FAKE NEWS AU SENEGAL

Sénégal : 79 % des fakes news sont diffusées par des politiciens (sondage)

Depuis un moment, surtout avec les différents procès attentés à de hautes personnalités politiques mondiales comme, le président des USA ; il était devenu clair que la notion de «Fake News » avait passé le niveau de la simple mauvaise analyse de l’information, pour celle de la désinformation totale. Les deux dernières joutes électorales présidentielles aux USA, et les émeutes qui en avaient découlé, avaient également montré la capacité de nuisance de ces ‘’Fake News’’. En Afrique et notamment au Sénégal, les plus gros diffuseurs de ‘’Fake News’’, selon un sondage, étaient ici aussi, les politiques.
Les sénégalais indexent les politiciens
Dans la crise sanitaire pendante, il était apparu évident que la diffusion de l’information vraie, exacte était primordiale pour la bonne marche de n’importe quelle stratégie de lutte contre la propagation de la pandémie. Du coup de nombreux gouvernements, en Afrique notamment ont mis sur pied une police numérique pour traquer les ‘’fake News’’ et au demeurant punir leurs diffuseurs. Une rigueur qui visiblement n’avait cours que lorsque la désinformation avait trait au covid-19. Pour le reste, c‘était une autre histoire.
Selon une étude menée au Sénégal par une société de sondage, ‘’Afrobarometer’’, « les citoyens sont majoritairement favorables à la liberté́ de la presse, au rôle des médias dans le contrôle des actions gouvernementales et à la capacité́ des réseaux sociaux à informer les populations sur l’actualité́ ». Cependant a publié la société en sa dépêche N°451 de ce 18 Mai, « la majorité́ des citoyens considèrent que les médias sociaux facilitent la propagation des fausses informations et des discours de haine que le gouvernement devrait pouvoir proscrire sans pour autant restreindre l’accès à l’Internet et aux réseaux sociaux ».
En outre, toujours selon ‘’Afrobarometer’’, les fake news étaient courants dans le pays et ceux qui en étaient les premiers responsables étaient « les politiciens et les Partis politiques ». La société publiait en substance : « lorsqu’on s’intéresse à la problématique des fausses informations, il apparait que près de huit Sénégalais sur 10 (79%) pensent que « quelques fois » ou « souvent », les politiciens et les partis politiques diffusent des informations qu’ils savent erronées. S’ensuivent les usagers des réseaux sociaux (76%), les médias et les journalistes (74%) et les membres du gouvernement (69%) »
Rodrigue Gozoa/lanouveelletribune.info

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *