ont réactivé leurs plaintes.

Ibrahima Guèye a été déféré au Parquet pour répondre de ces accusations portées sur sa personne.

Pour rappel, l’édile a lui aussi eu à répondre plusieurs fois au tribunal de grande instance de Mbour des mêmes délits reprochés à son fils. Mais c’était sans suite, au grand malheur des plaignants.

Niakaar/xibaaru.sn

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. Yvesbzh dit :

    De toute façon les poursuites seront abandonnées.

  2. Stephane dit :

    Disons , l’un des fils ,certainement que les autres continuent a nuire,

  3. Le chaman dit :

    Ces gens là, c’est pas la main qu’ils ont mise dans le pot de confiture, mais carrément dans la marmite !! Le service du cadastre de la mairie de saly, comme de la plupart des mairies du pays, sont des superbes machines à blanchir de l’argent, et à essorer les administrés. On ne change pas des équipes aussi performantes dans la magouille, pour mettre à la place des incorruptibles.

  4. Eddy dit :

    Bien dit le chaman le service de l’urbanisme a Saly c magouille et compagnie… Pour avoir un papier cela coûte très cher et le jeune loup qui vient vérifier chez vous
    Sait en profiter. Voilà une belle image de la teranga… À pleurer

  5. Yvesbzh dit :

    Et maintenant à quand le père ???

    • Stephane dit :

      Encore un verset du coran remanié par les grands marabouts de Touba mondialement connus jusqu’à Mbacké ou sur le tarmac du potentiel futur aéroport qui trembler la RAM ou Ethiopie …
      Versets qui autorisent à bouffer du Toubab avec gourmandise, ces cons de marabouts de pacotille pousseraient deux trois biquettes faméliques si l’argent des Français ne pleuvait pas sur le Sénégal , ces expatriés vivants d’ aides et d ‘allocations « volées  » aux travailleurs Francais auraient bien du mal a envoyer des western union pour nourrir leurs pondeuses , dans l’espoir que le regroupement familial les fasse venir sur la terre de ces « enculés  » de Français

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :