St LOUIS: MISE EN PLACE DU COMITÉ DE PILOTAGE DU PROJET DE REBOISEMENT DE LA MANGROVE

Les acteurs se disent engagés à régénérer la mangrove de Saint-Louis dont 40% a disparu

Les responsables et membres de l’Association Sénégalaise des Amis de la nature étaient, ce week-end, dans la région de Saint-Louis pour procéder au démarrage de la première phase du Projet de Reboisement de mangroves Sénégal Gambie.

Il s’agissait entre autre de la mise en place du Comité de pilotage dudit Projet qui vise à régénérer la mangrove dans la région de Saint-Louis qui a perdu 40% de celle-ci. D’où l’urgence aujourd’hui de reboiser cette mangrove détruite du fait de l’œuvre de l’homme. C’est ce qu’a fait savoir le Secrétaire Général adjoint de l’Association Sénégalaise des Amis de la Nature par ailleurs Coordonnateur dudit Projet.

Mamadou Mbodj et ses collaborateurs allemands se sont engagés à apporter leur contribution à la régénération de cette mangrove. “Vous savez, pour démarrer un projet, il faut être avec un groupe de personnes averties, avisées et engagées dans leurs localités pour que le projet puisse aboutir. Alors, le comité que nous avons mis en place est composé de 4 représentants des 4 sites à reboiser accompagnés de 5 habitants de leurs quartiers. Il fallait leur expliquer le fond du projet et les prochaines étapes à suivre”, a indiqué Mamadou Mbodj, Coordinateur dudit Projet.

Les sites à reboiser sont Sor Diagne, Khor, Bango et Bopp Thior. Selon toujours le Secrétaire Général adjoint de l’Association des Amis de la nature, “il est regrettable de voir que la mangrove qui faisait la beauté de cet archipel de Saint-Louis a disparu à cause de la main de l’homme et des conséquences des changements climatiques. “Quand je dis la main de l’homme, c’est la coupe abusive pour des besoins urgents. Mais aussi il y a cette région côtière liée aux changements climatiques qui a fait que la mangrove de Saint-Louis a disparu rapidement”, a-t regretté tout en exprimant l’engagement de son association en collaboration avec les Amis de la nature allemands à apporter leur contribution pour la régénération de cette mangrove. “Puisque c’est la main de l’homme qui a détruit, donc c’est la main de l’homme qui doit remettre en place. Et nous sommes dans cette optique. C’est pourquoi aujourd’hui nous sommes en parfaite symbiose avec les populations des quatre quartiers concernés pour essayer d’apporter notre contribution pour que la mangrove revienne car ce sera bénéfique pour Saint-Louis et pour la planète toute entière”, a-t-il ajouté tout en espérant des solutions durables à la disparition de cette mangrove.

YVES TENDENG/sudonline.sn

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Bancal dit :

    Il y a jamais eu une telle génération de mangroves depuis la nouvelle embouchure de 2003 à Saint Louis Merci à tous les villageois qui ont planté depuis 2008 plus de 200 hectare de Bango jusqu’à Potou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :