ASSAINIR LES DAARAS

Au Sénégal, l’État recrute des maîtres coraniques

Le Sénégal vient de procéder au recrutement d’enseignants coraniques. Il s’agit pour les autorités de ce pays majoritairement musulman, de trouver de « bons profils » pour lutter contre les dérapages dans les écoles coraniques.
L’État sénégalais veut recruter une centaine d’enseignants pour les écoles d’apprentissage du Coran. Les entretiens ont eu lieu à l’institut islamique, au sein de la Grande mosquée de Dakar dimanche 4 juillet 2021. « Nous avons présélectionné 145 personnes. Nous en retiendrons 100 », a souligné Babacar Samb, inspecteur des écoles coraniques du Sénégal. Les tests ont été ouverts à tous « les titulaires du baccalauréat arabe ou français, mémorisant le Coran et âgés entre 21 et 40 ans ». Cette centaine d’enseignants sera affectée dans les 24 écoles coraniques existant au Sénégal.
Pour une première expérience, l’État ambitionnait de démarrer avec une trentaine d’écoles coraniques publiques depuis le mois de novembre 2020. Mais seules 24 sont aujourd’hui fonctionnelles dans 5 régions sur les 14. Les écoles coraniques publiques prévues dans les régions de Kolda (sud) et Kaffrine (centre) ne sont pas encore disponibles.
De bon augure
Le recrutement de ces enseignants intervient dans un contexte où des dérapages sont souvent signalés dans les écoles coraniques communément appelées au Sénégal « daaras ». Pour l’inspecteur de l’enseignement coranique, « si on respecte les profils, avec un bon encadrement, l’on aura un bon comportement dans les daaras ». Pour lui « ceux qui maîtrisent le Coran sont pour la plupart passés par les daaras et vont agir en connaissance de cause ». Cet avis est partagé par l’imam de la mosquée de Point E.
Mouhamadou Makhtar Kanté souligne que le recrutement de ces jeunes sénégalais est une bonne dynamique pour résoudre la problématique de la mendicité, une pratique à laquelle sont contraints les pensionnaires de certaines écoles coraniques. Au moins 29 maîtres coraniques ou leurs assistants ont été poursuivis pour abus contre des enfants entre 2017 et 2019. 25 ont été condamnés dont 8 pour traite des personnes.
Human Rights Watch et la Plateforme pour la promotion et la protection des droits humains (Pphd) ont inventorié, dans un rapport produit entre 2018-2019 des abus graves et récurrents sur des enfants pensionnaires d’écoles coraniques au Sénégal. Actuellement, plus de 100 000 enfants sont forcés par des maîtres coraniques à mendier.
Assainir le milieu
Pour l’imam Kanté, l’État sénégalais devrait accélérer la loi sur le statut des daaras. Celle-ci n’est pas encore votée par l’Assemblée nationale à cause d’une « réticence dans certains milieux musulmans ».
L’imam des HLM Grand Yoff de Dakar, Diabel Kouyaté, souligne, pour sa part, le bon côté de ce recrutement qui sera, à ses yeux, d’une grande utilité pour l’enseignement coranique. Pour lui, ce secteur a souffert pendant longtemps de pratiques de personnes mal formées qui l’ont sali en s’y investissant avec des intentions contraires aux valeurs islamiques.
Charles Senghor/la-croix.com

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. issa gibb dit :

    C’est une bonne nouvelle !
    Mais 100 enseignants coraniques pour 24 daaras « Publiques » ???
    C’est un coup d’épée dans l’eau, un pet de mouche, un goutte dans l’océan…
    La Fédération Nationale des Associations de Ecoles Coraniques du Sénégal déclare avoir 17.900 daaras membres au Sénégal et 2 millions de Talibés (adultes et enfants) dans ce pays de 16 millions d’habitants…
    Ce n’est pas avec ses « mesurettes », que l’Etat Sénégalais mettra fin à l’esclavage dans la mendicité des enfants Talibés : Il faut avoir le courage de fermer et de détruite les daaras qui font mendier les enfants Talibés ou qui les maltraitent leurs élèves Talibés, s’approprier les comptes bancaires et les biens mal acquis des marabouts et jeter en prison, les marabouts qui persisteront dans ces méthodes éducatives maltraitantes Islamistes… Enfin que l’Armée et la Police ouvrent le feu, sur tous les rassemblements maraboutiques et sur toutes les manifestations maraboutiques qui manifestent pour continuer leur abject système d’Esclavage d’enfants au nom de l’Islam, comme l’Armée et la Police savent si bien le faire dans les manifestations du Peuple Sénégalais, sous couvert de troubles à l’ordre public qui est devenu acte terroriste contre le pays avec la nouvelle Loi qui vient d’être votée à l’Assemblée Nationale Sénégalaise …
    Autant s’en servir dans ce cas grave et précis, en plus d’être un Crime contre l’Humanité :
    Force doit rester à la Loi si on l’applique ou on reste un Pays de Merde Esclavagiste d’Enfants…
    Avec tous ses marabouts arriérés, ignorants, débiles, véreux, violents et pédophiles qui oppriment et maltraitent des gosses innocents et qui nous font chier depuis trop longtemps, au Sénégal …
    A mort les marabouts Esclavagistes d’enfants Talibés ! In chà Allah qui ne veut pas de mendicité des enfants dans le Saint Coran !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :