GRAND MAGAL DE TOUBA MAINTENU MALGRÉ COVID

le Grand Magal de Touba maintenu malgré l’aggravation de la situation sanitaire

Le Grand Magal de Touba se tiendra bien, dans deux mois, malgré la résurgence du Covid-19. Une décision annoncée lors d’une rencontre entre les autorités religieuses et administratives. Le Magal de Touba draine chaque année des millions de pèlerins pour célébrer le départ en exil du fondateur de la confrérie mouride, cheikh Ahmadou Bamba.

Annoncé pour la fin du mois de septembre prochain le Grand Magal de Touba sera célébré malgré la pandémie de Covid-19. Une annonce faite par le porte-parole du calife de la confrérie mouride devant les autorités administratives de la région de Diourbel, une des régions touchées par le coronavirus.

Les autorités religieuses et sanitaires de la cité demandent à tous les pèlerins et fidèles de respecter les mesures barrières pour un Magal en toute sécurité et même de se faire vacciner contre le Covid-19. Sur le plan sanitaire, des moyens seront déployés pour sensibiliser et aussi prévenir toute propagation du coronavirus. Quelque 6 000 agents de santé seront déployés en renfort du personnel médical de la région et 180 postes médicaux érigés.

Le Magal de Touba, en plus d’être un rendez vous religieux à l’image du pèlerinage à la Mecque, est un moment de grands échanges sur le plan économique. Selon une étude de l’économiste sénégalais Souleymane Astou Diagne de l’université de Bambey à Diourbel, le Magal génère pas moins de 250 milliards de francs CFA par an de retombées pour l’économie formelle et informelle.

Birahim Touré/RFI

Vous aimerez aussi...

13 réponses

  1. Ivan dit :

    Le pèlerinage de La Mecque a été limité à 60.000 pèlerins. Concernant Touba, pas de limite annoncée, ce qui démontre bien que les gestes barrières sont bien respectés au Sénégal.

  2. Bernard dit :

    A Ivan = c’est de l’humour ou du cynisme ???
    D’ici deux mois, la situation risque bien de changer.

  3. Ivan dit :

    Il y avait moyen pour le gouvernement de s’abriter derrière l’exemple de La Mecque pour en faire de même avec Touba. Désolant.

  4. Stephane dit :

    Pendants que l’équipe de nuisibles qui dirige le Sénégal continue avec détermination d’ assurer financièrement son avenir et celui de leurs familles, les Sénégalais ont difficilement accès aux vaccins
    Pas grave ! Nos politiques Français ont déjà commencés à trésorier une aide pour les pays pauvres , certains chefs de services aux ordres de l’ APHP ,avec cynisme imposent que les Français participent aux financement des populations de ces pays
    Mieux encore l’arriviste professeur Juvin , présent sur tous les plateaux de TV ,pour nous endormir avec ses avis autoritaires sur le covid, ben cet anesthésiste de profession affilié aux républicains et maire de je ne sais quelle ville, candidat à la prochaine élection présidentielle se promène maintenant de plateau en plateau clamant , avec toujours cette expertise qui le caractérise en plus du mépris, que pour limiter l’envahissement de migrants il est impératif de financer les pays  » pauvres  »
    Je pensais que l’on avait finit de tourner en rond mais non , encore une personne imbue pour nous fait revenir au point de départ , cinquante ans en arrière. On s’en sortira pas

  5. Artamonow dit :

    Confrérie des mourides sont des criminels en puissance, le gouvernement doit dissoudre cette saleté…

    • Ndiaye dit :

      Quand ton pays était dans la dêche, ces criminels furent remerciés de leurs dons:

      « Dans le Journal ojjiciel de l’Afrique Occidentale Française du 3 juillet 1926, rubrique liste des versements effectués au titre de la Contribution volontaire, on peut lire dès la premiére ligne M. Amadou Bamba M’Baké Serigne de Diourbel 500000 Francs, un demi-million.
      Lorsque le président de la république a versé au même titre, c est- à-dire dix fois moins, le monde entier en fut avisé par les agences de presse.
      Tels banquiers à la fortune colossale qui n’ont pas donné plus que cet indigène ont été cités en exemple. .
      Rendons à Amadou Bamba ce qui dépend de l’hommage qui lui est justement dû et rapportons-en une part sur nos administrateurs coloniaux qui ont suscité de pareils dévouements.
      Car enfin s’ils étaient si féroces qu’on le dit, les indigènes n acquerraient pas de telles fortunes ou, les ayant acquises, ils ne s’en serviraient pas en faveur de l’oppresseur!
      Vive Amadou Bamba ! »

      Source: Le midi socialiste, quotidien régional, du 08 août 1926

      • Regis Costet dit :

        « Le maitre étalon hors classe de la connerie »n’est pas pret de céder son titre…

      • Ndiaye dit :

        tu contestes ce fait historique? tu veux un lien vers l’archive en ligne du journal?
        il suffit juste de demander…

        • Bo dit :

          Ndiaye, ne pas perdre ton temps avec Régis ou le chaman, des vieux gros (gras) racistes qui ont certainement eu une mauvaise expérience avec une sénégalaise

  6. Le chaman dit :

    Que le Covid-19 les décime tous, Dieu reconnaîtra les siens

  7. Ali dit :

    Je n’insulte jamais mais là je me fais plaisir.
    Le chaman : ABRUTI Ignare

  8. Regis Costet dit :

    Si l’insulte était retournée pour celui ou celle qui la profère,ce serait quand meme beaucoup plus juste…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :